L’humanité vit dans un système des castes qui ne dit pas son nom

Une classe sociale est communément comprise comme étant un groupe social de grande dimension, pris dans une hiérarchie sociale de fait. Cependant, le cloisonnement social des humains dans une société donnée peut aussi être consigné dans le droit ou les mœurs très anciennes pour donner naissance à des castes. Les individus appartenant à des classes sociales différentes peuvent entretenir des rapports interclasses plus ou moins antagonistes. Voici quelques exemples de classes sociales contemporaines les plus connues : classe moyenne, classe ouvrière, bourgeoisie, classe défavorisée, classe privilégiée, groupe professionnel, etc. En matière de castes sociales, l’Inde est un des rares pays qui ont encore un système de castes ancré dans les mœurs telles des institutions ; une réalité qui peut choquer les humains de culture occidentale parce qu’ils ignorent que le monde entier est régi par un système inavouable de castes, système que nous entendons exposer dans les lignes qui suivent.

Le système des castes (varna) en Inde

Commençons toutefois par jeter un coup d’œil dans l’organisation en castes de la société indienne contemporaine, castes basées avant tout sur l’idéologie de l’inégalité des hommes. Eh oui ! Selon la culture indienne, les hommes naissent inégaux et doivent le demeurer. Cet état de fait ne peut ne pas heurter nos têtes bien pensantes. Et ce système de castes indien continue encore d’intriguer de nombreux anthropologues et autres humanistes. Comment peut-on seulement assumer les inégalités congénitales et transcendantales entre les humains en 2015, quand bien même le système serait volontariste, sans passer pour être un tribaliste ou un raciste ? Scandaleux, non ?

En effet, la société indienne contemporaine est divisée en cinq (5) castes hiérarchisées. On retrouve au sommet de cette hiérarchie, les brahmanes (prêtres), suivis par les ksatriyas (guerriers) puis les vaishyas (commerçants) et enfin au bas de l’échelle sociale, les sûdras (le reste de la population à l’exception des intouchables). Les intouchables sont exclus du système des castes parce qu’ils sont mendiants, chasseurs, pêcheurs, etc. ou alors ils exercent des métiers impurs et/ou dégradants comme le boucher ou la sage-femme qui sont en contact direct avec le sang. A l’intérieure d’une caste sociale indienne, on a des sous-castes (Jati), comparables aux espèces dans la sphère animale ou végétale. Selon le système des castes indien, l’homme naît dans une caste et ne doit pas en changer. Ainsi, encore de nos jours, quoique les cloisons entre les castes en Inde résistent de moins en moins à l’épreuve du temps pour des raisons diverses, l’indien se marie de préférence dans la même caste, voire dans la même sous-caste, ceci pour en conserver la pureté (dignité) ou l’impureté (indignité) héréditaires.

Nos castes à nous sont bien cachées, et pourtant …

Pendant que les indiens ont choisi d’assumer leur système de castes, les êtres des autres nations de la terre préfèrent jouer à l’autruche en s’enfonçant la tête dans du sable pour feindre de ne pas voir que dans tous les pays du monde, les hommes cohabitent et existent selon un système de castes qui ne dit pas son nom. L’identification de ce système de castes est certes rendue difficile à la masse, parce qu’il est opérant dans les dimensions invisibles de l’homme (âme et esprit). Il n’en demeure pas moins plus réel que vous ne le soupçonnez. Du moins, les initiés dans l’humanité en sont très conscients. Cependant, ils préfèrent en garder jalousement le secret pour être les seuls à en tirer bénéfice. Pour comprendre comment fonctionnent nos castes, rappelons-nous tout d’abord que l’être humain est un esprit (le spirituel) qui a une âme (le psychique) et qui vit dans un corps (le physiologique). Nos castes sociales ne se fondent pas sur l’inégalité entre les hommes, mais plutôt sur la conscience qu’a l’être de son identité intérieure, de son environnement et du cosmos tout entier, ceci en fonction de la dimension de lui qui domine sa conscience : le spirituel, le psychique ou le physiologique.

loup-agneauAvant de décrire la spécificité de chaque caste sociale pour la gouverne du lecteur qui saura alors éventuellement discerner son identité dans son environnement d’existence, nous voulons en donner ici un aperçu cosmologique. Les êtres humains appartiennent chacun à une des trois castes suivantes : la caste des hommes psychiques, la caste des hommes spirituels en Satan et la caste des hommes spirituels en YHWH. Nous parlerons aussi de sphère cosmique (spirituelle) ou d’environnement d’appartenance comme synonyme de caste. Pour bien marquer la différence d’identité qu’il y a entre les êtres de ces trois sphères, nous allons à dessein appeler l’être psychique, « mouton », l’être spirituel en Satan, « loup », et l’être spirituel en YHWH, « homme » tout court. Chacun de nous est donc un mouton, un loup ou un homme, même si nous voulons casser le miroir (la Parole de YHWH) qui nous le révèle. Et si vous vous imaginez l’univers représenté comme un immeuble à deux niveaux, alors, la caste des moutons est logée au rez-de-chaussée, les loups appartiennent au premier étage et les hommes sont au second étage. Ce positionnement hiérarchique détermine aussi la hiérarchie dans la Connaissance, l’Intelligence et l’Autorité spirituelles.

Contrairement aux castes indiennes, le passage des êtres d’une sphère cosmique à une autre est possible dans le système universel des castes. Le bon sens veut qu’un être ne convoite jamais la descente (chute) dans une sphère inférieure à la sienne. L’être peut donc passer d’une sphère inférieure à une sphère supérieure, à condition d’y être invité. Le parrainage est de rigueur en la matière. Yeshoua dit à ce propos : « Nul ne peut venir à moi (accéder à ma sphère), si le Père qui m’a envoyé ne l’attire (parraine) ; et je le ressusciterai au dernier jour. » (Jean 6:44) Le cas échéant, l’élu doit mourir à ses impuretés (ignorance) de la sphère cosmique inférieure qu’il quitte pour naître aux vertus (intelligence) de la sphère cosmique supérieure qu’il est invité à intégrer. On parle alors dans l’absolu de « nouvelle naissance ». (Jean 3:1-7; Colossiens 3:10) L’élu est dès lors inexorablement et très progressivement transformé à la stature du dirigeant de sa nouvelle sphère d’appartenance sans pour autant convoiter la position de son champion. Le transfert de stature est donc d’abord manifeste à l’intelligence croissante de l’élu dans les limites de celle de son champion qui, pour ce faire, à la mesure du niveau d’obéissance sacrificielle (livrer du sang) croissant de l’élu, libère l’énergie nécessaire à l’élu pour lui donner de toujours mieux obéir à ses instructions. Le champion de la sphère d’adoption est de facto le Dieu de l’élu.

Les dirigeants de nos castes spirituelles et leur dessein

YHWH Adonaï est le Créateur de l’Univers tout entier. En cela, Il a le droit exclusif de gouvernance sur l’Univers. YHWH a cependant souverainement choisi de déléguer une portion de cette prérogative à quelques-unes de Ses créatures tout en leur fixant des limites d’autorité et de sphères bien précises. YHWH et Sa créature Satan qui président aux destinées des trois sphères de la création sont des esprits qui ont tous deux jadis appartenu à la sphère spirituelle supérieure (2. Étage) avant que Satan n’en soit chassé pour la sphère spirituelle inférieure (1. Étage), parce qu’il avait convoité l’adoration due à YHWH seul. Satan n’a du reste jamais abandonné ce dessein méchant. Mieux, il met ce désir de rebellion dans la pensée de tout humain de manière consciente ou inconsciente. Ceci est remarquable à notre recherche latente de pouvoir, de visibilité et d’estime de soi vis-à-vis de l’autre.

Ces deux champions ont donc le dessein commun de se faire adorer par la création toute entière. Pour ce faire, ils s’appuient sur toute créature matérielle possible pour se faire connaître aux êtres psychiques dans l’espoir de fusionner (se marier) avec eux en vue de multiplier leur espèce : des êtres qui sont à leur image et selon leur ressemblance. Le support matériel préféré et commun aux deux champions pour se faire connaître c’est … la Bible. Une fois marié à un des deux esprits, l’être psychique change d’identité par l’acquisition progressive des attributs (vertus) de son époux spirituel avec pour finalité inévitable sa transformation à la stature parfaite de l’esprit avec lequel il a fait alliance (fusion, mariage, pénétration) en vue d’en être l’image, la réplique, le témoin visible dans la sphère physiologique. « Nul ne peut servir deux maîtres. Car, ou il haïra l’un, et aimera l’autre; ou il s’attachera à l’un, et méprisera l’autre. Vous ne pouvez servir YHWH et Mamon (Satan). » (Matthieu 6:24) Dites-moi donc quelles sont vos vertus après 10, 20, 30 ans d’activisme religieux et je vous dirais qui vous servez.

Pendant que vous appartenez à une des trois (3) sphères de la création, il vous est quasiment impossible d’en avoir une connaissance parfaite telle que l’ont les êtres appartenant à la sphère supérieure à la vôtre. Il va donc sans dire que c’est les résidents de la sphère spirituelle la plus élevée, donc les « hommes », qui ont la parfaite connaissance de toute la création au point d’être ceux-là seuls qui peuvent permettre aux « loups » (1. Étage) et aux « moutons » (Rez-de-chaussée) de se découvrir comme tels, parce qu’ils ont fusionné avec l’Intelligence créatrice. Par ailleurs, les êtres appartenant à la même sphère ont une identité spirituelle (conscience) commune. Ils parlent un langage commun et se comprennent facilement parce que les termes et concepts ont la même signification dans leur conscience. Aussi, chaque champion s’adresse-t-il exclusivement à ceux de sa sphère. « Mes brebis entendent ma voix; je les connais, et elles me suivent. » (Jean 10:27) Les êtres qui appartiennent à la même sphère sont dès lors reconnaissables à leur divinité commune, à l’idée qu’ils se font de leur identité, à leur source de motivation, à leurs valeurs, à leur sémantique, à leurs activités quotidiennes, à leur niveau de connaissance du cosmos, etc. La description de chacun de ces attributs qui suit permettra, nous l’espérons, au lecteur de reconnaître la caste de son appartenance, de discerner sa véritable identité donc.

La caste des “moutons”, constituée de 99,99% des humains

achats-compulsifs

Consommer, consommer et consommer

L’ignorance et l’aveuglement du mouton en rendent la gouvernance facile par l’usage du mensonge et de la séduction. Parce qu’il est dépourvu du libre arbitre, YHWH n’a que faire du mouton, Lui qui ne peut entrer que dans des alliances d’Amour, donc libres et consentantes. Ce qui fait l’affaire de Satan qui gouverne le mouton par ego interposé. Pour ce faire, Satan a surdimensionné sa conscience de soi (ego) en la connectant à la conscience cosmique (armée des démons) tout en domestiquant (enténébrant) son esprit pour prévenir toute évasion dans un mariage avec YHWH en Yeshoua Ha Mashiah. Le mouton est donc essentiellement conscient de sa dimension physiologique et psychique. Son âme fonctionne en vase clos sans apport spirituel externe du fait de son ego qui s’y oppose. L’ego du mouton est son Dieu par délégation d’autorité. Le mouton a pour modèle de croissance, le loup qu’il admire et vénère parce qu’il estime que le loup a “réussi sa vie” (matériel, pouvoir et visibilité temporels). Le mouton est donc prêt à sacrifier son existence (suicide) pour défendre les passions de son âme et le loup qu’il admire. Le mouton est au service inconscient de Satan par l’obéissance à la conscience cosmique qui contrôle son ego malgré lui. Dans cette position, le mouton est ignorant de ce qu’il est dépourvu du libre arbitre et donc, que c’est Satan qui pense, parle et agit en lui à partir de son ego. Ceci fait du mouton un élément du bétail gratuit à la solde des loups qui en tirent énergie pour se réaliser (en politique, en économie, au social, en religion, etc.) et, par ricochet, accomplir le projet contestataire de Satan, à savoir, prévenir tout mariage éventuel entre YHWH et le mouton. Si le mouton s’entête à convoiter instinctivement le mariage avec YHWH, alors Satan le conduit vers une religion rituelle en lui mettant un livre dit saint dans les mains, parce qu’il sait que le mouton ne comprendra jamais ce livre que sous le prisme de la conscience cosmique tout en se bernant d’un salut illusoire.

Le mouton est essentiellement mu par la quête de la satisfaction des besoins du corps, de l’âme et de l’ego (Pyramide de Maslow). Son aspiration profonde est d’accumuler le plus de matière périssable possible par l’acquisition de l’argent qui est pour lui le but ultime et non avoué de toutes activités et initiatives. C’est un être réduit à la seule fonction de consommation. C’est un consommateur obsessionnel. Voilà pourquoi il est inondé d’annonces publicitaires et toujours à l’affût du nouveau produit, de la nouvelle version, du dernier cri. Pour le pousser à l’action ou au sacrifice, il suffit d’exciter les passions de son âme. Et c’est la seule raison pour laquelle il s’adonne au travail avec abnégation et ainsi qu’aux activités religieuses rituelles. Les valeurs du mouton se limitent à l’observation béate des codes moraux séculiers ou religieux contenus dans les livres dits de lois ou saints. Il est très souvent adeptes d’une religion rituelle ou, tout au moins, suiveur (disciple) d’un loup qui l’aide à atténuer son malaise diffus du fait de son errance dans le monde sans repères véritables. L’intelligence du mouton se limite à son intellect qui ne puise que dans les informations du livre et aux formules qui lui sont enseignées par les loups pour mieux le domestiquer. Quand il se dit chrétien, le mouton considère la Bible comme un recueil de codes moraux dans lequel il va chercher les formules pour satisfaire ses passions charnelles et temporelles sous la houlette d’un loup qui excite ses passions refoulées. Le mouton est complètement ignorant de YHWH et de Sa Parole, parce qu’il n’existe pas dans leur sphère. Il ne peut donc pas convoiter leurs richesses (vertus), et encore moins la stature parfaite de l’Homme en Yeshoua qu’il tient pour inaccessible aux humains-moutons. Le mouton a pour destinée la perdition éternelle, à moins de sortir de sa sphère. « Ce que je dis, frères, c’est que la chair et le sang ne peuvent hériter le royaume de YHWH, et que la corruption n’hérite pas l’incorruptibilité. » (1 Corinthiens 15:50)

La caste des “loups”

Le loup est cet être qui a appris à contrôler et à franchir la muraille de l’ego pour connecter directement son esprit à Satan, sans médiation aucune. Le loup sait que l’ego est un obstacle sérieux à sa pénétration parfaite de son maître. Raison pour laquelle il est exercé à l’écouter pour le canaliser selon le besoin ponctuel. Le loup est de ce fait un être spirituel enténébré. En effet, contrairement au mouton, le loup a un esprit éveillé et réceptif aux instructions de Satan auxquelles il obéit sans conditions et sans limites en vue de l’accomplissement du projet contestataire de Satan dans l’univers, projet qui se résume à s’assurer que les moutons ne trouvent jamais le chemin de la connexion à YHWH, et ainsi demeurent soumis à Satan à jamais. Le loup a à ce titre ascendance sur le mouton qu’il connaît mieux que le mouton lui-même. Il peut donc aisement manipuler et conduire le mouton comme il veut, jusqu’à obtenir de lui des sacrifices incroyables et volontaristes pour un gain virtuel et vain. « Vous avez pour père le diable, et vous voulez accomplir les désirs de votre père. Il a été meurtrier dès le commencement, et il ne se tient pas dans la vérité, parce qu’il n’y a pas de vérité en lui. Lorsqu’il profère le mensonge, il parle de son propre fonds; car il est menteur et le père du mensonge. » (Jean 8:44)

berger-loupLe loup est rompu à la collaboration spirituelle consciente avec Satan ou par démons (conscience cosmique) interposés. Il considère la conscience cosmique comme un ensemble de programmes comportementaux chargés d’une énergie puissante qui s’imposent fatalement à lui. Certains loups jouent toutefois à choisir le programme (démon) qu’ils veulent mettre en exécution selon les circonstances. Dans l’un ou l’autre cas, les démons sont ce que le loup appelle guides, ajusteurs de pensées, entités, etc. Voici quelques-uns des programmes les plus exécutés par le loup : action plurimillénaire, génie de la guerre, naturalisme démoniaque, théisme des démons, gouvernement par la rivalité des membres, démonologie du démon, imitation du Mashiah, réhabilitation de Lucifer, prétendue nécessité du mal, illusion cosmique, exotérisme et ésotérisme, pluralisme et syncrétisme, séparer, unir, etc.

Le loup a pour modèle de croissance ses aînés dans la fusion avec Satan. Socialement parlant, le loup est dépositaire du pouvoir temporel sur les moutons qu’il gouverne par le mensonge permanent et sans vergogne. Il est dépourvu de toute émotivité et la fin (la volonté de Satan) justifie les moyens qu’il met en œuvre. L’accomplissement de la volonté de Satan est sa seule valeur. Dans cet état d’esprit, tout en prétendant le contraire, le loup ignore royalement la morale, la loi, ses promesses, la scrupule, les tabous, la religion pour laquelle il n’a que mépris, etc. Tout lui est permis tant que les moutons n’ont pas démasqué son imposture qu’il sait faire valider par des soi-disant associations internationales de loups dont l’avis s’impose aux moutons médusés et impussants sous divers labels. Quand il s’implique dans les activités religieuses ou sectaires, quoique n’en croyant pas un seul mot, le loup doit absolument occuper une fonction dirigeante sur les moutons qui croient à ses fables au sujet d’une divinité autre que son maître qu’il appelle le Grand Architecte de l’Univers. Le loup, contrairement à Satan, ne croit pas en l’existence de YHWH. Pour pratiquer un culte, il participe à des messes noires en l’honneur de Satan ; messes qui sont arrosées de sacrifices de moutons. En vue de toujours plus de pouvoir et de visibilité aux yeux des moutons, le loup a pour vision que de tenir le plus longtemps possible et par tous les moyens imaginables et non encore connus, les moutons qu’ils considèrent comme des sources d’énergie pour sa réalisation, dans une position de servitude consentante et inconsciente. Aussi, le loup a-t-il pour travail que de faire travailler les moutons qu’il considère comme des êtres sans intelligence. En effet, le mouton ne fonctionne qu’avec son intellect humain tandis que le loup fait usage utile de l’intelligence de Satan à la place de son intellect. La destinée du loup, c’est la perdition éternelle, à moins de sortir de sa sphère. « Ne savez-vous pas que les injustes n’hériteront point le royaume de YHWH ? Ne vous y trompez pas: ni les impudiques, ni les idolâtres, ni les adultères, ni les efféminés, ni les infâmes, ni les voleurs, ni les cupides, ni les ivrognes, ni les outrageux, ni les ravisseurs, n’hériteront le royaume de YHWH. » (1 Corinthiens 6:9-10)

La caste des “hommes”

bergeriePour l’homme, YHWH Adonaï est le seul Élohim, le Créateur de l’univers visible et invisible. A l’instar de Yeshoua Ha Mashiah qui s’est développé jusqu’à parvenir à l’égalité de stature avec YHWH en termes de vertus, l’homme sait que sa vocation est de marcher sur les traces de Yeshoua avec l’aide du Souffle sacré de YHWH. L’homme a soumis son intellect, ses émotions, sa volonté et son ego à YHWH qui le conduit par Sa Parole au travers de Son Souffle insufflé dans l’esprit de l’homme. Il a pour modèle de croissance l’Homme parfait tel que manifesté par la Parole de YHWH faite chair en la personne de Yeshoua Ha Mashiah qui est son frère aîné. L’esprit réveillée de l’homme est mis au service conscient de YHWH en Son Souffle sacré par l’obéissance sans conditions et sans limites à Sa Parole qui lui est communiquée par divers supports visibles et invisibles dans lesquels il sait discerner la voix de YHWH. Parce qu’il a reçu les vertus (Intelligence, sagesse, puissance, pouvoir, autorité, sainteté, etc.) de YHWH en don, l’homme hérite aussi de sa position d’autorité spirituelle sur les loups, sur les moutons et sur toute la création maintenant et en pérennité. « Ne savez-vous pas que les saints (les hommes) jugeront le monde (les loups et les moutons) ? » (1 Corinthiens 6:2a) Revêtir les vertus de YHWH pour participer à la résurrection de la création matérielle toute entière de l’emprise de Satan est dès lors la source de motivation constante de l’homme. Ce faisant, l’homme doit veiller à résister aux assauts de Satan pour ne jamais rompre son lien de mariage avec YHWH jusqu’à l’avènement de Yeshoua, ceci en dépit des souffrances endurées dans sa dimension physiologique pendant qu’il travaille à éclairer les moutons et les loups de l’intelligence de YHWH en Sa Parole, dans l’espoir de participer au salut de ceux qui sont à YHWH. L’homme éclaire l’univers par son l’intelligence spirituelle croissante à la mesure du renforcement du lien de mariage entre son esprit et Yeshoua par le Souffle sacré de YHWH. L’homme a la révélation de l’origine satanique des religions rituelles et de leur dessein qui est de participer à apprivoiser l’esprit du mouton dans son ego. Il ne prend donc pas part à ces séances de blasphème contre YHWH. L’homme ne rend son culte en esprit qu’à YHWH seul au travers de l’obéissance à Sa Parole, ceci même au prix de sa mort physiologique. Sa destinée est la vie en pérennité, s’il persévère jusqu’à la fin. « Vous serez haïs de tous, à cause de mon nom; mais celui qui persévérera jusqu’à la fin sera sauvé. » (Matthieu 10:22)

Avez-vous reconnu votre sphère d’appartenance ?

La connaissance du système des castes dans lequel nous existons dans le monde est un des facteurs déterminants de la qualité de notre existence dans le monde visible ; et elle peut participer à déterminer notre destinée éternelle, à condition d’en avoir la conscience véritable pour fonctionner en association réelle et constructive de la sphère avec les autres êtres de notre sphère. « Or, la vie éternelle, c’est qu’ils te connaissent, toi, le seul vrai Élohim, et celui que tu as envoyé, Yeshoua Ha Mashiah. » (Jean 17:3)

Il va par ailleurs sans dire qu’aucune véritable intimité entre les êtres des sphères différentes n’est possible, car ce qui se ressemble se comprend le mieux et s’assemble aisement. Regardez donc bien aux êtres avec qui vous avez du mal à faire chemin ensemble et demandez-vous si ce n’est pas dû au fait que vous n’apparteniez pas à la même caste, à la même sphère cosmique.

Quand vous n’êtes pas conscient de ce système de castes spirituelles, il peut vous arriver de vouloir convaincre celui-là qui ne pourra jamais vous comprendre ou alors de vouloir vous efforcer à entretenir des alliances contre nature entre êtres de sphères cosmiques différentes. Mais celui qui connaît sa sphère d’appartenance ne débat pas avec les autres et il se garde de toute intimité avec eux.

Dès lors, notre question à vous cher lecteur : Avez-vous reconnu votre sphère cosmique d’appartenance ?

Guy Olinga

Print Friendly, PDF & Email
Posted by on 26 juin 2015. Filed under Vie Enseignements. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can skip to the end and leave a response. Pinging is currently not allowed.