Un bracelet connecté pour corriger les mauvaises habitudes

Vous suivez un régime mais ne faites pas confiance à votre volonté (de guimauve) pour ne pas craquer ? La solution pour les plus courageuses pourrait passer par le port du Pavlok, un bracelet connecté… électrisant.

Un bracelet connecté

Une décharge électrique pour vous rappeler à l’ordre dès que vous faites un écart ? Cette idée un peu maso s’est matérialisée dans un bracelet connecté, le Pavlok. Son allure noire et design fait penser aux bracelets connectés de sportifs, pourtant le gadget s’avère bien plus vicieux. Vous définissez un objectif tels que réussir son régime, faire du sport, se réveiller à telle heure, s’occuper de ses papiers administratifs par exemple. Le petit Pavlok l’enregistre et prend un malin plaisir à vous remettre dans le droit chemin dès que vous dérogez à votre objectif en vous envoyant une châtaigne de 17 à 340 volts (en fonction de votre degré de tolérance à la douleur ou de perversité, c’est selon), provenant du boitier auquel est relié le bracelet.

Si on peut s’interroger quels seront les candidats à cet instrument de torture, le créateur du concept, Maneesh Sethi, ancien étudiant à l’université de Stanford, aux Etats-Unis, ne démord pas de sa conviction : “Avec Pavlok, nous pouvons enfin devenir la personne que nous avons toujours su que nous pourrions être”. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, cette promesse semble bien accueillie par les amateurs de gadgets connectés. L’appel au financement déposé sur la plateforme de crowdfunding Indiegogo a raflé plus de 44 000 dollars en moins d’une journée sur les 50 000 espérés à son lancement !

Les acheteurs potentiels qui voudront tester en avant-première ce nouvel outil high-tech doivent être prêts à débourser 125 dollars (99 euros) pour une livraison programmée en mars 2014. Un prix d’ami, puisque le Pavlok passera ensuite à 250 dollars (198 euros).

A ce prix-là, cela vaut peut-être le coup de mettre à l’épreuve sa volonté à changer en testant des méthodes plus douces, non ? Les spécialistes du développement personnel débordent d’astuces pour arrêter de procrastiner par exemple !

Retrouvez cet article sur Topsanté

Print Friendly, PDF & Email
Posted by on 4 octobre 2014. Filed under Sec Sociétés, Sec Techno. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can skip to the end and leave a response. Pinging is currently not allowed.