Les œuvres que nous devons accomplir pour notre salut

« Tout est accompli par Yeshoua Ha Mashiah et nous n’avons plus rien à faire pour notre salut ! »

Voilà un discours que j’attends trop souvent des croyants adeptes de la doctrine de
« Une fois saDisciples_Yeshouauvé, pour toujours sauvé » ou alors
« Les élus prédestinés ne peuvent pas être arrachés des mains du Seigneur » ou encore
« Nous n’avons aucune œuvre à faire dans le processus de notre salut … c’est un don permanent et inaliénable de YHWH »

Je suis néanmoins intrigué par le passage de la Bible ci-dessous et bien d’autres. Que les adeptes de ces doctrines me l’expliquent, s’il vous plaît :

2Pierre 1 :5-9 « À cause de cela même, FAITES TOUS VOS EFFORTS pour joindre à votre foi la vertu, à la vertu la science, à la science la tempérance, à la tempérance la patience, à la patience la piété, à la piété l’amour fraternel, à l’amour fraternel la charité. Car si ces choses sont en vous, et y sont avec abondance, elles ne vous laisseront point oisifs ni stériles pour la connaissance de notre Seigneur Yeshoua Ha Mashiah. Mais celui en qui ces choses ne sont point est aveugle, il ne voit pas de loin, et il a mis en oubli la purification de ses anciens péchés. »

Mais à quoi donc doivent me servir ces EFFORTS, si seul YHWH peut l’accomplir pour moi selon son plan préétabli et si le trophée du salut m’est déjà acquis, pardi ?

En réalité, Nous étions enchaînés dans les geôles du diable sans savoir qu’il fallait en sortir et encore moins comment en sortir, faute de pouvoir mettre la Parole de YHWH en pratique en vue d’accomplir Ses œuvres.

Yeshoua Ha Mashiah est venu :

– Nous redonner la pouvoir de dire NON au diable
– Ouvrir les portes des geôles du diable
– Nous inviter en sortir en lui disant OUI à Lui Yeshoua Ha Mashiah.

Aussi déclare-Il : « Depuis le temps de Jean-Baptiste jusqu’à présent, le royaume des cieux est forcé, et ce sont les violents qui s’en emparent. » (Matthieu 11:12)

La violence est donc de mise depuis le temps de Jean-Baptiste. La violence c’est notre contribution à notre salut. Les violents c’est qui donc :

– Ceux qui acceptent d’écouter le discours un peu fou de l’Évangile qui s’apparente à un suicide pour les païens (ceux qui se perdent);
– Ceux qui acceptent d’y répondre favorablement en s’engageant à vivre dans ce monde comme n’étant pas du monde ;
– Ceux qui font tous leurs efforts pour persévérer dans le statut de pèlerin en s’abstenant de rentrer manger ce qu’ils ont vomi dans le monde.

Aux violents, Yeshoua déclare : «Vous serez haïs de tous, à cause de mon nom; mais celui qui persévérera jusqu’à la fin SERA sauvé. » (Matthieu 10:22)

– Celui qui aura accepté de faire sa part de violence dans ce chantier du salut SERA, SERA, SERA (au futur, au moment de la fin de son existence sur terre) sauvé.
– Celui qui persévérera dans la lutte, dans le combat, dans la violence contre sa chair et le monde sera sauvé.

Le secret pour réussir dans tout ceci est simple : OUVRIR (notre action) la bouche dans la prière et par la foi pour DEMANDER (notre action) en PERMANENCE le soutien du Souffle sacré dans ce combat pour demeurer dans l’adhérence en Yeshoua Ha Mashiah.

Voilà en quoi consistent nos œuvres à accomplir pour notre salut ultime au futur. Parvenu à la ligne d’arrivée de cette course, de ce combat, Paul triomphant pouvait s’écrier : « J’ai combattu le bon combat, j’ai achevé la course, j‘ai gardé la foi. » (2 Timothée 4:7). Sommes-nous seulement conscients de la réalité de cette échéance ?

Guy François Olinga

Print Friendly, PDF & Email
Posted by on 1 juillet 2014. Filed under Méditation. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can skip to the end and leave a response. Pinging is currently not allowed.