Le chrétien peut-il boire du vin ? Oui !

Il n’y a donc aucune condamnation pour ceux qui sont en JESUS-CHRIST, disent les Saintes Écritures! S’agissant des boissons alcoolisées, il y a plusieurs passages bibliques qui sont interprétés à la guise de chaque prédicateur, entraînant alors des courants divers dans les communautés chrétiennes.

Essengue

Pasteur Essengue

En s’appuyant sur tels versets de la Bible, une communauté pense qu’il ne faut pas que le chrétien prenne des boissons alcoolisées, une autre affirme que la boisson n’est pas interdite, mais plutôt l’ivrognerie, et ce, en présentant des versets bibliques tout aussi convaincants. Et que dit donc Jésus-Christ de cette palabre?

Il y a plus grave aujourd’hui en matière de célébration de la Sainte Cène: certains ont décidé de commémorer la nuit où le Seigneur fut livré avec de la grenadine (est-ce parce qu’elle a la couleur rouge?) voire même du foléré (boisson locale faite à base de feuilles d’oseille et de peaux d’ananas), tout simplement! Vraiment, soyons sérieux! Nous aimerions rappeler au lecteur que celui qui va plus loin que Dieu n’est plus avec Dieu.

Prédicateurs de l’Évangile, permettons que Dieu Lui-même nous parle au sujet des boissons alcoolisées, et que nos opinions se taisent, s’il vous plaît! Nous prions le Seigneur notre Dieu pour que notre modeste contribution sur cet épineux problème réconcilie les oppositions et renforce l’unité du Corps de Christ. En effet, si nous parlons de corps, un corps ne peut être divisé et vivre. Une maison divisée contre elle-même ne peut subsister (Marc 3:24-25).

LIFOKO DU CIEL OUVRE LA BIBLE

Liens :  http://www.youtube.com/watch?v=9aiTzXeXyXk

Et pourtant nous disons tous servir Dieu. Alors comment ne pas reconnaître que tout ce que Dieu a voulu que nous connaissions et que nous pratiquions est contenu dans Sa Parole qui est complète: la Bible. “Je le déclare à quiconque entend les paroles de la prophétie de ce livre: Si quelqu’un y ajoute quelque chose, Dieu le frappera des fléaux décrits dans ce livre;” (Apocalypse 22:18).

“Toute Parole de Dieu est éprouvée. Il est un bouclier pour ceux qui cherchent en Lui un refuge. N’ajoute rien à ses paroles, de peur qu’Il ne te reprenne et que tu ne sois trouvé menteur.” (Proverbe 30:5-6)

Pour notre part, nous choisissons d’éviter d’entrer dans les méandres des opinions et pré requis humains pour interroger Dieu au travers de Sa Parole, la Bible, et la Bible seule; tout en laissant à chacun la liberté de choisir d’écouter le Saint-Esprit ou l’esprit de l’asservissement et de la condamnation! Pourtant il n’y a aucune condamnation pour ceux qui sont en JESUS-CHRIST (Rom 8:1-2).

Le Seigneur Lui-même n’a-t-Il pas dit: “… j’ai mis devant toi la vie et la mort, la bénédiction et la malédiction. Choisis la vie, afin que tu vives, toi et ta postérité,” (Deutéronome 30:19)

LE MODELE PARFAIT C’EST JESUS-CHRIST

La Bible nous recommande de croire au Seigneur Jésus-Christ et nous serons sauvés… de tous ces jugements qui perdent l’homme. Il est écrit par ailleurs: “Mettez en pratique la parole, et ne vous bornez pas à l’écouter, en vous trompant vous-mêmes par de faux raisonnements” (Jacques 1:22). “… Dieu nous a donné la vie éternelle, et cette vie est en Son Fils. Celui qui a le Fils a la vie, celui qui n’a pas le Fils de Dieu n’a pas la vie” (1Jean 5:11-12).

Et voici ce que déclare le Fils de Dieu Lui-même à propos de l’accomplissement de la Loi et des Prophètes: “Ne croyez pas que Je sois venu abolir la loi ou les Prophètes; Je suis venu non pour abolir mais pour accomplir …” (Mathieu 5:17-19).

Si donc, pour certains sujets de la vie la pensée et la volonté de Dieu nous échappent encore ou nous conduit à des apparentes contradictions, il nous reste alors à observer ce que Jésus-Christ a fait dans la même situation pendant son ministère terrestre. Celui qui imite Jésus-Christ, le modèle parfait ne peut guère être dans l’erreur. Et la position du Seigneur devrait taire tous les débats et réconcilier les frères que nous sommes. Que dit donc Jésus-Christ à propos de la boisson?

Mathieu 11:16-19: “…Car Jean est venu, ne mangeant ni ne buvant, et ils disent: Il a un démon. Le Fils de l’homme est venu, mangeant et buvant, et ils disent: C’est un mangeur et un buveur, un ami des publicains et des gens de mauvaise vie. Mais la sagesse a été justifiée par ses œuvres.

Actes 10:40-41 “Dieu l’a ressuscité le troisième jour, et il a permis qu’il apparût, non à tout le peuple, mais aux témoins choisis d’avance par Dieu, à nous qui avons mangé et bu avec lui, après qu’il fut ressuscité des morts.”

Considérons par ailleurs les deux faits suivants: l’institution de la Sainte Cène et les noces de Cana. Si d’aucuns prétendent, parlant du fruit de la vigne lors de l’institution de la Sainte Cène dans Matthieu 26:29 qu’il ne s’agit pas de vin, le fait biblique le plus connu, surtout par les mondains et les adeptes de l’alcool est que le premier miracle du Seigneur fut le changement de l’eau en vin fortement apprécié par les invités aux noces de Cana (Jean 2:1-11). Considérant cette belle histoire de Cana, nous ne pensons pas que si le Maître interdisait le vin, il l’aurait ainsi offert, et du bon vin je vous en prie!

Pour notre part, ceux qui interdisent le vin aujourd’hui ne sauraient se proclamer du Maître puisqu’ils complètent ou mieux corrigent Sa volonté et Sa pensée. Le Seigneur parti, les Siens vivent aujourd’hui sous la puissance du Saint-Esprit, à travers l’enseignement des apôtres dont quelques extraits ci-après concernent le vin:

L’APOTRE PAUL, APOTRE DES PAïENS:

– Aux Corinthiens: “… pourquoi, en effet, ma liberté serait-elle jugée par une conscience étrangère? … soit donc que vous mangiez, soit que vous buviez, soit que vous fassiez quelque autre chose, faites tout pour la gloire de Dieu…” (1 Cor. 10:29-33).

– Aux Romains: “… le Royaume de Dieu, ce n’est pas le manger et le boire, mais la justice, la paix et la joie, par le Saint -Esprit… Il est bien de ne pas manger de viande, de ne pas boire de vin et de s’abstenir de ce qui peut être pour ton frère une occasion de chute, de scandale ou de faiblesse… cette adhérence que tu as garde-la pour toi…” (Rom 14:16-23)

– Aux Colossiens: “Prenez garde que personne ne fasse de vous sa proie par la philosophie et par une vaine tromperie, s’appuyant sur la tradition des hommes, sur les rudiments du monde, et non sur Christ. … Que personne donc ne vous juge au sujet du manger ou du boire, ou au sujet d’une fête, d’une nouvelle lune, ou des sabbats: c’était l’ombre des choses à venir, mais le corps est en Christ. Qu’aucun homme, sous une apparence d’humilité et par un culte des anges, ne vous ravisse à son gré le prix de la course, tandis qu’il s’abandonne à ses visions et qu’il est enflé d’un vain orgueil par ses pensées charnelles, sans s’attacher au chef, dont tout le corps, assisté et solidement assemblé par des jointures et des liens, tire l’accroissement que Dieu donne. Si vous êtes morts avec Christ aux rudiments du monde, pourquoi, comme si vous viviez dans le monde, vous impose-t-on ces préceptes: Ne prends pas! Ne goûte pas! Ne touche pas! Préceptes qui tous deviennent pernicieux par l’abus, et qui ne sont fondés que sur les ordonnances et les doctrines des hommes? Ils ont, à la vérité, une apparence de sagesse, en ce qu’ils indiquent un culte volontaire, de l’humilité, et le mépris du corps, mais ils sont sans aucun mérite et contribuent à la satisfaction de la chair.” (Colossiens 2:8-23).

– Aux Galates: “Or, les œuvres de la chair sont manifestes, ce sont l’impudicité, l’impureté, la dissolution, l’idolâtrie, la magie, les inimitiés, les querelles, les jalousies, les animosités, les disputes, les divisions, les sectes, l’envie, l’ivrognerie (donc les excès de boisson), les excès de table (à souligner!), et les choses semblables. Je vous dis d’avance, comme je l’ai déjà dit, que ceux qui commettent de telles choses n’hériteront point le royaume de Dieu.” (Galates 5:19-22) Plus loin nous lisons que le Saint-Esprit nous donne de la tempérance.

– A Timothée, Paul conseille: “Ne continue pas à ne boire que de l’eau; mais fais usage d’un peu de vin, à cause de ton estomac et de tes fréquentes indispositions.” (1Tim 5:23).

CONCLUSION

En guise de conclusion, notre avis est que le Maître est venu mangeant et buvant. Il a même offert du vin aux noces de Cana et recommandé aux Siens de célébrer la Sainte Cène avec du fruit de la vigne (le vin). Les Apôtres sont restés sur cet enseignement. Le Saint-Esprit qui conduit aujourd’hui l’Église conseille la tempérance, c’est-à-dire que l’on peut boire du vin en évitant les excès qui conduisent à l’ivrognerie, autrement appelée ivresse. Tout autre précepte en dehors de cela va à l’encontre de la volonté de Jésus-Christ pour ses fils que nous sommes. En effet, Il n’y a plus aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ, Amen!

Que Dieu bénisse “Échos de la Pyramide du Salut” qui se veut la Tribune du Corps de Christ, tribune où nous pouvons librement exprimer notre révélation de la Parole de Dieu. C’est ainsi que nous avons accepté cette merveilleuse occasion offerte par le Saint-Esprit de mettre à la disposition du public en général, et du peuple de Dieu en particulier, notre réflexion sur la boisson, sujet qui devrait cesser de diviser le Corps de Christ.

Pasteur Essengue
Rue Batibois – Douala – Cameroun
Face ancien cinéma le Bonapriso
Tél : (+237) 99.99.85.04 

Print Friendly, PDF & Email
Posted by on 1 décembre 2005. Filed under Eva Enseignements, Non classé. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can skip to the end and leave a response. Pinging is currently not allowed.