Ne me prenez pas trop au sérieux

trump-grimaceNous sommes tous venus dans le monde avec pour mandat que de participer à sauver l’humanité de la conscience de la séparation (l’ego) pour revêtir la Conscience de l’Éternel présent, l’amour. (Ecclésiaste 3:11).

Comme à tâtons, tout humain est engagé à accomplir cette mission à son rythme et selon une stratégie propre à lui, avec le partenariat de ceux qui lui ont été donnés comme compagnons de marche.

Quand il sort de l’exécution inconsciente de cette mission, l’homme reconnaît en les autres des missionnaires tout aussi précieux et se reconnaît en eux comme frère, malgré l’illusion de la séparation que suggère la forme.

C’est alors que le missionnaire lâche prise. Il ne se prend plus pour le sauveur du monde. Il cesse de vouloir imposer sa stratégie aux autres. Il ne juge plus, ne porte plus critique, ne condamne plus. Sa seule préoccupation est alors d’accomplir sa mission.

Par-dessus tout, il sait qu’il ne connaît qu’en partie. Il considère sa mission comme un jeu parmi tant d’autres joueurs. Il ne se prend plus trop au sérieux. Et il permet à chaque missionnaire de jouer, jouer son rôle dans la restauration de l’humanité.

Alors mon ami, si tu ne comprends pas mes publications, ne t’en fais pas. Elles ne font pas partie de ta stratégie. Ignore-les simplement et ne me prends pas trop au sérieux. Nous avons un ennemi commun : La Conscience du Bien et du Mal.

Guy Olinga

Print Friendly, PDF & Email
Posted by on 8 juillet 2017. Filed under Méditation. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can skip to the end and leave a response. Pinging is currently not allowed.