Ne serait-ce pas une nouvelle religion qui est en train de naître ?

J’ai fait le constat que, de nos jours, plusieurs qui ont perçu un petit rayon de Lumière pour le salut, ont choisi de quitter les enclos religieux les plus connus et les plus visibles pour, espèrent-ils, sortir de la religion qui pour eux est synonyme du monde. Ils sont surtout remarquables à leur discours empreint d’une lexicale pour le moins pas usuelle.

YHWH YeshouaTenez :
Ils ne disent plus Jésus-Christ mais Yeshoua Ha Mashiah
Ils ne disent plus Dieu mais Élohim / Adonaï / YHWH

Ils ne semblent plus confondre la Vérité avec le mensonge, la Sagesse avec la folie, l’Intelligence avec l’ignorance, la Richesse avec la pauvreté, la Puissance avec la faiblesse, etc. Bref, ils semblent avoir un discours commun. Tous vous exhortent à sortir du monde, à abandonner l’idolâtrie, à ne plus convoiter le matériel, etc. A les entendre, je croyais vraiment que l’espèce de disciples de Yeshoua qui avait disparu de la terre est réapparue.

Les premiers disciples de Yeshoua étaient UN

Actes 2 : 41-47 : « Ceux qui acceptèrent sa parole furent baptisés; et, en ce jour-là, le nombre des disciples s’augmenta d’environ trois mille âmes. Ils persévéraient dans l’enseignement des apôtres, dans la communion fraternelle, dans la fraction du pain, et dans les prières. La crainte s’emparait de chacun, et il se faisait beaucoup de prodiges et de miracles par les apôtres. Tous ceux qui croyaient étaient dans le même lieu, et ils avaient tout en commun. Ils vendaient leurs propriétés et leurs biens, et ils en partageaient le produit entre tous, selon les besoins de chacun.  Ils étaient chaque jour tous ensembles assidus au temple, ils rompaient le pain dans les maisons, et prenaient leur nourriture avec joie et simplicité de cœur,  louant Dieu, et trouvant grâce auprès de tout le peuple. Et le Seigneur ajoutait chaque jour à l’Église ceux qui étaient sauvés. »

La marque des vrais disciples de Yeshoua est dans l’amour et l’unité que le monde voit entre eux.

Pardonnez ma naïveté, mais j’ai cru que les disciples contemporains de Yeshoua Ha Mashiah ont quelque chose en commun avec les premiers martyrs. Mais alors, quelle grosse désillusion. Si leur but est noble et leur discours attirant, j’ai dû constater que nos « disciples » contemporains de Yeshoua sont soit des imposteurs qui s’ignorent, soit des bébés en phase de croissance, mais dont le langage peut faire croire à une certaine maturité. Ils sont encore dans des discours, des mots. Vous ne me croirez peut-être pas mais ces hommes ne sont pas encore UN en Yeshoua Ha Mashiah. Comment je le sais ?

La marque des « disciples » contemporains

Dieu est amourEh bien, les uns ne sont pas capables de soutenir le regard des autres ou de se faire la violence de faire taire leur amertume en écoutant les autres. Ils ne se parlent pas les uns les autres. Ils se livrent des combats feutrés et versent dans la calomnie de ceux qu’ils n’apprécient pas. Ils vont même parfois jusqu’à se traiter mutuellement de fils de la perdition, concrétisant ce rejet par le blocage des comptes Facebook / Skype des « faux disciples », selon eux.

Mais croyez le ou non, Yeshoua dit : « A ceci tous connaîtront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l’amour les uns pour les autres. » (Jean 13:35) « Afin que tous soient un, comme toi, Père, tu es en moi, et comme je suis en toi, afin qu’eux aussi soient un en nous, pour que le monde croie que tu m’as envoyé. » (Jean 17:21)

Donc la marque des vrais disciples de Yeshoua est dans l’amour et l’unité que le monde voit entre eux.

Pourquoi cette triste réalité ?

Pendant que je me questionnais sur ce fait troublant qui semble en ajouter à la confusion ambiante et conforter la séduction qui tend à faire croire que Yeshoua Ha Mashiah est incapable de transformer les idolâtres de notre temps en adorateurs en esprit (« Ce qui est né de l’Esprit est esprit »), j’ai reçu cette image fort éloquente comme réponse :

Imaginez que l’on vous annonce qu’une forteresse contient plusieurs milliards d’Euro disponibles comme coulant d’un robinet sans fin et que, ces billets de banque sont disponibles et gratuits pour quiconque en veut, sans limite. Certaines personnes ne croiront certainement pas à cette histoire qu’ils prendront pour une fable et donc, elles ne bougeront pas d’un pouce pour aller à la quête du trésor gratuit. Celles-là sont ce que mon interlocuteur appellerait les perdus, les damnés, les fils de la perdition puisque ce trésor représente le Royaume de Yeshoua Ha Mashiah.

Vous comprenez donc que d’autres personnes courront à ce trésor qu’est le Royaume de Yeshoua Ha Mashiah. Mais arrivées à la porte de la forteresse, elles auront la surprise de leur vie en constatant que cette porte est au milieu d’un brasier chauffé à très haute température. Ce feu a pour but de purifier des souillures du monde les aspirants au trésor céleste. « Ce que je dis, frères, c’est que la chair et le sang ne peuvent hériter le royaume de Dieu, et que la corruption n’hérite pas l’incorruptibilité. » (1 Corinthiens 15 :50) La chair et le sang doivent être consumés, doivent brûler, doivent mourir, afin que l’homme devienne un esprit au sortir du feu purificateur qui ferme la porte du Royaume de Yeshoua aux idolâtres, aux chiens et aux lâches. « Depuis le temps de Jean-Baptiste jusqu’à présent, le royaume des cieux est forcé, et ce sont les violents qui s’en emparent. » (Matthieu 11:12)

La naissance d’une nouvelle « religion »

Apeurés par ce brasier, mais convoitant néanmoins les trésors du Royaume qui leur ont été révélés, nos aspirants disciples choisissent de se bâtir des temples d’un genre nouveau devant la porte de la forteresse, devant le feu purificateur qu’ils admirent et contemplent religieusement au fil des réunions d’adoration et d’enseignement.

satan rebelleIls se forment alors des lieux de cris où ils demandent à Yeshoua de leur donner la force de traverser le feu. Certains lui demandent même de venir les « sauver », comme si Yeshoua n’avait pas tout accompli par son sacrifice sur la Croix de Golgotha (Jean 19:30). Leurs lamentations tendent à faire croire au monde qu’un autre sacrifice de Yeshoua est nécessaire pour libérer une autre force que celle qui a animé Paul, Pierre, Jacques, Étienne, Yeshoua, et tous les autres martyrs de la première Église qui par leur traversée du feu (mort), leur vie sans se soumettre à la Pyramide de Maslow, ont accédé à la gloire qui leur avait été révélée et promise comme récompense éternelle pour leur obéissance.

« Alors Jésus dit à ses disciples: Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même (abandonne la Pyramide de Maslow comme but de sa vie), qu’il se charge de sa croix (entre dans le feu), et qu’il me suive. Car celui qui voudra sauver sa vie (en évitant le feu pour préférer le monde) la perdra, mais celui qui la perdra (dans le feu) à cause de moi la trouvera. » (Matthieu 16:24-25)

Faute donc de s’être engagés dans le feu purificateur (la Croix) qui confère la stature parfaite de Yeshoua Ha Mashiah, la seule stature qui aura droit de partager son éternité, nous sommes peut-être en train d’assister à la constitution de groupes de disciples d’un genre nouveau qui, plus que les aveugles de ce monde, font de Yeshoua Ha Mashiah un imposteur. A moins qu’ils ne se repentent pour devenir UN et que les hommes voient leur Lumière qui brille de l’Amour de Yeshoua en eux, eh bien, ces hommes sont encore, tout au plus, des aspirants disciples de Yeshoua.

Quand ils seront des disciples, l’ordre mondial actuel sera renversé. Le monde entier le verra et ce sera la fin du temps des nations.

Guy François Olinga

Print Friendly, PDF & Email
Posted by on 27 septembre 2014. Filed under Méditation. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can skip to the end and leave a response. Pinging is currently not allowed.