Quelle est la mission de tout homme sur la terre ?

Le Roi Elohîms a été trahi par Adam, qui a cédé une portion de son Royaume, l’univers de la forme, à l’imposteur. Certes sa justice lui imposait de se séparer de cet ambassadeur corrompu, traitre, lâche. Il ne pouvait donc que le démissionner, s’en séparer donc. C’est cela la mort.

Comment nous trahissons le Créateur

Mais le même jour, le Roi a promis à Adam de se trouver un autre Fils de la Femme, qui viendrait reconquérir le territoire perdu par sa faute. Et depuis lors, YHWH assigne à tout homme qu’il envoie sur la terre, la mission de demeurer en lui comme partenaire fidèle, afin que lui-même s’asseye en ce nouvel ambassadeur, pour réconcilier l’univers de la forme avec lui-même.

Comprenez-vous donc que tous, quand nous sommes introduits dans le monde par Elohîms, nous avons le même cahier de charge que Christ ? En chacun d’entre nous, Elohîms place l’espoir de se servir de nous pour lui-même vaincre l’imposteur, afin de racheter son humanité, et aussi sa création, qui attend avec impatience ce jour du salut.

Mais malheureusement, chacun de nous, une fois dans le monde, reproduit la trahison d’Adam. Nous découvrons alors que le monde est fou, mais nous le trouvons beau. Nous tombons en amour de lui. Alors que nous avons été envoyés pour y répandre la conscience de notre Roi de Père, nous venons plutôt nous conformer au siècle présent. Nous faisons nôtre, la conscience des diablotins qui nous y ont précédés.

À qui la faute ?

Disons à notre décharge que la faute est à nos parents, nos enseignants, nos pasteurs, à l’éducation, aux médias, aux divertissements, aux politiques, bref à tous ceux qui nous ont précédés dans la rébellion, au système mis en place que nous avons trouvé, et qui détourne tous les ambassadeurs de leur mission, à savoir, participer à ce que la volonté du Roi soit faite sur la terre comme au ciel.

Malheureusement, le témoignage de Yeshoua fragilise notre excuse, quand il ne la rend pas nulle et de nul effet. En effet, il est bel et bien Fils de la Femme comme nous tous. Il a été tenté par l’impie comme nous. Il était soumis aux lois de la forme comme nous. Il a subi le châtiment de la part des humains comme nous. Et pourtant il est demeuré un ambassadeur fidèle. Il a aimé la justice, il a haï l’iniquité.

Autant dire que le problème est ailleurs que dans les circonstances de notre vie. Le problème est à l’intérieur, dans la conscience qui nous habite tous, la conscience cosmique, l’ego. Parce qu’il n’est pas né de la fécondation de gamètes souillés, porteur des souillures de l’ego dans leur ADN, Christ est né exempt d’ego. Aussi l’ego n’avait aucun pouvoir d’attraction sur lui. Le prince de ce siècle n’avait rien en lui.

Mais Christ, comme chacun d’entre nous, avait reçu mandat de travailler à la délivrance de l’ego, de quelques personnes bien précises, pour un temps déterminé par le Père. Puis il se devait de passer le relais à des personnes fidèles, qui le passeraient plus tard à d’autres, ainsi de suite. Et avec le flambeau est aussi transmis le Souffle sacré, la puissance qui a donné a Christ de vaincre le Malin, en résistant à toutes ses propositions de rébellion contre Elohîms.

La place de la religion dans le crime

C’est alors que l’adversaire a eu l’idée géniale de corrompre notre sémantique, de nous donner de comprendre les Saintes Écritures sous le prisme de l’ego. C’est ainsi qu’il nous jeta la Bible en pâture, nous encourageât à constituer diverses religions, par lesquelles nous jouions aux ambassadeurs de YHWH. Et la boucle fut bouclée. Aussi, le cirque continue-t-il jusqu’à nos jours. Des diablotins continuent de jouer les enfants de YHWH, les frères de Christ.

Quel drame pour notre humanité !

Vivement l’avènement de l’homo spiritus.
Guy Olinga

Print Friendly
Posted by on 18 décembre 2016. Filed under Méditation. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can skip to the end and leave a response. Pinging is currently not allowed.