La preuve ultime et infalsifiable que vous êtes nés de nouveau

Parmi les mots que les païens ont prêtés à Yeshoua Ha Mashiah dans leurs traductions approximatives de la Parole écrite d’Élohim, il y a la fameuse « nouvelle naissance ».

Or (Wikipédia) « Le texte grec “guénété anotèn” traduit ici par “né de nouveau” signifie littéralement “engendré d’en haut” (sous-entendu “par Dieu” car les Juifs évitent de prononcer le nom de Dieu). Les traductions évangéliques préfèrent écrire “né de nouveau” pour cadrer avec l’expression habituelle “nouvelle naissance” utilisée dans leurs églises. Les autres traductions écrivent “engendré d’en haut”, et les communautés qui les utilisent (catholiques, etc.) ignorent donc cette “nouvelle naissance”, tout en vivant souvent des choses similaires. »

Naitre d'en haut

Naitre d’en haut

Le constat est ici aussi que le changement de mots a entraîné un changement d’esprit et le résultat de la naissance d’en-haut est loin d’être le produit de la naissance d’en-haut. Cessons de considérer ces pernicieux instruments de séduction, d’apparences insignifiantes, comme des palabres lexicales et rendons-nous à l’évidence des faits, des fruits produits dans l’un ou l’autre cas donc.

Si vous voulez en quelques mots savoir quelle est la preuve de ce qu’un homme (chrétien) est né d’en-haut, il suffit de regarder aux chrétiens contemporains qui affirment être nés d’en-haut de cœur, donc qu’ils ont fait l’expérience de la repentance et de la conversion et vous disent qu’ils voient (parfois seuls) les fruits qui s’en suivent.

En général, le chrétien né d’en-haut a confessé publiquement que Jésus-Christ est mort sur la Croix de Golgotha pour ses péchés (mort propitiatoire), a donc versé son précieux sang, a été enseveli, est ressuscité, est monté au ciel et est assis à la droite de Dieu le Père, Lui montrant en permanence Ses mains et pieds perforés (intercession) pour Lui demander le pardon des péchés des chrétiens (sacrifice expiatoire) en vertu desquelles le chrétien est gracieusement sauvé par la foi, parce qu’il a cru à ce merveilleux et authentique fait historique.

Quant aux fruits qui peuvent s’en suivre, ils sont nombreux : « Je ne mens plus, je ne me prostitue plus sexuellement, je ne suis plus alcoolique, je ne fume plus de la cigarette, je ne me drogue plus, je ne vole plus, je ne triche plus, je suis assidu à l’église, je prie, je jeûne, je paie ma dîme, j’évangélise et je gagne des âmes à Jésus, je fais des missions pour faire des disciples à Jésus-Christ, bref, je suis une bien meilleure personne qu’avant ma nouvelle naissance, parce que Jésus vit dans mon cœur! »

J’en connais cependant plein qui arrêtent de faire X ou Y sans avoir besoin de Jésus-Christ, ce d’autant que ce n’est pas tous les non-chrétiens qui les ont jamais faites, ces choses amorales. Le conseil d’un psychologue ou d’un médecin, la promesse d’une forte récompense (être enlevé pour aller habiter au ciel avec Dieu), la force de caractère, la peur de la mort (enfer), etc. sont très souvent des arguments suffisants pour provoquer des changements de comportement, … même chez un fou, un enfant ou un animal !

Mais alors, quelles preuves le monde veut-il encore voir pour savoir que le chrétien est né d’en-haut ? Ne voit-il pas en quoi le chrétien est différent du païen de nos jours ? Regardez autour de vous, païens, ne savez-vous pas reconnaître qu’un tel ou un tel autre est né d’en-haut ? Il n’y a pas pire aveugle que celui qui refuse de voir, pardi ! Et si vous persistez à ne pas voir, c’est peut-être parce que la naissance d’en-haut est une doctrine séductrice venant de l’enfer !

En effet, celui qui est né d’en-haut n’est pas né d’en haut.

La nouvelle naissance est une invention chrétienne et ceux qui sont ainsi nés d’en-haut ne sont pas connus d’Élohim. Mais alors, il n’est donné qu’aux nés d’en-haut de discerner ce piège à idolâtres et de recevoir un tel avertissement. Les chrétiens nés d’en-haut peuvent toujours s’évertuer à se justifier ici et à essayer de m’expliquer en quoi je ne comprends rien à la naissance d’en-haut chrétienne. Mais une chose est certaine : « Ce qui est né de l’Esprit est esprit » et aucun né d’en-haut n’est esprit.

Jean 3 Traduction d’André Chouraqui :

« 3. Iéshoua‘ répond et lui dit: « Amén, amén, je te dis, nul, s’il ne naît d’en haut, ne peut voir le royaume d’Elohîms. »
4. Naqdimôn lui dit: « Comment un homme peut-il naître s’il est vieux ? Peut-il une deuxième fois entrer dans le ventre de sa mère et naître ? »
5. Iéshoua‘ répond: « Amén, amén, je te dis, nul, s’il ne naît d’eau et de souffle, ne peut entrer au royaume d’Elohîms.
6. Ce qui naît de la chair est chair; ce qui naît du souffle est souffle.
7. Ne t’étonne pas que je te dise: vous devez naître d’en haut. »

Donc cher lecteur, après que tu es peut-être né d’en-haut en Jésus-Christ, Yeshoua Ha Mashiah te convie à naître d’en haut, naître d’eau (par l’adhérence à la Parole d’Élohim qui est Yeshoua Ha Mashiah, donc en acquérant la stature de Yeshoua) et par la puissance du Souffle sacré de YHWH, pour ton salut temporel et éternel. Celui qui est ainsi né d’en haut est souffle et la chair ne peut ni le comprendre, ni le suivre. (Jean 3 :8)

Guy François Olinga

Print Friendly, PDF & Email
Posted by on 1 juillet 2014. Filed under Vie Enseignements. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can skip to the end and leave a response. Pinging is currently not allowed.