Qu’est-ce qui te motive à l’action au lever du jour ?

Le psychologue américain, Abraham Maslow, a identifié selon lui la hiérarchie des besoins qui font courir l’homme animal, l’homme errant dans le monde, sans Messie : la fameuse Pyramide de Maslow. En effet, recherchant ce qui se cache derrière les motivations de l’homme au lever du jour, Maslow met à jour cinq groupes de besoins fondamentaux, correspondant à 5 catégories d’hommes animaux, conduits par la quête du périssable :

La pyramide des besoins urgent avant Elohims

La pyramide des besoins urgent avant Elohims

1. les besoins physiologiques (manger, boire, dormir, respirer, s’accoupler, etc.)

2. les besoins de sécurité (du corps, de l’emploi, de la santé, de la propriété, etc.)

3. les besoins sociaux (amour, amitié, appartenance, intimité, etc.)

4. les besoins d’estime (égo, confiance, respect des autres, etc.)

5. le besoin d’accomplissement de soi (Morale, créativité, méditation, spiritualité, etc.)

Selon Maslow, cette classification est universelle et commune à tous les hommes sans espérance de salut (sortie) du monde, même si ces besoins peuvent être fonction de la culture, du milieu social ou du niveau d’éducation. Ainsi une personne peut satisfaire son estime (égo) en étant reconnue comme un bon chasseur par ses pairs, pour sa beauté par le sexe opposé ou encore en possédant du pouvoir. En conclusion, derrière chaque motivation ou chaque objet de désir se cache un besoin fondamental.

Maslow découvrit par la suite que les besoins s’inscrivaient dans le cadre d’une hiérarchie. Tous les besoins sont continuellement présents, mais certains se font plus sentir que d’autres à un moment donné. Par exemple, une personne démunie de tout est capable de mettre en péril sa vie pour se nourrir (dans ce cas, on observe que les besoins physiologiques ont plus d’importance que les besoins de sécurité).

Lorsqu’un groupe de besoins est satisfait, un autre va progressivement prendre la place selon l’ordre hiérarchique suivant : besoins physiologiques > besoins de sécurité > besoins d’appartenance et d’amour > besoins d’estime > besoin d’accomplissement de soi. Mais lorsqu’un besoin précédant n’est plus satisfait, il redevient prioritaire.

L’expression excellente de notre nature d’en bas

Voyez-vous, tous ces besoins sont autant de centres de préoccupation que Satan impose à l’homme pour le distraire de la recherche d’une relation salvatrice avec son Créateur et son Sauveur. L’homme ainsi rendu animal est errant dans le monde, motivé uniquement par la satisfaction de ses besoins. Et pour y accéder, il a absolument besoin d’argent, puis ensuite de pouvoir sur son prochain que confère aussi l’argent. Et pour posséder l’argent, beaucoup d’argent, le diable propose à l’homme le travail, la religion/spiritualité et le crime. A ce propos je propose de lire cet article fort révélateur écrit par un « chrétien » qui conforte les hommes dans cette voie de combat vain.

motivation1Ainsi, Si donc l’homme reçoit en permanence le mirage de l’argent pour accéder à la réalisation de ses besoins, tout sera accompli pour sa perdition. Et si le lecteur est honnête avec lui-même, il saura se classer dans cette pyramide d’esclavage dans le monde, donc de perdition.

Et c’est de cet esclavage que Yeshoua Ha Mashiah désire sauver l’homme. Sachant que cette condition misérable de l’homme tourné vers le périssable, lié à la création, a pour finalité sa perdition éternelle, le Sauveur de l’humanité propose à l’homme de mourir au monde, de changer de source de motivation, d’adopter les motivations qui étaient les siennes sur la terre par ceci qu’il se laisse transformer par le Souffle sacré d’Élohim en la stature parfaite de Yeshoua Ha Mashiah qui, de ce fait, a vécu dans ce monde sans jamais convoiter les biens de ce monde.

La convoitise de la création nous rend redevables de Satan. Aussi Yeshoua pouvait-Il dire « Je ne parlerai plus beaucoup avec vous. Oui, elle vient, la tête de l’univers (Satan). En moi, elle n’a rien. » (Jean 14:30, Chouraqui)

Pouvons-nous sincèrement en dire autant ? Ce serait la preuve ultime de ce que nous sommes de vrais disciples de Yeshoua Ha Mashiah. Si non, nous ne sommes pas sauvés du monde, nous ne sommes pas enfants de YHWH, nous ne sommes pas nés d’en-haut, nous sommes de ceux à qui Yeshoua dira, je ne vous ai jamais connus, vous qui n’êtes jamais morts au monde pour naître dans mon Royaume.

Guy François Olinga

Print Friendly, PDF & Email
Posted by on 5 juillet 2014. Filed under Vie Enseignements. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can skip to the end and leave a response. Pinging is currently not allowed.