Témoignage d’une existence presque gâchée !

Quand il avait été question de quitter mon pays d’origine pour aller vers l’inconnu, à la quête de ce que je pensais être mon bonheur, j’avais alors tout délaissé : ma fille, mes parents, mes frères, mon travail, mes études, mes projets, etc. De plus, j’avais rassemblé toutes mes économies, toutes mes ressources, pour les mettre à contribution, pour aller à la recherche d’un ”bonheur” éphémère, illusoire, temporel, terrestre, destructible. Je faisais des prières jours et nuits, accompagnées des jeûnes à sec. J’étais prêt à aller partout, et faire n’importe quoi, pour que mon rêve s’accomplisse ! Un faux rêve, un mensonge !

Quelle imposture de ma part !

J’ai facilement cru et obéi au mensonge. J’ai pris tous les risques pour le charnel, le psychique qui va périr, qui ne me servira à rien dans l’éternité. Mais voici que pour la vérité, je refuse de prendre les mêmes risques. Pour le spirituel, le durable, ce qui est ma vie dans l’éternité, je crains, je résiste, je blasphème, je repousse, je remets à demain, je prie même pour que cela n’arrive pas.

Ce qui est grave c’est que je prétends aimer le Créateur ! Je chante haut et fort qu’il m’a sauvé, qu’il est mon Seigneur, qu’il a donné sa vie pour moi ! Quel contraste ! Je ne sais même pas, si je m’écoute moi-même. Je ne sais pas, si je réalise ma haute trahison, et mon ingratitude lugubre et satanique !

Pourtant Yeshoua devrait être ma vie

Comment puis-je prétendre avoir trouvé celui qui a donné sa vie pour moi, celui en qui est ma réalisation, celui par qui je deviens un co-créateur, et cohéritiers avec lui de toutes sortes de bénédictions dans les lieux célestes, quand que je refuse de tous délaisser pour le suivre ?

En effet, pour l’acquisition de l’identité, du nom, de la nature et des vertus du Créateur qui sont éternels, indestructibles, véritables, célestes, j’ai peur, je me méfie, je tremble, je pose toutes sortes de questions. J’ai peur de prendre les mêmes risques. Je n’arrive pas à délaisser les mêmes choses que j’avais jadis délaissées, quand il s’agissait du faux bonheur, de la fausse richesse, de la fausse bénédiction. Quel contraste !

La révélation de mon véritable trésor

Immigres en merPar-là, je réalise que mon trésor est encore sur la terre. C’est pourquoi je ne puis délaisser mon trésor. Je suis exactement comme ce jeune homme dans la Bible, qui disait vouloir la Vie Éternelle, et qui de plus avait confessé haut et fort, même devant le Messie, qu’il a déjà accompli toute la loi. Mais à la demande du Messie : “Va et sépare toi de tous tes conjoints, avec qui tu as fusionné, et viens me suivre.”

Cet homme réalisa qu’il n’a jamais accompli la loi, même pas le tout premier commandement de la loi :”Aimer Elohîms de tout son être.” Je réalise que je suis même pire que ce jeune homme, puisqu’il a reconnu son incapacité, et n’a plus jamais prétendu qu’il veut suivre le Messie, encore moins qu’il est disciple du Messie.

Je réalise que nous courons après le temps

Les frères et sœurs, nous sommes nous déjà posé la question à savoir, pourquoi plus le système dit nous donner plus de facilités, en mettant à notre disposition divers moyens de gagner du temps (voitures, avions, moyens de transport les plus rapides, facilités de cuisiner, d’achat, de communiquer, d’accomplir toutes sortes de tâches, etc.), mais plus nous semblons manquer encore et encore de temps ? Nous sommes encore et encore plus occupés ?

En principe, avec toutes ces facilités, nous devrions avoir plus du temps n’est-ce pas ? Déplacement en vitesse, recherche en vitesse, communication en vitesse, tout en vitesse, mais curieusement, nous semblons plus occupés. Nous manquons encore plus de temps. Nous sommes plutôt encore et encore en train de demander plus de temps. Pourquoi ?

Voilà! Puisque tout devient facile à faire, alors je devais normalement avoir plus de temps que ma grand-mère qui au village. Mais curieusement en ville où tout est supposé être plus facile et aller en vitesse, je manque encore plus de temps. Pourquoi?

A force de chercher à avoir du temps, je finis par perdre du temps ! A force de courir après le temps, je finis par manquer du temps ! Le système nous fait gaspiller le temps pour chercher le temps. Pendant ce temps de gaspillage, nous sommes vidés d’autres ressources.

Le système actuel nous sert-il ou se sert-il de nous ?

C’est une simple question que j’ai posée à moi même ! Comment dit-il vouloir m’aider, mais plus il m’aide, plus je suis dans le besoin ! Comment est-ce possible? Ne voyons-nous pas que quelque chose cloche? Le monde est dit plus “riche”, mais c’est le moment où les humains ont le plus besoin d’argent ? Plus on fabrique des machines pour nous aider à avoir le temps, pour le repos, pour se relaxer, plus nous sommes plongés dans les activités. Le monde moderne devient le plus occupé ? Mais ça devrait susciter des questions n’est-ce pas ?

Comment un employé qui a plus de machines, d’ordinateurs, de téléphones, de véhicules, etc. peut-il encore être le plus occupé ? Il est celui qui manque chroniquement du temps ?

Le ver est dans le fruit, le mal est dans l’ego

L’ego est le maître des sciences. Il fait l’humain son objet d’expérience scientifique. En réalité, l’ego fait tout ceci par peur que l’humain ne s’éveille en conscience, et prenne le dessus sur lui. L’humain éveillé est donc celui qui commence à observer l’ego, et progressivement, prend le dessus sur l’ego pour ne plus lui obéir sans discernement.

Celui qui commence à observer l’ego, sort du domaine de l’objet d’expérimentation, pour devenir l’expérimentateur qui fait de l’ego un objet d’expérience. On dit alors que l’homme est dans ses fonctions de cultiver la création, et d’enseigner aux principautés, la science et la sagesse. Mais aussi longtemps que l’humain va demeurer sous la domination de l’ego, alors l’ego sera son maître et fera de lui l’objet de ses expériences lugubres et ténébreuses.

Nous devons nous mettre à l’école du Mashiah. Nous devons apprendre à nous connaître, à nous comprendre. Nous devons apprendre le fonctionnement de notre environnement, nous devons connaître notre adversaire. Tout ceci n’est possible que dans l’école de la découverte et de l’apprentissage du Mashiah dans son identité et sa personnalité intrinsèque.

Constat désolant

L’humanité est vraiment endormie. L’impie nous dévore ce faisant. Le pire c’est qu’on nous parle de réveil spirituel! C’est terrible ! La véritable école consiste à nous faire sortir de l’emprise de l’égo, afin d’obtenir le seul et unique diplôme, la vie éternelle. C’est le cas de souligner que le Messie est celui qui nous libère de l’emprise du péché, de l’ego, de Satan. Donc il faut aller à l’école du Messie.

Par Oreste Takenne

Print Friendly

Publication lue 53 fois

Posted by on 1 février 2017. Filed under Eva Témoignages, Vie Enseignements. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can skip to the end and leave a response. Pinging is currently not allowed.