Notre conditionnement religieux sur le Canon Biblique

Tout d’abord qu’est ce qu’un Canon? C’est un ensemble de Livres reconnus comme Inspirés par Elohim.

Si j’écris sur ce sujet, c’est en rapport notamment à certains Livres Bibliques qui ont été rejetés du Canon Biblique qui sont nommés Apocryphes.

Car ce sujet m’a fait réaliser une chose importante grâce à Elohim qui nous fait grandir dans la connaissance de Sa Parole tous les jours de notre vie.

Et cette chose importante est celle-ci :

Bible TorahNous sommes conditionnés dans notre foi par le milieu religieux dans lequel nous avons vécu, ce conditionnement peut-être bénéfique car il nous apprend à nous méfier du mauvais, c’est à dire à ce qui est contraire à la Saine Doctrine. Mais parfois ce conditionnement est préjudiciable et satan l’adversaire peut s’en servir contre nous.

Je m’explique, par exemple nous savons qu’il y a de faux prophètes et donc nous nous méfions et il le faut car ce monde en est remplit, mais cette méfiance peut tourner à notre désavantage Spirituel si un jour un Véritable Prophète d’Elohim se présente devant nous et que nous rejetions ces paroles qui pourtant sont conformes avec la Torah, sous le prétexte que nous avons peur d’ouvrir la porte à un faux prophète.

Car s’il est grave de suivre et de croire de faux prophètes, la Torah nous apprend aussi qu’il est tout aussi grave de ne pas suivre des Prophètes vraiment envoyés d’Elohim quand ils se présentent à nous.

Je prend ici l’exemple des Prophètes pour faire le parallèle avec certains Livres dits Apocryphes rejetés par certains sous le seul prétexte de la méfiance. Je ne condamne pas car je me condamnerai moi-même étant donné qu’il y a peu j’étais une de ceux-là.

Il nous faut lire nous-même et nous informer de l’origine des Livres dits Apocryphes pour voir s’ils sont contraires à la Torah ou bien si ce sont des Livres qui ont été injustement rejetés alors qu’ils sont d’inspiration Divine car s’il est grave de prendre des Livres non-inspirés pour modèle, il est je pense aussi grave de rejetter des Livres qui sont bien d’inspiration Divine.

Pour ce qui est de ceux qui ont établis le canon Biblique, il faut bien être conscient que les Juifs d’Alexandrie n’avaient pas le même canon que les autres, il est connu que les Juifs d’Alexandrie avaient un canon plus large et il semble bien que les Apôtres aussi avaient un canon plus large que les Juifs orthodoxe aujourd’hui.

Saviez-vous que Luther a déclaré non-inspirés la lettre de Yaakov-Jacques, la lettre de Yéhoudah-Jude et le Livre de l’Apocalypse?

Donc le canon était loin d’être le même suivant les communautés.

Le fait d’avoir voulu établir un canon a fait que certains Livres se sont trouvés contestés suivant les différents groupes religieux qui avaient des affinités différentes de pensées.

Alors qu’avant, les Israélites avaient pour Seul Guide la Torah et les Livres qui l’accompagnaient devaient avoir pour seul critère d’être conformes à Celle-ci sinon ils étaient exclus et ces Livres fidèles à la Torah servaient de complément en matière Prophétique, de Louanges, de Sagesse et de Témoignages.

Certains rétorquent souvent que les oracles d’Elohim ont été confiés aux Juifs, oui, mais sous entendu l’Eglise Juive qui suit Elohim, c’est évident, sinon nous n’avons plus qu’à jeter les écrits de la Brit ‘Hadasha (Nouveau Testament) rejetés du canon Juif officiel, canon qui fut établit en l’an 90 après la destruction du Temple par des Juifs non croyants en Yéshoua. Je dis cela pour montrer les limites de ce raisonnement.

Les Juifs d’Alexandrie avaient un canon plus large que les autres Juifs, tous les Juifs n’ont pas toujours été d’accord sur le canon à garder.

Il nous faut bien avoir dans l’idée que la Bible n’a été assemblée telle que nous l’avons aujourd’hui que tardivement, elle n’était pas assemblée ainsi aux temps des Israélites. C’est un fait.

Quand nous employons le mot Bible, de quelle Bible parlons-nous?

Tous les canons ne sont pas identiques.

Certains canons ont inclus des Livres qui sont absents des autres canons.

La mise en place d’un canon Biblique a suscité bon nombres de divisions.

Le canon Protestant auquel se réfèrent des frères et soeur en Yéshoua n’était pas établit aux temps des Israélites.

Si les Protestants avaient suivis l’avis de Luther, il n’y aurait pas dans le canon, la lettre de Jacques, de Jude et l’Apocalypse dans les Bibles Protestantes et tous les Protestants seraient alors convaincus que ces Livres ne sont pas inspirés. Pourquoi? Car ils auraient été conditionnés à le croire. Car oui, nous sommes conditionnés par notre éducation religieuse.

Je sais de quoi je parle, j’ai été moi-même dans ce cas, jusqu’à ce que j’en prenne conscience.

Je prend juste un exemple, si le Livre de Jonas avait été déclaré Apocryphe, alors aujourd’hui si d’autres disaient par la suite qu’il est inspiré, ceux qui ont été conditionné à rejeter ce Livre du fait de leur éducation religieuse diraient aujourd’hui qu’ils ne peuvent pas croire à l’histoire de Jonas car un homme qui reste trois jours et trois nuits dans le ventre d’un poisson ressemble à une légende.

Cette réaction est là même par exemple, avec le Livre d’Hénoch, où les Juifs et les Chrétiens sont conditionnés à se méfier car il n’a pas été inclu au canon (sauf dans les églises d’Ethiopie), moi aussi j’ai eu la même pensée que la leur et je m’en repend auprès d’Elohim car Ce Livre est inspiré, j’en ai la conviction car la Torah et Yéshoua et les Apôtres le confirment. Nous l’avons rejetté car nous avons été conditionné par notre milieu religieux.

Rappelons que le Livre d’Hénok a été retrouvé à Qumran et on retrouve les mêmes versets que dans la version Ethiopienne concernant les géants et leur taille.  Donc c’est bien la preuve que les Israélites avaient un canon plus large et estimaient le Livre d’Hénok.

Si nous ne sommes pas sûrs de certains Livres, abstenons-nous de porter des jugements hâtifs sans les avoir vraiment étudié en profondeur, car comme je l’ai déjà dit, s’il est grave de prendre pour modèle des livres non inspirés, j’ai compris aujourd’hui qu’il est tout aussi grave de rejetter des Livres Inspirés.

Et je demande donc pardon à Elohim pour ce Livre d’Hénok que j’ai rejeté dans l’igorance de mon conditionnement.

Signalons aussi que le canon Israélite était bien plus large que le notre étant donné que de nombreux Livres sont cités que nous n’avons pas.

1Chroniques 29:29
Les actions du roi David, les premières et les dernières, sont écrites dans le livre de Samuel le voyant, dans le livre de Nathan, le prophète, et dans le livre de Gad, le prophète,

2Chroniques 9:29
Le reste des actions de Salomon, les premières et les dernières, cela n’est-il pas écrit dans le livre de Nathan, le prophète, dans la prophétie d’Achija de Silo, et dans les révélations de Jéedo, le prophète sur Jéroboam, fils de Nebath ?

Comment reconnaît-on un Livre Inspiré? Sûrement pas sur nos préjugés, mais sur le fait que ces Livres ont été transmis par les Israélites et si oui ou non, ils enseignent à suivre les Commandements d’Elohim=Sa Torah (Genèse Exode Lévitique Nombres Deutéronome), si oui ou non, ils sont fidèles à Sa Parole ne déviant ni à gauche ni à droite. Tout ce qui dévie est à rejetter et tout ce qui est conforme est à conserver précieusement.

Mais je reviens sur notre conditionnement de la peur qui va même paralyser nos lectures de ces textes nouveaux au premier abord, et étant sous ce conditionnement, le moindre verset qui paraît étrange dans sa signification, nous l’interprèterons d’office comme une preuve de fausseté alors que le même genre de versets dans les Livres faisant partie de notre canon, nous les défendrons en cherchant à les expliquer même si nous ne les comprenons pas d’emblée.

Si je dis cela, c’est parce que je sais que c’est ainsi que nous fonctionnons.

Donc lorsque nous lisons un verset dans ces textes qui parfois sont nouveaux, nous devons prier qu’Elohim nous aide à comprendre, nous ne devons pas nous hâter dans le rejet mais prendre le temps de bien analyser si ce rejet vient de notre simple méfiance ou bien si ce rejet est fondé car le texte dévierait des Ecritures de la Torah et des Prophètes et des Paroles de Yéshoua et des Apôtres.

Je ne dis pas ici qu’il ne faut pas se méfier des faux livres, loin de là ! Comprennez-moi bien, je n’ai jamais dis cela ! Car il y a beaucoup de livres Non-inspirés comme par exemple l’évangile de Juda ou le coran et qui sont à rejeter véhiculant des hérésies et certains sont facilement décelables dans le fait qu’ils sont contraires à la Torah et contraires aux Livres Inspirés que nous avons déjà dans notre Canon, enseignant une autre doctrine que celle de notre Elohim.

Mais je dis que nous devons nous méfier de notre conditionnement religieux car satan peut aussi s’en servir pour nous faire rejetter des Paroles qui viennent vraiment d’Elohim.

Qu’Elohim nous dirige en nous donnant son discernement pour voir ce qui vient de Lui et rejetter le mauvais. Amen.

Ruth sur http://bit.ly/14tIaKa


SEFER TORAH DES 70 ANCIENS

Pour toi qui es assoiffé de la Parole authentique d’Élohim-Adonaï, je recommande cette traduction de la Torah par Pierre Giguet en complément de la traduction de André Chouraqui.

Sefer Torah des 70 Anciens (Septante) – Traduction Révisée 2013 – d’après la traduction Française de Pierre Giguet

(La Traduction révisée 2013 est juste disponible sur ce site internet) en Ancien Hébreu réintroduit dans le texte. Le Saint Nom en Ancien Hébreu a été retrouvé au milieu des textes Grecs plus Anciens de la Septante à la place de Kurios κύριος, κυρίῳ (Seigneur) qui remplaça Le Saint Nom dans les manuscrits plus récents

Béréshith/Genèse (y compris le Livre d’Adam)

Yobelim-Jubilés (Livre oublié de la Torah)
(qui n’est pas dans la Septante)

Shémoth/Exode

Vayiqra/Lévitique

Bamidbar/Nombres

Devarim/Deutéronome

Autres Livres Bibliques

Print Friendly, PDF & Email
Posted by on 19 juillet 2014. Filed under Vie Enseignements. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can skip to the end and leave a response. Pinging is currently not allowed.