Mémoire de Anasthasia Moyes : Je sers le Seigneur sans me soucier des titres


NECROLOGIE : Nous apprenons à l’instant le décès de Rév. Pasteur Anasthasia Moyes, décès survenu le jeudi 18 décembre 2014 à Douala. La rédaction de EPSLIFE adresse ses condoléances les plus attristées aux parents et amis éplorés.


« En tant que personne régénérée en Christ, baptisée du Saint-Esprit, je n’ai pas seulement le devoir, mais aussi l’obligation de prêcher l’Évangile. Lorsque je n’étais pas encore sauvée, je ne pouvais même pas oser parler de Jésus-Christ. Mais aujourd’hui, à cause de ce que Christ a investi des dons et des talents en moi, je dois les mettre à profit pour l’avancement du Royaume en tant que Fils de Dieu. »

Rév. Anastasia Moyes nous dit comment le Seigneur confirme le ministère qu’elle rend. Elle a choisi de rester sourde et aveugle face aux agitations des hommes opposés au ministère de la femme.

Anastasia MoyesEPS: Nous sommes reconnaissants au Seigneur qui nous a conduits jusqu’à vous. Peut-on savoir qui est la sœur Anastasia?

Anastasia Moyes : Je suis Anastasia Moyes. Je suis âgée de 53 ans. Je suis mariée et mon époux s’appelle Henri Moyes. Naturellement je n’ai pas d’enfants. Enfin je suis chrétienne, née de nouveau.

EPS: Voulez-vous nous dire que vous êtes née d’une famille chrétienne?

AM: Je suis née d’une famille religieuse, mes parents étaient des catholiques, vous comprenez que naturellement dans ce genre de famille, on vit en dehors de la réalité de la Parole de Dieu. Ainsi donc j’ai grandi dans un environnement très obscur, surtout avec mon père qui était un adepte de la Rose-Croix. J’étais dans un milieu qui n’avait en lui-même rien pour me rapprocher de Dieu. J’ai fait mes études à Kumba, puis je suis allée en France où je n’ai pas beaucoup étudié. Aussitôt je me suis lancée dans la vie active comme chanteuse et mannequin. J’ai même dansé nue dans des cabarets à Paris. J’ai connu un grand succès. Le revers de la médaille c’est qu’il fallait que je me livre à l’alcoolisme et à la drogue afin d’avoir de la contenance et me faire accepter. Et c’est dans ce tourbillon que j’ai rencontré l’homme qui aujourd’hui est mon époux.

EPS: Nous sommes curieux de savoir comment votre rencontre avec le Seigneur a été rendue possible?

AM: C’est quelque chose d’extraordinaire. Comme je vous l’ai dit, dans ce milieu j’ai rencontré mon mari au moment où l’âge et le temps passant, la gloire éphémère du monde commençait à sombrer pour moi. Bref les choses allant de mal en pire, je me suis lancée à la quête du bonheur, d’une stabilité dans mon foyer. Ce qui m’a conduite de marabout à marabout. Comme si cela ne suffisait pas, je suis retournée en France et dans une boutique exotérique. J’y ai acheté de nombreux livres sur la magie pour parvenir à mes fins. Bien qu’ayant tout ceci, je ressentais toujours un vide en moi jusqu’à ce jour où quelque chose de pathétique va se produire. J’ai fait installer une table de magie dans ma maison. Sur cette table étaient posés pleins de livres et formules magiques; et même la Bible puisque dans mon ignorance, je confondais tout. Un soir, j’ai prononcé une formule magique tirée du livre intitulé ” Le 6ème et 7ème livre de Moïse ” Je me suis mise à faire des invocations pour que des Esprits m’apparaissent. Soudainement une force se manifesta, cherchant à m’étrangler. Ceci à cause de ce que j’avais manqué de respecter à la lettre certaines instructions rituelles. A cause de cela, j’avais risqué soit de mourir soudainement ou de devenir folle. Dans cette situation effroyable, je me suis sentie mourir parce qu’étant en face même de l’esprit de mort. Dans l’agonie, me voyant en train de mourir, j’ai eu comme un regain d’énergie en criant SEIGNEUR JESUS, SI TU EXISTES SAUVE-MOI PARCE QUE JE SUIS EN TRAIN DE MOURIR. Et tout de suite il se déclencha une espèce de combat entre des esprits autour de moi. Et les méchants furent vaincus.

Dans cette situation effroyable, je me suis sentie mourir parce qu’étant en face même de l’esprit de mort. Dans l’agonie, me voyant en train de mourir, j’ai eu comme un regain d’énergie en criant SEIGNEUR JESUS, SI TU EXISTES SAUVE-MOI PARCE QUE JE SUIS EN TRAIN DE MOURIR.

EPS: Il est écrit: “Car quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé.” (Romains 10:13)

AM: C’est à partir de ce moment que j’ai compris et cru que Jésus est réel et que ces histoires autour de lui ne sont pas des fables comme j’aimais souvent le dire à mon amie, épouse de l’ancien directeur de la BICIC, qui m’avait assez souvent prêché Jésus-Christ. Cette fois-ci, après avoir vécu une telle démonstration de puissance, c’est moi qui suis allée trouver mon amie lui disant que je voudrais en savoir davantage au sujet de Jésus. Elle-même étant très jeune dans la foi, a appelé le pasteur Onana qui m’a annoncé l’Évangile dans une telle simplicité. Il m’a conduite à Christ et pendant longtemps il m’a accompagné dans mes premiers pas dans l’adhérence chrétienne. Avec lui, je commencé à persévérer au Centre Culturel Chrétien du Réveil (CECUC). Il m’a aussi conduite dans les eaux du baptême. Accordez-moi de lui dire ici, ainsi qu’à sa charmante épouse Frida combien je leur suis reconnaissante pour ce qu’ils ont semé dans ma vie.

EPS : Comment se sont passés vos premiers contacts avec le peuple de Dieu dans l’église locale?

AM : La vérité devenait de plus en plus claire à mes yeux. Je voudrais vous faire remarquer une chose: Lorsque je faisais de la magie, la Bible était toujours posée sur la table parce que je lisais des psaumes que je considérais comme des formes de prière. Autre chose de curieux va se passer: n’ayant pas déjà un bon niveau d’étude en français tout comme en anglais, je me suis mise à lire la Bible en français avec beaucoup d’aisance. Ma principale préoccupation était de lire ma Bible encore et encore. Puis après j’ai commencé à témoigner du miracle que Dieu avait opéré dans ma vie. Un témoignage qui n’a pas été reçu par tous comme étant authentique. Puis vint le jour où j’ai accepté d’assister pour la première fois à un culte chrétien. Il m’a été demandé de témoigner pour exposer les objets magiques dont je disposais. Cela me parut difficile parce que n’ayant pas fait du chemin à l’école, j’avais à ce moment-là peur, honte de m’exprimer devant un public. Mais le Seigneur va encore m’étonner en me donnant de m’exprimer facilement et aisément. Par la suite le Pasteur brûla tous les livres et formules magiques qu’il avait récupérés chez moi.

J’aimerais vous dire que la religion est très présente dans les prisons. Elle a aussi réussi à y implanter le rejet du ministère de la femme. Constatant que les prisonniers ne voulaient pas me recevoir, je suis allée du côté des condamnés à mort, un camp qui n’était pas très accessible aux religieux.

EPS: Ainsi votre nouvelle situation va bousculer bien des choses en vous-même et autour de vous.

AM: Absolument! La compagnie des gens snobs va commencer par m’ennuyer. Je vais commencer à embrasser tous les frères et sœurs sans considération de race ni de classe sociale. J’ai cessé toute mauvaise fréquentation. Sur le plan vestimentaire, j’étais de plus en plus sobre. La communion avec les frères coulait de source comme je vous l’ai dit. Je me souviens d’ailleurs de ce qu’un frère qui avait cru au même moment que moi est rentré en prison et j’ai eu comme le fardeau de le nourrir tous les jours en bravant tous les risques. C’était à la période de “Villes Mortes” au Cameroun dans les années 90. J’ai même risqué de perdre ma voiture, mais c’était très peu important pour moi. Toutes les fois que je suis allée à la prison, j’enflammais tout le monde là-bas par l’Évangile. J’aimerais vous dire que la religion est très présente dans les prisons. Elle a aussi réussi à y implanter le rejet du ministère de la femme. Constatant que les prisonniers ne voulaient pas me recevoir, je suis allée du côté des condamnés à mort, un camp qui n’était pas très accessible aux religieux. Les détenus ici m’ont reçue et c’est avec le même zèle, la même passion que je leur prêchais Christ, et plusieurs ont cru. Certains d’entre eux ont quitté les chaînes de la condamnation à mort et servent Dieu aujourd’hui. Au niveau de l’Église, je faisais rentrer plusieurs membres à cause du zèle dont le Seigneur me faisait grâce dans le témoignage.

EPS: Et dans votre foyer? Comment votre mari a-t-il pris votre changement de repères dans la vie?

AM : Au début de ma adhérence et de mon engagement pour le Seigneur, mon foyer a ressenti mon changement comme un choc. Aussi, à cause de ce que je manquais cruellement d’enseignements sur la conduite à tenir en tant que femme chrétienne mariée. Ce n’est que plus tard que je vais découvrir dans un livre des enseignements appropriés pour essayer de réparer les pots que j’avais déjà si bien cassés par ignorance. Les choses ne s’améliorant pas toujours, Dieu lui-même va m’apporter une révélation sur l’Esprit de soumission véritable pour que peu à peu mon ménage retrouve un certain équilibre.

EPS: L’appel de Dieu est discernable dans votre vie. Comment et quand l’aviez-vous reconnu?

AM: Déjà la manière dont le Seigneur m’a touchée était révélatrice d’un dessein particulier. Cependant, autour de moi, on parlait tellement de l’appel de Dieu et de ses dons. De mon côté je vais me mettre à prier parfois jusqu’à cinq heures du matin. Un jour une présence se manifesta dans ma chambre, un homme habillé en gris argenté me parla de l’onction de Jéhu en m’envoyant lire 2 Rois chapitre 9. En scrutant les écritures, je vais comprendre que l’onction de Jéhu était une onction royale avec une mission spécifique: Détruire Baal et tous ses adorateurs. Le Seigneur m’a permis de vivre une autre expérience dans laquelle au cours d’un combat en esprit, j’ai dit “Ne touchez pas à mes oints, Et ne faites pas de mal à mes prophètes!” (1 Chroniques 16:22) Et soudainement mon corps tout entier fut recouvert d’huile d’une manière surnaturelle. Une autre fois, je me voyais mourir, mon souffle ayant quitté mon corps physique. Cette fois encore, j’ai crié “Ne touchez pas à mes oints, Et ne faites pas de mal à mes prophètes! ” A l’instant même, il y eut une effusion d’huile recouvrant mon corps. Je puis dire qu’à chaque fois que je me suis levée pour évangéliser, il y a toujours eu une manifestation surnaturelle. Une autre fois, prêchant l’évangile au quartier Bonapriso, tout juste derrière la maison dans laquelle nous nous trouvons pour étudier la Parole de Dieu, il y a eu comme un éboulement de terrain. On dirait que des forces souterraines avaient été ébranlées. Les mots et l’espace me manquent pour vous raconter cette expérience extraordinaire.

Au cours d’un combat en esprit, j’ai dit “Ne touchez pas à mes oints, Et ne faites pas de mal à mes prophètes!” (1 Chroniques 16:22) Et soudainement mon corps tout entier fut recouvert d’huile d’une manière surnaturelle.

EPS: Après cet historique de votre appel, pouvons-nous parler de la découverte de votre ministère ?

AM: Conformément à ce que le Seigneur m’a dit, j’exerce au “marché plantains ” au milieu des mosquées.

EPS: Est-ce simplement une cellule d’étude biblique ou une église?

AM: Selon que le Seigneur me l’a ordonné; c’est une église ?

EPS: Alors êtes-vous Pasteur ?

AM: Ce sont des gens qui m’appellent Pasteur à cause de ce qu’ils me voient faire l’œuvre d’un pasteur. Mais c’est aussi peut-être parce que depuis toujours le Pasteur ou le Prêtre étaient les seuls officiers que l’on reconnaissait comme serviteurs de Dieu.

EPS: Seriez-vous en train de fuir le titre de pasteur?

AM: Je me soucie peu des casquettes que l’on peut porter. En ce qui me concerne, je prends une part active dans la propagation de l’Évangile. Mon souci est de voir ceux qui viennent au Seigneur êtres bâtis dans la Sainte Doctrine et devenir des instruments entre les mains du Seigneur pour une large propagation de l’Évangile de Jésus-Christ.

EPS: Parlez-nous du Ministère au quotidien.

AM: Nous passons du temps dans la prière. Nous sortons évangéliser dans le quartier New- Bell. Nous formons des disciples pour mieux posséder le terrain. Nous avons créé des départements dans le ministère et nous mettons aussi un accent particulier sur le volet social. Et je puis vous dire que chaque jour nous voyons la main, la fidélité et la faveur de Dieu dans le ministère qu’il nous a confié.

EPS : Qu’entendez-vous par volet social?

AM: A l’image du tabernacle dans l’ancien testament qui avait 3 compartiments, à l’image de l’homme qui a un esprit, une âme et un corps, nous avons reçu du Seigneur de rendre ministère aux trois parties de l’homme. L’Église s’est trop souvent focalisée sur la formation spirituelle en oubliant l’âme (volet social) et le corps (guérison de la maladie, immoralité, …). Nous rendons ministère aux trois parties du corps, d’où la place des œuvres sociales dans notre ministère.

EPS: Sœur Anastasia est-elle une femme bravant tous les interdits, une femme qui ose prêcher et enseigner?

AM: Je vous vois venir et cela ne me gène pas de parler de la question de l’homme et de la femme dans la Bible. Pour vous répondre, je vous renvoie aux passages suivants “Et parce que vous êtes fils, Dieu a envoyé dans nos cœurs l’Esprit de son Fils, lequel crie: Abba! Père!” (Galates 4:6) Par ailleurs dans Galates 3:26-28 il est écrit: “Car vous êtes tous fils de Dieu par l’adhérence en Jésus-Christ; vous tous, qui avez été baptisés en Christ, vous avez revêtu Christ. Il n’y a plus ni Juif ni Grec, il n’y a plus ni esclave ni libre, il n’y a plus ni homme ni femme; car tous vous êtes un en Jésus-Christ “. Enfin dans 2 Corinthiens 3:17, la Parole de Dieu m’enseigne ceci, “Or, le Seigneur c’est l’Esprit; et là où est l’Esprit du Seigneur, là est la liberté.” Je suis toute étonnée que le Seigneur ne distingue plus les grecs des juifs, les hommes des femmes, mais que certains s’entêtent à exclure les femmes du ministère. C’est dire que l’Esprit qui donne les dons a marginalisé les femmes. Vivement que les hommes cessent de faire obstacle au Saint-Esprit qui est Maître des dons.

EPS: Que diriez-vous à ceux qui s’opposent au ministère de la femme?

AM: Je veux les renvoyer à Exode 31:2-3. L’Eternel dit à Moïse “Sache que j’ai choisi Betsaleel, fils d’Uri, fils de Hur, de la tribu de Juda. Je l’ai rempli de l’Esprit de Dieu, de sagesse, d’intelligence, et de savoir pour toutes sortes d’ouvrages.” Ici, nous voyons en Betsaleel une figure du Saint-Esprit. Dans Exode 35:21-25 vous verrez des hommes et des femmes au cœur disposé apportant des offrandes diverses à Betsaleel pour la construction du tabernacle. Le tabernacle symbolisant l’Église et les offrandes symbolisant les talents des uns et des autres, nous comprenons que les talents des femmes contribuent aussi à bâtir l’Église au même titre que ceux des hommes. Les talents peuvent être identifiés au sexe tant qu’ils appartiennent encore à celui qui en fait sa propriété. Mais une fois les dons remis au Saint-Esprit, Lui ne s’intéresse plus au sexe de celui qui les lui a remis. Il est donc question de savoir à qui les dons appartiennent. Les miens sont la propriété du Saint-Esprit. En tant que personne régénérée en Christ, baptisée du Saint-Esprit, je n’ai pas seulement le devoir, mais aussi l’obligation de prêcher l’Évangile. Lorsque je n’étais pas encore sauvée, je ne pouvais même pas oser parler de Jésus-Christ. Mais aujourd’hui, à cause de ce que Christ a investi des dons et des talents en moi, je dois les mettre à profit pour l’avancement du Royaume en tant que Fils de Dieu. Parce qu’en Christ il n’y a que des fils.

Les talents peuvent être identifiés au sexe tant qu’ils appartiennent encore à celui qui en fait sa propriété. Mais une fois les dons remis au Saint-Esprit, Lui ne s’intéresse plus au sexe de celui qui les lui a remis.

EPS: Quels défis et difficultés devez-vous surmonter ? Exprimez-vous quelques regrets ?

AM: Je n’ai pas de regret à exprimer. Je suis très épanouie et j’ai la passion de servir le Seigneur par les dons qu’il a manifestés en moi.

EPS: Comment pensez-vous que les autres perçoivent votre ministère?

AM: Tout serviteur de Dieu doit avoir comme fondement de son ministère Esaïe 42:18-19. L’Eternel nous demande d’être sourds et muets face à la chair et à la confusion des gens qui ne peuvent pas encore comprendre notre ministère. En tant que serviteurs de Dieu, nous devons être délivrés du jugement des hommes pour n’écouter que la voix du Saint-Esprit. Voilà pourquoi je suis sourde et muette, aveugle par rapport à tout ce qui concerne le rejet de la prédication par la femme. L’homme ne peut pas être un obstacle pour moi. Dieu m’a rendue sourde et aveugle parce qu’il veut m’utiliser. Les enfants de Dieu ont le Saint-Esprit en eux qui leur donne de discerner la volonté de Dieu. Et ils ont la possibilité d’obéir à l’Esprit saint s’ils le veulent. Quant à moi, j’insiste que je suis sourde et aveugle par rapport à quelque considération de sexe que ce soit. La chose qui compte le plus pour moi c’est d’accomplir la tâche que le Seigneur m’a confiée.

EPS: Pensez-vous, si ce n’est pas déjà fait, collaborer avec d’autres ministres ?

AM: C’est capital! J’ai besoin des dons des autres pour mon édification personnelle et pour l’édification des ouvriers du Seigneur que j’engendre. Dans l’œuvre du ministère, nous ne pouvons pas nous permettre de courir en solitaire.

EPS: Pouvons-nous évaluer le travail déjà abattu?

AM: J’ai d’abord travaillé sous l’autorité de mon Père dans la foi, le Bishop Onana et beaucoup de témoignages de mon ministère sont restés dans l’assemblée. L’un de mes fils dans la foi, Samuel Djoke est apôtre à Abidjan. Plusieurs de mes enfants dans l’adhérence sont éparpillés dans le service pour le Seigneur, servantes et serviteur de Dieu. Parlant du marché plantain, votre journal y a été nous rendre visite. Nous sommes au début et le Seigneur bâtit lui-même son œuvre.

EPS: Pensez-vous déjà à la relève, des disciples?

AM: Mon objectif est d’amener tous les enfants que Dieu met sur mon chemin, à découvrir et à exceller dans leurs dons; dans leur grande diversité et complexité. Préparer la relève c’est libérer les brebis affermies pour qu’elles exercent leurs dons et talents. Les Elie doivent oindre les Elysée en vue d’une double portion de leur onction. C’est avec cela qu’on prépare la relève. C’est ce que je fais.

EPS: Dans votre foyer, les choses ont-elles évolué dans le sens de plus d’harmonie ? Votre mari a-t-il déjà confessé Jésus-Christ comme Seigneur et Sauveur personnel ?

AM: Les choses se sont nettement améliorées malgré les mensonges de l’ennemi. Voyez-vous, en me référant à Matthieu 1:18-19, j’ai compris que le Seigneur ne permettra pas que “mon Joseph” à moi soit une entrave au ministère qu’Il m’a confié. Et Il protège bien mon mariage. Mon mari est Français, Directeur Général des raffineries MAYOR de Toulouse. Il n’est pas encore sauvé mais il n’est plus un obstacle pour mon ministère. Il me regarde avec admiration à cause du grand changement survenu dans ma vie. Il participe activement dans toutes nos activités de bienfaisance. Son appui circonstanciel dans le volet social est d’une grande bénédiction pour nous.

EPS: Il sera bientôt compté parmi les serviteurs de Dieu.

AM: Vous avez dit sera? Il est déjà serviteur de Dieu. Il ne lui reste plus qu’à recevoir cette touche du Seigneur au travers de la nouvelle naissance.

EPS: Quelle appréciation faites-vous des médias Chrétiens à Douala ?

AM: Hélas, je n’en connais pas beaucoup sinon votre journal et la Radio Bonne Nouvelle. Je crois que ce sont des grâces que le Seigneur a faites au Corps de Christ non seulement à Douala mais au Cameroun tout entier. J’apprécie énormément le travail qu’ils abattent. Qu’il plaise à Dieu que des instruments comme ceux-là puissent se multiplier et couvrir tout le Cameroun. Le peuple a vraiment besoin d’être arrosé de la Parole de Dieu. Je suggérerais que les médias travaillent avec les autres dons dans le Corps de Christ au Cameroun. Qu’ils puissent aussi envisager une connexion ou un travail en réseau avec d’autres hors de nos frontières!

EPS: Sœur Anastasia, avez-vous une parole pour ceux qui n’ont pas encore reçu Christ ?

AM: Je leur donne Jean 1:3-5. C’est une déclaration solennelle. Les gens aujourd’hui vivent dans la confusion et s’accrochent à des choses qui n’apportent aucune vie. Vous qui êtes sans Jésus-Christ, la volonté de Dieu est que vous le connaissiez et l’acceptiez afin de rebâtir et de restaurer tout ce qui vous a été volé par le diable quand vous ne connaissiez pas la vérité. Sans la Parole de Dieu (Jésus-Christ), il n’y a pas de vie et on est dans les ténèbres qui ne vont pas manquer de vous phagocyter. Méditez là-dessus.

EPS: “Que celui qui a des oreilles entendent ce que l’Esprit dit à l’Église.” Que diriez-vous au Corps de Christ?

AM: les champs ont blanchi et la moisson est mûre. Puisse le Saint-Esprit nous rendre conscients de la dernière moisson! Le Corps de Christ doit se réveiller et monter à l’assaut des âmes qui périssent. Soyons plus occupés à gagner des âmes et en faire des disciples qu’à débattre sur le sexe des serviteurs de Dieu!

EPS: Un dernier mot.

AM: Je suis très touchée par votre sollicitation. J’avoue que j’ai beaucoup hésité avant d’accepter de m’ouvrir aux colonnes de votre journal. La manière que Dieu a utilisée pour vous conduire dans mon anonymat m’a étonnée. Je prie Dieu pour que sa volonté, au travers de Échos de la Pyramide du Salut s’accomplisse dans nos vies.

EPS: Nous vous remercions de tout cœur pour votre disponibilité et votre sacrifice de temps pour édifier le peuple de Dieu par votre témoignage.

AM: Que Dieu vous bénisse richement !

Entretien mené par Rév. Ken Biho Salomon

Première publication le 1 juillet 2003

Print Friendly, PDF & Email
Posted by on 19 décembre 2014. Filed under Eva Témoignages. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can skip to the end and leave a response. Pinging is currently not allowed.