Les africains ont tendance à mettre le spirituel avant tout

La compréhension des Saintes Écritures a toujours été l’un des handicaps majeurs dans l’accomplissement de l’unité de la foi (Eph. 4:11-12). Selon le Docteur Zokou Jean Alexis les Africains ont toujours tendance à mettre le spirituel avant tout, et c’est l’un des éléments qui fera la force de l’Église de l’Afrique. Nous avons rencontré un homme qui pleure sur l’aveuglement de l’Église de Jésus-Christ.

Zokou Jean-Alexis

Dr. Zokou Jean-Alexis

EPS: Docteur, nous vous remercions d’avoir accepté de nous recevoir ce jour pour édifier le Corps de Christ sur certains sujets, et particulièrement sur le ministère de Docteur selon Eph. 4-11. avant d’entrer dans le vif du sujet, nous aimerions mieux vous connaître.

Zokou Alexis: Je m’appelle de mon vrai nom Zokou Jean Alexis, et je suis un ouvrier du Seigneur qui est né le 26 février 1944 en Cote d’Ivoire. J’ai donc 59 ans, et je suis marié avec le Pasteur Christine et nous avons 5 enfants et une petite-fille. Mes parents sont décédés, et ils étaient tous deux des enseignants. Depuis 1993 je suis missionnaire en Afrique Centrale avec comme base le Cameroun; j’y ai été envoyé par le Saint Esprit pour expliquer au Corps de Christ le rôle du Ministère de l’intercession dans l’Église de Jésus Christ. C’est ainsi que par exemple, la Mission que j’ai l’honneur de coordonner pour le compte du Saint Esprit n’a pas le droit d’avoir d’assemblées ou bien des membres, et dorénavant, nous allons former des personnes qui voudront ouvrir des ministères de relation d’aide et de combat spirituel sur le réseau Internet, et dans un Centre que nous allons mettre en place dans une nation qui nous a été mentionnée par le Saint Esprit.

EPS: D’où le Docteur Zokou tient-il toutes ses connaissances en matière de doctrines bibliques et particulièrement sur la démonologie?

ZA: En premier lieu il faut que je vous dise que par ma naissance et mes origines maternelles j’ai été préparé à côtoyer les choses du monde des ténèbres. En effet, je suis descendant d’une famille royale, et dès l’âge de huit jours des cérémonies de dédicaces en ce qui me concernent ont été faites. Secundo, dans les années 50, mon père m’a envoyé très jeune en France pour faire mes études; ce qui fait que je connais beaucoup plus les guerres de religions européennes, les règnes des rois de France, d’Angleterre ou de Prusse que l’histoire africaine. Ces deux facteurs ont permis au Seigneur de pouvoir m’utiliser dans le ministère doctrinal. A mon avis pour être capable d’expliquer les Saintes Écritures, il est plus que déterminant de connaître l’histoire de l’Europe, notamment les mouvements migratoires qui eurent lieu ainsi que les grandes lignes des diverses civilisations mésopotamiennes, romaines et grecques. Donc comme beaucoup le disent, depuis le ventre de ma mère, Dieu m’a préparé à Le servir dans ce ministère particulier.

Dans les groupes sous tutelles satanistes, nous avons deux sortes d’alliance avec les mondes des ténèbres: les sorciers et les féticheurs. La différence est la suivante …

EPS: Vos dédicaces aux coutumes ont-ils fait de vous un sorcier?

ZA: Pas du tout, et je n’ai jamais été sorcier. Dans les groupes sous-tutelles satanistes, nous avons deux sortes d’alliance avec les mondes des ténèbres: les sorciers et les féticheurs. La différence est la suivante: les sorciers opèrent en groupe, tandis que les féticheurs opèrent d’une manière individuelle et sont donc plus dangereux que les premiers. J’ai été investi dans le fétichisme parce que tout le monde pensait que cela me rendrait plus fort: cela m’a permis vraiment de connaître les pratiques démoniaques.

EPS: Avez-vous été un grand féticheur?

ZA: Sachez pour votre gouverne que la puissance d’un mystique ou autre ne peut se mesurer de la sorte; la puissance que l’individu aura dépendra de la position qu’occupera l’élément démoniaque dans la région ou bien dans le secteur terrestre concerné. Or comme chaque esprit maléfique fera tout pour que vous croyiez que vous êtes au top, il est difficile pour moi de vous dire que j’étais grand ou petit. Dans le Seigneur par exemple, tout est différent, parce que le Saint Esprit que nous recevons lors de notre nouvelle naissance est le même. Seules Ses activités diffèrent selon les personnes, en accord avec nos aptitudes; mais “aucun chrétien n’a par exemple un esprit de Dieu plus fort qu’un autre!”

EPS: L’Afrique est-elle plus disposée à la chose spirituelle que l’Europe par exemple?

ZA: Nous avons depuis toujours une touche spirituelle qui se trouve dans nos traditions et dans nos divers modes de vies; Les Africains que nous sommes ont toujours tendance à mettre le spirituel avant tout, et c’est l’un des éléments qui fera la force de l’Église de l’Afrique. L’Africain naissait dans un monde plein de rites qui avaient tous des racines spirituelles: se raser le crâne, être trempé dans une rivière sacrée ou dans la mer, se frotter avec des poudres d’origine animale etc. C’est ce qui fait que nous sommes plus sensibles aux choses divines, surtout depuis que nous avons pu connaître le vrai Dieu, et que nous savons pourquoi nous avons accusé un retard par rapport aux races de la terre. Certains européens le savent, mais d’autres font leur possible pour amener certaines communautés chrétiennes à se dépouiller de cet avantage qui a fait notre malheur dans le temps et qui fera notre bonheur demain: souvenez-vous de cette phrase du Seigneur: “les premiers seront les derniers et les derniers deviendront les premiers”. Cette position, l’Église de Jérusalem qui a été la première au cours de ces deux dernières années, renouer avec les Africains, tout d’abord avec l’Afrique anglophone en 2002 au Kenya, puis avec l’Afrique francophone à Libreville en 2003.

EPS: Pourtant malgré notre prédisposition à la spiritualité, l’Africain sait être un religieux, allant à l’église mais se comportant délibérément dans le péché et dans le fétichisme. Le Docteur Zokou a t-il été religieux?

ZA: Comme tout Africain né dans une famille très catholique, je savais que le monde des esprits existaient, qu’il y avait des puissances maléfiques, les génies, les totems. Mais c’est ce que me disaient mes conducteurs spirituels sur ces éléments que je devais croire, dans la mesure où je n’avais point accès aux Saintes Écritures: je pouvais aller à l’église le dimanche matin et aller faire mes dévotions traditionnelles dans la même journée. Je ne voyais pas la main de Dieu dans mes activités, donc il me fallait m’aider pour que le ciel m’aide, comme le dit si bien le dicton populaire. La religion, c’est la voie que les hommes décident de choisir pour rendre un culte à un être tout puissant qui règne dans les cieux. Quand le Saint Esprit n’est pas présent dans les activités quotidiennes d’un chrétien, celui-ci se verra contraint d’avoir recours aux ” bons soins ” des marabouts ou bien des féticheurs lorsqu’il aura des difficultés. Les Africains, surtout francophones sont tombés dans la religion parce que l’évangile qu’ils ont reçu avait été tronqué, c’est-à-dire la parole de Dieu que leur ont envoyée les Européens, avait des sonorités religieuses. Finalement, certaines communautés européennes ayant peur de voir leurs adeptes diminués en Afrique, ont permis aux Africains de continuer à observer leurs coutumes tout en fréquentant leurs églises. Mais depuis 1960, l’évangile de Christ et les Saintes Écritures ont été annoncées en Afrique, et nous constatons que des 4 millions de chrétiens (toutes dénominations confondues) que nous avions à cette époque, nous sommes passés à 400 millions en 2000.

Il y a eu des sorciers et des sorcières en Europe et il y en a toujours de nos jours, mais seulement ils ont changé d’appellation.

EPS: Qu’est-ce qui selon vous fait la force de la religiosité?

ZA: Remarquez comme je viens de vous le dire, que ce n’est point l’individu qui est religieux, mais c’est ce que des conducteurs spirituels veulent faire de lui qui le rend de la sorte. Nous pouvons vous dire que soixante quinze pour cent de chrétiens dans le monde sont des religieux, mais cela provient dans la plupart des cas des églises qui n’ont point été capables de détruire et de renverser toutes les œuvres de l’ennemi qui se trouvaient enfouies dans les personnes qui ont décidé de suivre un nouveau maître, à savoir le Seigneur Jésus. Ce qui fait que cette grande majorité de personnes qui voudraient être avec le Seigneur totalement, se retrouvent être avec deux maîtres; or vous savez que l’on ne peut servir Christ et Bélial !

EPS: Voulez- vous peut-être dire en Afrique?

ZA: Je parle de l’Église Universelle; Il y a eu des sorciers et des sorcières en Europe et il y en a toujours de nos jours, mais seulement ils ont changé d’appellation. Voyez-vous, une idée mensongère court selon laquelle les chrétiens européens ne pratiquent point de spiritisme; mais il est simple de constater quels sont les pays européens qui connaissent le réveil spirituel chrétien, en dehors de l’Angleterre? Toutes les autres nations européennes, ont une religion chrétienne, pourrait-on dire; ce qui amène les ressortissants de ces pays à fréquenter des voyants et autres astrologues d’une manière fréquente. Or, ce que le Saint-Esprit veut, ce sont des personnes qui vivent le christianisme, c’est-à-dire des personnes qui ont décidé de vivre selon les préceptes de Jésus Christ de Nazareth mentionnés dans Sa Parole. Un jour lors d’une prédication dans une église française, j’ai demandé ceux qui dans la salle n’avaient pas consulté leur horoscope depuis un mois, aucun doigt ne s’est levé. Les Européens ont leurs horoscopes, leurs voyants et autres organisations mystiques dans lesquelles ils ont leurs activités, et dans le même temps ils fréquentent leurs églises évangéliques ou pentecôtistes.

EPS: Combien de temps êtes-vous restés religieux avant de rencontrer Christ?

ZA: Seul Dieu le sait; une jeune dame qui me voyait vivre d’une manière très désordonnée est venue me trouver un jour à mon domicile pour me parler de l’évangile et du royaume. Avec des raisonnements et autres histoires, je pensais la décourager, mais elle a tout ignoré et m’a simplement dit: ” Je vous demande tout simplement de dire OUI à Jésus, et de vous repentir “. Pour lui faire plaisir et me débarrasser d’elle, j’ai dit oui à l’évangile en 1979, et j’ai continué à vivre mon existence, malgré ces invitations à venir au culte pendant encore 7 années, en m’enfonçant davantage dans la débauche et dans la destruction.

Je suis un de ceux qui peuvent dire qu’il a été conditionné pour opposer une opposition farouche à l’Évangile;

EPS: Votre destruction se passait comment?

Couple-ZokouZA: Dieu m’a complètement laissé entre les mains de Son adversaire, pour que j’atteigne des fonds; j’ai perdu mon emploi de cadre dans une compagnie pétrolière alors que j’étais sur le point d’être nommé à un poste de haute responsabilité: sans raison aucune j’ai démissionné. C’est alors que j’ai commencé une traversée du désert que, j’appelle souvent “Madian”, du nom de ce que Moïse a aussi connu dans le livre d’Exode aux chapitres 2 et 3. Vous ne pouvez servir Dieu sans avoir connu “Madian”; c’est après avoir connu ce genre de brisement que vous ne jouerez plus lorsque Dieu vous appellera à Lui. J’ai tout simplement tout perdu et j’ai commencé à m’enfoncer et à me réfugier totalement dans le fétichisme et dans l’alcool qui en est l’un des piliers selon le type de relation que vous avez. Mes compagnons qui m’accompagnaient pour aller boire de l’alcool sont tous décédés aujourd’hui. Pour ma famille, tous pensaient que j’allais m’en sortir à cause des biens (bijoux de grande valeur et plantations de cacao) que je pouvais réclamer, étant devenu héritier du chef des chefs de terre dans ma région maternelle. Mais une force m’a retenu au moment où j’allais m’engouffrer d’une manière irrémédiable, et j’ai pu repousser toutes les offres qui m’étaient faites, ainsi que la position privilégiée à la quelle je pouvais aspirer de mon sang.

EPS: Comment sortez-vous alors de “Madian?”

ZA: C’est un jeune homme du nom de Becket qui était un véritable homme de prières qui est revenu me présenter l’évangile. Tout féticheur, tout intellectuel que j’étais, il a réussi à me convaincre de le suivre un jour dans sa communauté. Je suis un de ceux qui peuvent dire qu’il a été conditionné pour opposer une opposition farouche à l’Évangile; mais une personne comme le frère Becket, sachant que l’Esprit qui était en lui est plus grand que tous ceux qui étaient en moi, a réussi à me faire fléchir définitivement les genoux devant le Seigneur de gloire en 1986. Lorsque j’ai commencé à aller au culte dans la communauté dans laquelle persévérait le frère Becket, les gens se demandaient ce que j’allais bien y chercher. Mais dans cette église, lorsque j’ai expliqué mon parcours, des séances de délivrance ont été programmées, séances qui ont duré environ neuf mois, avant que je puisse être présenté devant les eaux de baptême pour faire mon engagement et recevoir le baptême par immersion: Toute ma famille et mes anciens compagnons avaient eu le temps de constater au cours de ces neuf mois, le profond changement que le Saint-Esprit avait effectué et continuait de faire en moi. C’est pourquoi, même si cette communauté m’a fait beaucoup de mal par la suite lorsque sur l’ordre du Seigneur j’ai dû la quitter pour commencer à travailler pour le Saint-Esprit de YHWH, je dois reconnaître que cette église a été et demeurera toujours pour moi ” mon berceau.

Entretien mené par Guy François Olinga

Print Friendly, PDF & Email
Posted by on 1 mai 2003. Filed under Eva Témoignages. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can skip to the end and leave a response. Pinging is currently not allowed.