Nul ne peut obéir à la Loi sans avoir été pénétré par le Souffle sacré

Moise_TorahLa Loi / Torah écrite s’est faite chair en Yeshoua Ha Mashiah en vue de ce que quiconque adhère à Yeshoua, donc devient UN avec Lui et le Père (Jean 17:17-21), reçoive gracieusement (d’où la GRÂCE) la capacité spirituelle d’aimer le Père et d’aimer son prochain, accomplissant par cela toute la Loi écrite et les Prophètes (613 commandements).

Cependant, sans la pénétration du Souffle sacré de YHWH en nous, la stature de Yeshoua, nul ne peut obéir à la loi (Romains 3:23). Ceci s’explique par le fait que la Loi est d’en haut, Yeshoua est la Loi d’Elohîms. Elle est spirituelle et donc accessible seulement aux entités spirituelles, préalablement transformées à la stature de Yeshoua donc.

Toute tentative charnelle (sans l’aide du Souffle sacré d’Élohim) d’observer la loi pour espérer mériter la dispensation du don gratuit (la Grâce) du Souffle sacré de YHWH est pure hérésie et relève d’une quête de justice méritoire, de justice propre donc.

D’où le concept de la religion entendue comme un ensemble des efforts charnels fournis par un homme d’obéir à la Torah spirituelle pour mériter le salut, c’est-â-dire la stature de Yeshoua qui est par essence la Vie éternelle (Jean 14:6). Les religieux sont reconnaissables entre autres à leur compréhension charnelle de la Torah tout en se donnant des airs de docteur de la Loi (Jean 3:1-4).

Guy François Olinga

Print Friendly, PDF & Email
Posted by on 4 juillet 2014. Filed under Méditation. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can skip to the end and leave a response. Pinging is currently not allowed.