La nouvelle naissance expliquée à la lumière du cycle des morts et des naissances de l’homme

Le concept existentiel de la « nouvelle naissance » a été accaparé par des religieux et des mystiques qui en ont fait un sujet pour élites et illuminés, amenant l’âme profane à ne pas constater que la nouvelle naissance est d’abord, et rien d’autre qu’une naissance. Et d’ailleurs, en quoi une naissance serait-elle nouvelle ? N’avons-nous pas dans ce contexte aussi à faire à la corruption sémantique parlant de la naissance, d’un certain genre de naissance ? En effet, fondamentalement parlant, dans son existence, l’homme passe par un cycle en cinq (5) étapes de naissances et de morts dont le commun des mortels semble inconscient. La présentation de ce cycle, qui a bel et bien un début et une fin, va inéluctablement nous conduire à expliquer la raison de notre existence sur la terre : le Cahier de Charges de l’homme sur la terre.

A propos des environnements

L’environnement peut être défini comme étant l’ensemble des éléments qui entourent un individu ou une espèce, et dont certains influencent sa perception de lui-même et des autres entités existant dans le même environnement, tandis que certains autres éléments de l’environnement contribuent directement ou indirectement à subvenir aux besoins de subsistance, d’épanouissement et de croissance de l’être.  La conscience, l’intelligence, le raisonnement, la logique et le langage de l’homme sont fortement tributaires de son environnement d’existence. Les êtres ne peuvent du reste communiquer sans quiproquos que quand ils sont du même environnement. En réalité, les êtres appartenant au même environnement sont UN dans leur identité intrinsèque, exprimée dans leurs aspirations, leurs sources de motivation, leurs valeurs, leur intelligence, etc. ; ceci en dépit de leurs conflits éventuels qui confirment leur identité commune, somme toute.

C’est quoi la naissance et c’est quoi la mort ?

De manière générale, la naissance est le moment du début de l’existence d’un être vivant dans un environnement dans lequel il n’existait pas l’instant d’avant sa naissance. La manifestation/apparition de l’être vivant dans un nouvel environnement suppose logiquement sa mort/disparition à l’environnement dans lequel cet être existait avant. En d’autres termes, la mort à un environnement c’est le fait de sortir, de disparaître ou de cesser de dépendre de cet environnement pour commencer à exister (naître) à un autre environnement dont on dépendra dorénavant.

DecesRemarquez que l’environnement peut comporter des éléments matériels, des éléments immatériels ou les deux types d’éléments. Parlant des éléments immatériels, les hommes confinés dans l’espace et dans le temps, la troisième dimension, les appellent les esprits, entendus comme des entités/éléments non perceptibles par les capteurs environnementaux physiques (organes de sens) des hommes. Il se trouve même des entités qui, existant dans un environnement, dénient toute existence aux entités des autres environnements. Un peu comme si un bébé dans le sein de sa maman affirmait que son environnement est le seul qui existe. Il fut d’ailleurs un temps où les hommes ignoraient jusqu’à l’existence des entités microscopiques (bactéries, virus, électrons, neutrons, photons, bosons de higgs, etc.) qui pour eux n’existaient pas. Et de nos jours encore, plusieurs personnes affirment que les esprits n’existent pas, Dieu n’existe pas !

L’histoire de la création de l’homme en raccourci

Proverbes 8:22-23 « Le Seigneur m’a créée la première, avant toutes les autres choses qu’il a faites. Il m’a formée depuis toujours, au commencement de tout, avant que le monde existe. »

« JE SUIS », c’est le Nom de l’Éternel Élohim, Créateur de l’univers, YHWH Adonaï. Avant que quoique ce soit de spirituel et de matériel ne vienne à l’existence, IL EST. Il n’a ni commencement, ni fin. Il est éternel et surtout il est le Créateur de TOUT ce qui existe. YHWH avait commencé par créer l’univers spirituel, y compris l’homme dans sa dimension spirituelle. Il créa l’humain homme et femme, puisque les esprits n’ont pas de sexe. (Genèse 1:26-27) Et quand Élohim décida de créer l’univers matériel et tous ses composants, il enveloppa l’homme (esprit) dans un corps fait de terre, lui donna une âme et lui ordonna d’administrer tous les autres composants de la création matérielle sous la conduite de Son souffle en Sa Parole incarnée en Yeshoua Ha Mashiah. (Genèse 2:7) Voilà pour ce qui est de l’histoire de la création de l’homme en raccourci. Allons maintenant l’analyser plus en détails.

Le cycle d’existence de l’homme

Étape 1 : En esprit.

Le premier environnement d’existence de l’homme précède son existence dans le sein de sa mère, dans la dimension spirituelle. « Avant que je t’eusse formé dans le ventre de ta mère, je te connaissais, et avant que tu fusses sorti de son sein, je t’avais consacré, je t’avais établi prophète des nations. » (Jérémie 1:5) Dès l’engagement de l’humain dans le cycle des morts et des naissances, Élohim, dans Sa justice, donne le même Cahier de Charges à tous les hommes, quoique sachant qu’il y en a, et ce sera la grande majorité, qui vont en faire fi. Avec le Cahier de Charges, Élohim propose aussi à l’homme de solliciter Son aide à Lui, Élohim, pendant l’exécution de son pèlerinage à travers les étapes du cycle pour accomplir sa mission.

Étape 2 : Dans le ventre

enceinteAu temps marqué par Élohim, l’homme est formé par Élohim dans le ventre de sa mère. Notons cependant que YHWH connaît l’homme pendant qu’il est encore esprit. Il sait donc à quoi s’attendre pendant que cet homme va parcourir son cycle des morts et des naissances. On peut dire dans cette étape du cycle que  l’homme meurt au règne spirituel et naît dans un autre environnement : le sein de sa mère, et ainsi le cycle est lancé. Certains hommes comme le Roi David peuvent même témoigner de l’aide d’Élohim dès le sein de leur mère. « Dès le sein maternel j’ai été sous ta garde, Dès le ventre de ma mère tu as été mon Dieu. » (Psaume 22:10)

Étape 3 : Dans le monde

Parvenu à la maturité dans le ventre de sa mère au terme de 9 mois environ, selon les conditions prévues par le Créateur dans cet environnement, l’enfant doit mourir au sein de sa mère pour naître au royaume du monde, un environnement dans lequel le Prince de ce siècle, Satan, règne sans partage par ceci qu’il injecte systématiquement la Conscience Cosmique, le puissant venin de la rébellion à Élohim, dans la conscience de tout nouveau-né qui va alors croître inexorablement dans la manifestation des attributs de Satan qui est encore appelé le Péché. L’enfant grandira encore et encore dans l’iniquité et la haine de son Créateur qu’il tentera parfois de maquiller par des apparences de piété parfumée d’humanisme.

accouchementCertains hommes parviennent, au bout d’un certain temps, à revêtir la stature parfaite de Satan. Dans cette condition d’asservissement à la Conscience Cosmique, l’homme est dit méchant, rebelle, perdu, pécheur, condamné, … mort (dans son âme et son esprit) parce qu’il est conduit par son égo, sa volonté et son intellect (son âme) qui sont sous l’emprise du Péché. Sa mort corporelle dans cette position scelle sa destinée éternelle en enfer.

Venu dans l’univers matériel pour démontrer in vivo aux hommes la marche parfaite dans le cycle selon Élohim, Yeshoua est néanmoins sorti du sein de Marie revêtu d’une identité, le Souffle sacré d’Élohim, contre laquelle la Conscience Cosmique est impuissante. Voilà pourquoi il pouvait dire : « Mon royaume n’est pas de ce monde.» (Jean 18:36) Pour dire que la Prince du monde n’a aucune emprise sur Lui. Satan ne peut pas Lui imposer d’être conduit par Son âme puisque le Conscience Cosmique ne L’a jamais pénétrée. Satan n’a rien en Yeshoua. Ainsi, Yeshoua n’a jamais péché. Mais la démonstration de la traversée de la troisième étape du cycle ne pouvait se parfaire que par sa mort physique.

Étape 4 : La naissance d’en-haut

Par cette démonstration, Yeshoua, d’une part, révélait aux hommes que la mort physique n’en est pas une, et ils n’ont donc pas à la redouter. « Et qu’il délivrât tous ceux qui, par crainte de la mort, étaient toute leur vie retenus dans la servitude. » (Hébreux 2:15) Au contraire, la souffrance et la mort physiques sont indispensables pour la poursuite de la marche victorieuse dans le cycle. D’autre part, Yeshoua révélait aux hommes qu’ils sont esprit, âme et corps, et que la véritable mort qu’ils doivent redouter, c’est celle de leur âme et de leur esprit, aussi longtemps qu’ils sont empoisonnés par la Conscience Cosmique qui établit une liaison mystique, semblable à un lien de mariage, entre l’homme et Satan. Aussi Yeshoua dira-t-il au Docteur de la Loi, Nicodème : « En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît d’en-haut, il ne peut voir le royaume d’Élohim. » (Jean 3:3). La persévérance de l’homme dans le Royaume du monde n’est pas dans le Cahier de Charges de l’homme en Élohim. C’est une étape qu’il doit traverser victorieusement avec l’aide de son Créateur. L’homme doit absolument mourir au monde, esprit, âme et corps, et naître d’en-haut pour effectuer un retour glorieux dans sa condition de départ auprès de son Créateur. « Ne t’étonne pas que je t’aie dit: Il faut que vous naissiez d’en-haut. » (Jean 3:7) Insiste Yeshoua.

Étape 5 : La mort du corps

Le lecteur remarquera que la naissance d’en-haut n’inclut par la mort du corps physique qui continuera à subir les assauts de Satan (la tentation) sans relâche jusqu’au jour de sa mort. L’homme né d’en-haut est appelé un juste, un saint, un homme parfait, un fils de la Lumière, un fils Le-martyr-des-apôtresde YHWH. Il est né d’en-haut, non par son mérite et ses capacités, ce qui n’est valable pour aucune naissance, mais parce que YHWH a gracieusement soufflé son Souffle sacré sur Lui en vertu du sacrifice de réconciliation de Yeshoua. 2 Pierre 1:3-4 : « Comme sa divine puissance nous a donné tout ce qui contribue à la vie et à la piété, au moyen de la connaissance de celui qui nous a appelés par sa propre gloire et par sa vertu, lesquelles nous assurent de sa part les plus grandes et les plus précieuses promesses, afin que par elles vous deveniez participants de la nature divine, en fuyant la corruption qui existe dans le monde par la convoitise, » le juste va être progressivement transformé pour revêtir la stature parfaite de YHWH, rendue visible en Yeshoua, Homme. Parce que le juste n’est plus conduit par son âme, il est dit mort au monde et né dans le Royaume de YHWH, un nouvel environnement donc. Vous êtes dans le monde, dit Yeshoua à ses disciples, mais vous n’êtes pas du monde (Jean 17:14-18). La traversée définitive du monde par le saint s’accomplit avec la mort de son corps qu’il considère comme un gain et un privilège pour passer à l’étape finale de l’éternité avec son Créateur.

Le Cahier de Charges de l’homme

Jean 17:11 « Je ne suis plus dans le monde, et ils sont dans le monde, et je vais à toi. Père saint, garde en ton nom ceux que tu m’as donnés, afin qu’ils soient un comme nous. »

A l’instar de Yeshoua, Homme, tout homme est envoyé sur la terre pour contribuer à arracher l’univers matériel de l’emprise du Prince du monde. « Aussi la création attend-elle avec un ardent désir la révélation des fils d’Élohim. Car la création a été soumise à la vanité, – non de son gré, mais à cause de celui qui l’y a soumise, avec l’espérance qu’elle aussi sera affranchie de la servitude de la corruption, pour avoir part à la liberté de la gloire des enfants d’Élohim. » (Romains 8:19-21) A la naissance de toute personne, la Création espère que c’est l’arrivée d’un des fils d’Élohim qui vient pour participer à sa libération. Quelle déception pour la Création que de constater que 99% des hommes supposés participer à sa libération viennent grossir les rangs des prisonniers de la Conscience Cosmique.

Le Cahier de Charges de l’homme prévoit pourtant qu’à l’Étape 4 du cycle, l’homme fasse la rencontre de YHWH en Yeshoua et se tourne vers Lui pour Lui demander Sa puissante aide gratuite, Son Souffle sacré, en vue d’être entraîné dans la bataille pour la libération de la Création. « Si donc, méchants comme vous l’êtes, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, à combien plus forte raison le Père céleste donnera-t-il le Souffle sacré à ceux qui le lui demandent. » (Luc 11:13).

Trêve d’imposture

Quelle misère que de voir des hommes se regrouper pour se livrer à des séances d’incantations démoniaques (nuits de prières) pour demander des biens matériels, la poubelle, la vanité, à un Dieu en vue de leur bien-être et leur confort dans un monde qu’ils étaient supposés traverser après avoir apporté leur pierre à l’édifice de YHWH en construction. Et ces religieux oseront vous dire qu’ils sont nés de nouveau ; certes, mais pas nés d’en-haut. La nouvelle naissance expérimentée dans les milieux religieux parle du perfectionnement dans la stature de Satan sous des apparences de piété.

Le Royaume d’Élohim va se manifester bientôt sur la terre en remplacement de la Gouvernance actuelle du monde. Un Royaume dans lequel seule la volonté de YHWH sera faite. Un Royaume gouverné par Yeshoua Ha Mashiah après qu’il aura vaincu l’Anti-Mashiah et ses suppôts qui tenteront vainement de s’opposer à ce projet. Un Royaume qui sera peuplé des saints et des justes, ceux des hommes qui auront traversé le monde étant morts quant au monde, et donc vivants quant au Souffle de YHWH, les personnes nées d’en-haut donc.

« C’est pourquoi, selon ce que dit le Saint-Esprit: Aujourd’hui, si vous entendez sa voix, n’endurcissez pas vos cœurs … » (Hébreux 3:7-8)

Guy Olinga

Print Friendly, PDF & Email
Posted by on 6 mai 2015. Filed under Vie Enseignements. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can skip to the end and leave a response. Pinging is currently not allowed.