La preuve infalsifiable de notre véritable espérance

Quand l’être humain a trouvé son trésor, quand il a placé son espérance en une chose ou une personne, rien ne peut l’empêcher d’y accéder. Il est prêt à tout perdre, à donner même sa vie pour obtenir l’objet de son espérance. Le temps et les ressources à investir pour ce faire ne comptent alors plus, étant donné que le gain escompté est d’une grande valeur.

Écolier RisqueRegardons au zèle avec lequel nos enfants s’adonnent à leurs études. Ils ont en moyenne 5 à 10 livres, et parfois plus, à étudier dans l’année. Le chemin de l’école est souvent parsemé de véritables dangers. Les conditions de scolarisation ne manquent pas d’être précaires dans certaines régions du globe terrestre.

Le contenu des enseignements peut même heurter leur conscience. Le comble est que les parents en sont informés. Ils savent bel et bien que l’école sert à formater le subconscient de leur enfant pour en faire un serviteur utile de la pérennité du système qui s’oppose au règne de Christ sur la terre. Et pourtant ils paient beaucoup d’argent pour ainsi livrer leurs enfants au méchant et à sa conscience.

Écolier RisqueQue dire de cette patience de faire de longues heures sur la route, 5 jours sur 7 ? Comment parviennent-ils seulement à demeurer 8 heures par jour au pied du maître ? Le plus étonnant est que ce périple à la conquête de la gloire temporelle, peut durer jusqu’à 20 ans et plus. Ce faisant, certains enfants seront encouragés à offrir des faveurs sexuelles à leurs encadreurs pour ne pas louper le précieux sésame.

Ce portrait de l’enfant en relation avec la course à la connaissance livresque, gage d’un trésor que lui promet le système, est facilement transposable sur ses parents, quand ils doivent effectivement entrer en possession de cet argent pour lequel ils ont payé de si grands prix. Ils disent alors qu’ils travaillent. Et pourtant leur réalisation au moyen de l’activité n’est pas exempte de nouveaux sacrifices à consentir.

Et s’il nous était donné de mettre sur la balance, le prix que nous payons pour rechercher le royaume des cieux et celui de notre réalisation dans le temporel, avec un peu d’honnêteté, nous ne pourrions ne pas voir ce en quoi nous plaçons véritablement notre espérance. Chacun de nous pourrait alors s’avouer qu’il aime le monde et qu’il hait Dieu, parce qu’on ne peut pas servir deux maîtres à la fois.

Matthieu 6:21 « Car là où est ton trésor, là aussi sera ton éternité! » Cet avertissement du Seigneur sonnant comme une menace diffuse dans notre esprit, nous essayons de le tromper par la religiosité et la publication sporadique des versets bibliques sur les medias sociaux, ou des traités et autres livres parlant de lui. Ceux qui se prennent pour plus malins vous diront alors, « je suis un enfant de Dieu, je suis né de nouveau, je suis sauvé, et bla bla, bla bla »

Et pourtant, mes chers amis, notre investissement en énergie, en argent et en temps, démontre bien à qui ou ce à quoi nous avons donné notre vie. Ne me demandez pas de le nommer. À chacun de sortir du déni, de déchirer le voile du mensonge sur ses yeux pour reconnaître en toute honnêteté là où est son trésor, car là aussi sera son éternité : avec ou sans Elohîms.

Guy Olinga

Print Friendly, PDF & Email
Posted by on 1 février 2017. Filed under Méditation. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can skip to the end and leave a response. Pinging is currently not allowed.