Vous avez dit église ?

En parcourant les villes, communes et villages d’Europe continental, il s’impose le constat suivant: plus de la moitié des chapelles (lieux de cultes) d’avant la révolution industrielle sont aujourd’hui fermées, d’autres plus architecturale sont devenues des musés pour touristes.

Eglise-en-priereL’existence d’une ou plusieurs édifices religieux dans des villages, communes et villes, témoigne de la ferveur religieuse de l’époque : (voir des sources historiques sur la forte fréquentation de ces lieux de culte…).

Mais pourquoi ces lieux, jadis considérés comme sacrés sont aujourd’hui fermés et désert ?

voici un élément de réponse : tout simplement l’on allait dans des chapelles pour implorer le bien être, la prospérité mais somme toutes matérielles.

La révolution industrielle aura donc été l’exaucement des prières, l’accomplissement de l’objet des sacrifices cultuels. Dès l’or que l’objet de la dévotion est rendu manifeste : (grandes et puissantes industries, grandes surfaces commerciales, infrastructures de toutes sortes, des puissantes banques et j’en passe…) Il ne restait qu’une solution : la fermeture des lieux de culte anciens, en faveur des nouveaux : (hypers marchés, institutions bancaires, structures industrielles etc.).

La révolution industrielle aura donc été l’exaucement des prières, l’accomplissement de l’objet des sacrifices cultuels.

C’est certainement cette transformation qui inspirera l’un des imposteurs Nietzsche lorsqu’il déclare : “Dieu est mort!et c’est nous qui l’avons tué…” le nous ne représentant que les acteurs direct de la révolution industrielle.

L’Afrique et d’autres peuples du tiers monde sur la même trajectoire.

La ferveur religieuse en Afrique n’a malheureusement pas d’autres sources que celle indiquées plus haut; une Afrique d’apparence très sérieuse, mais ayant paradoxalement pour repère l’occident et sur tous les plans (culturel, politique, économique etc.)

Bref! les transformations à venir de la société africaine par des révolutions industrielles conduiraient dans l’abîme occidental.

Francky Bayihe
 

Print Friendly, PDF & Email
Posted by on 8 octobre 2012. Filed under Méditation. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can skip to the end and leave a response. Pinging is currently not allowed.