Ne point confondre fruits et stratégies

L’homme qui se veut prétentieusement intelligent fonctionne en mode projet. Quelques articulations communes à tout projet sont : 1. La vision (objectif), 2. Les stratégies, 3. Le vase puis 4. Les fruits.

Vision

La vision parle de l’espérance, du problème auquel le projet entend apporter une solution. La vision doit pouvoir être énoncée en une ou deux phrases. La vision est comme un cahier de charges auquel sont appelés à adhérer les potentiels ouvriers parties prenantes de la réalisation du projet. L’ordonnateur du projet se sert aussi de cet énoncé succinct pour s’assurer que l’investissement des ressources ne sera pas fait en vain.

Les stratégies

Une fois la vision bien formulée, les stratégies disent :

1. Quels moyens humains, matériels et logistiques sont nécessaires à la réalisation du projet,

2. Les processus qui seront exécutés dans le but d’atteindre l’objectif énoncé.

3. La gouvernance du projet.

Le vase

Le vase parle du porteur du projet en termes de qualification pour le conduire à sa réalisation. La question est de savoir s’il est dépositaire des compétences et capacités nécessaires au dirigeant d’un tel projet (physiques, émotionnelles, intellectuelles et spirituelles)

Les fruits

S’il est vrai que les fruits apparaissent en filigrane dans l’énoncé de la vision, il s’agit ici de valider que les fruits produits ont tenu la promesse de la vision. On reconnaît la qualité du projet aux fruits produits.

Cas de la chrétienté

Le mot Chrétien signifie SOSIE DE CHRIST. La formation des disciples de Christ peut donc s’entendre comme la formation des sosies de Christ. Ce noble projet énoncé par Christ devrait donc fédérer tous les projets se réclamant de la chrétienté en vue de la production des sosies de Christ.

Malheureusement la création risque encore souffrir longtemps de ne pas voir la manifestation de ces Élohims qu’elle attend avec un ardent désir. Et pourquoi ? La faute aux imposteurs tous azimuts qui veulent se faire prendre pour des formateurs des sosies de Christ alors que :

  1. Ils ne croient pas que la vision est réalisable. Dès lors, ils lui ont substitué un concept de GRÂCE pour s’anesthésier la conscience. Autant donc dire que les vases ne sont pas des sosies, des disciples de Christ. Les vases ne sont pas qualifiés à produire ce qu’ils ne sont pas. Ils ne peuvent que produire des monstres à leur image et selon leur ressemblance, des zombies conduits par l’ego.
  2. Il se trouve heureusement que quelques rares formateurs de disciples de Christ, quoique n’étant pas encore eux-mêmes des sosies de Christ, adhèrent à la vision de Christ. Ils ont donc en commun cette espérance. Et c’est tout ce qu’ils ont en commun, malheureusement.

En effet, l’ego les a rattrapé à cette étape de la marche pour aspirer leur énergie spirituelle dans des activités de comparaison des stratégies données aux uns et autres par le Maître. La fierté pour les uns d’avoir reçu les meilleures ressources pour mettre en pratique les excellentes stratégies est présentée avec condescendance aux autres comme un privilège exclusif en dépit du fruit qui se fait encore et encore attendre.

Parce qu’ils ont fait du don qui leur a été fait de la vision et des stratégies leur mérite sous l’inspiration de l’ego, ils se retrouvent sans puissance pour produire du fruit, sosies de Christ, pour le grand bonheur du diable qui amplifie ainsi leur incapacité à produire des sosies de Christ. (Jean 13:35, Jean 14:12)

En attendant, ils continuent insouciants à s’adonner aux querelles sur les stratégies qui leur donnent de s’exclure mutuellement du champ du Christ. Vous avez dit ego spirituel ? Vivement l’éveil des consciences.

Guy Olinga

Print Friendly, PDF & Email
Posted by on 9 janvier 2016. Filed under Méditation. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can skip to the end and leave a response. Pinging is currently not allowed.