Qui a l’autorisation divine de publier une autre version de la Bible ?

L’imaginaire populaire semble avoir décidé que la prérogative de la publication d’une « nouvelle » version traduite de la Bible revient à quelques individus qui en ont fait un puissant outil complice de l’asservissement de l’humanité à la Conscience Cosmique. Ces auteurs aux motifs que nous trouvons, pour le moins, questionnables, ont produit des traductions de la Bible qui font le lit de la séduction et de l’ignorance des desseins du Créateur, YHWH, avec la conséquence de la cacophonie doctrinale qui s’exprime dans la multitude des congrégations religieuses qui se réclament toutes de la chrétienté sans qu’elles n’aient grand-chose en commun. Au contraire !

Bible originaleCherchez donc l’erreur, mes chers amis. En tout cas, la génération des fils du Royaume de Yeshoua qui est en cours de formation dans le silence discerne de mieux en mieux la corruption sémantique qui s’est infiltrée dans la Lettre écrite. La répétition inintelligible des traductions corrompues de la Parole écrite est la marque des individus qui ont l’apparence de la piété tout en reniant ce qui en fait la puissance : le Souffle sacré. Ces personnes sont choquées d’entendre les fils du Royaume parler de Yeshoua, de la Torah, de conscience, de souffle, d’ego, d’énergie, de pénétration, d’adhérence, etc. en rapport avec la Parole écrite.

Oser présenter à nos contemporains ce que, selon notre compréhension, les Écritures saintes veulent en réalité dire, au risque de reculer les limites et de renverser des forteresses de pensées religieuses enténébrées, est une gageure que s’autorise votre serviteur. En effet, dans le souci de participer à réduire le brouillard de la corruption sémantique dans les traductions courantes des saintes Écritures, nous avons à cœur de mettre par écrit ce que nous en comprenons jusqu’ici. Et ce travail non systématique sera fait aussi longtemps que nous en serons inspirés. Aussi pouvons-nous déjà soumettre le premier travail fait avec le chapitre 1 de la Lettre de l’apôtre Paul aux Romains à la correction et à la critique des lecteurs.

Télécharger (PDF, 65KB)

Loin de nous la prétention de redécouvrir la roue en allant apprendre l’araméen, l’hébreu, encore moins le grec ancien pour accomplir cette mission. En fait de traduction, notre fardeau est de traduire la Bible du langage terrestre (en partant des travaux existants en français) en langage céleste, remplacer la chair par l’Esprit, expliquer les mots équivoques selon leur sphère d’utilisation. Bref, il s’agit d’une traduction que nous voulons transcendantale. Pour ceux qui recherchent des étiquettes, vous pourrez l’appeler : la version GUY OLINGA.

En clair donc, nous contestons l’exclusivité que se sont arrogés Louis Segond, Semeur, Darby, Thompson, Jérusalem, Chouraqui, King James, etc. de publier leur compréhension de la Bible. Nous avons, nous aussi, le droit de proposer au monde une lecture de la Bible. Notez du reste que cette traduction est destinée à des lecteurs bien précis qui vont s’y reconnaître. Il va cependant sans dire que nous sommes ouverts aux observations, critiques et commentaires constructifs et édifiants venant de tous les lecteurs.

Guy Olinga

Print Friendly, PDF & Email
Posted by on 7 novembre 2015. Filed under Vie Enseignements. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can skip to the end and leave a response. Pinging is currently not allowed.