La différence entre la foi, l’adhérence et l’adhésion

Désires-tu vraiment accomplir l’œuvre d’Élohim ? Le servir ? Voudrais-tu que ton passage sur la terre ait été agréable à ton Créateur ? Alors tu fais bien car certains contemporains de Yeshoua Ha Mashiah ont aussi désiré la même chose.

La volonté parfaite d’Élohim pour toi

Mais alors eux ne sont pas allés voir leur pasteur pour lui disputer “son pupitre” ou encore lui demander s’ils ont un appel d’apôtre, de prophète, d’évangéliste, de pasteur ou de docteur.

Non, ils ne sont pas demandés où est-ce qu’ils doivent aller en mission. Ils n’ont pas couru le monde pour aller “évangéliser”. Les contemporains de Yeshoua Ha Mashiah ont eu l’intelligence de poser la question à la Vérité faite chair.

Lisons ce bout d’entretien dans la version Chouraqui de la Torah écrite :

Jean 6:

27 Travaillez, non pour l’aliment qui périt, mais pour l’aliment qui demeure pour la vie en pérennité, celui que le fils de l’homme vous donne. Oui, celui-là, le père, Élohim l’a marqué d’un sceau.
28 Ils lui disent : Que ferons-nous pour travailler au travail d’Elohîms ?
29 Yeshoua répond et leur dit : “Voici le travail d’Elohîms : adhérez à celui qu’il a envoyé”.

Certaines traductions de la Parole écrite d’Élohim préfèrent le mot foi à l’adhérence. Ces mots sont-ils équivalents ?

Tout est-il vraiment possible à celui qui « croit » ? (Marc 9:23 LSG)

J’ai lu les saintes Écritures et j’ai interrogé leur applicabilité dans ma vie et autour de moi. J’ai lu la Bible et je me suis interrogé sur l’efficacité de son message. Tenez, dans la traduction Louis Segond en Marc 9:23, la Bible fait dire à Jésus-Christ (de Rome) que « Tout est possible à celui qui croit. » Et je me suis demandé pourquoi ce verset biblique ne semble s’appliquer à personne, je dis bien personne de ma génération. De 3 choses l’une : soit l’auteur originel de cette affirmation a menti, ce qui est impossible, soit je (et personne de ma génération) ne crois pas encore ou alors, en troisième ressort, les traducteurs de la Bible dans cette version LSG et bien d’autres ont fait mentir l’auteur originel de cette promesse en en donnant une traduction erronée.

C’est alors que je reçois la recommandation de faire une lecture comparative de cette promesse avec la traduction d’André Chouraqui qui semble la plus proche des manuscrits originaux. Oh ! Comble de la surprise : Louis second et André Chouraqui ne disent pas la même chose. André Chouraqui traduit cette promesse comme ceci : “Tout est possible à qui adhère”. Non, non, et non! CROIRE et ADHÉRER ne signifient pas la même chose. Croire en Élohim ne veut pas dire adhérer en Élohim. Ce d’autant que le même Louis Segond affirme aussi que les démons croient en Élohim et ils tremblent à la pensée d’avoir à faire à Lui. Mais les démons n’adhèrent pas en Élohim. Louis Second a donc fait dire un mensonge par la bouche de Jésus-Christ de Rome.

La preuve : ce verset biblique n’est vrai pour personne dans notre génération

Ce que Yeshoua Ha Mashiah dit exactement c’est ceci : Tout est possible à celui qui, comme Lui Yeshoua, adhère à Son Père, Élohim-Adonaï à qui rien n’est impossible en Sa qualité de Créateur de l’Univers. Tout est possible à Lui Yeshoua Ha Mashiah qui adhère à Son Père. Tout est donc possible à celui qui a adhéré en Yeshoua, celui qui est parvenu à Sa stature parfaite, Son identité, Son ADN, son Souffle vivifiant, celui-là qui est devenu UN avec Lui comme Il est UN avec le Père Tout-Puissant. Bref tout est possible au véritable disciple car « Nul adepte ne dépasse son rabbi; mais chacun, à la fin, sera comme son rabbi. » (Luc 6:40, Chouraqui).

Croyez-vous vraiment qu’il est de l’intérêt du dieu de ce siècle (Satan) et ses suppôts religieux et laïcs que nous entrions dans une telle stature pour lui arracher le pouvoir qu’il a sur nous ? Croyez-vous vraiment que le Christianisme permettra un jour que tous ses prisonniers de fidèles deviennent comme Yeshoua Ha Mashiah au risque que ses dirigeants perdent de leur prestige d’imposer les mains et chasser les démons pour invoquer les « bénédictions » matérielles sur eux en échanges des dîmes et offrandes ? Comprenez-vous pourquoi les dirigeants chrétiens nous ont inoculé la conviction que nul ne peut adhérer (parvenir à la stature parfaite) à Yeshoua Ha Mashiah qu’ils ont rebaptisé pour cette cause Jésus-Christ ? Comprenez-vous donc que la religion (chrétienne) est un redoutable bras séculier de Satan ?

Croire c’est connaître de manière empirique. On croit aux contes, aux fables, aux superstitions. Croire c’est aussi supposer. Exemple : je crois que ce nous allons remporter ce match. Adhérer c’est coller, faire un. Ex: l’adhérence des pneus d’un véhicule au sol.

Ce que Élohim veut, c’est que nous adhérions en Lui pour devenir UN avec Lui et Son Fils Yeshoua (Jean 17:17-21) Ainsi Il pourra partager TOUT Son pouvoir, TOUTES Ses vertus avec Ses enfants qui Lui ressemblent parce qu’ils adhèrent à leur frère aîné, Yeshoua Ha Mashiah.

Le mot « foi » : le piège ultime et suprême de Ha’ Satan

foi_chretienneLe contenu, le sens, la compréhension du mot FOI est le piège ultime et suprême de Ha’ Satan contre l’humanité. Ce mot que l’on retrouve dans les traductions de la Bible selon Rome (Catholique) ne correspond pas à celui qui a été inspiré aux transcripteurs originaux de la Parole d’Élohim.

La Foi selon Ha’ Satan est confondue à la Croyance, à l’adhésion, à une pensée positive donc. Aussi les démons ont-ils cette foi (Jacques 2:19) que Rome a enseignée à la chrétienté en prenant soin de lui inoculer la conviction que l’adhérence n’est pas réaliste, qu’elle n’est pas possible. « Nul ne peut mener le genre de vie de Yeshoua », répètent en boucle les serviteurs de Ha’ Satan habillés en toge de bergers religieux. Le palliatif proposé par Rome aux chrétiens est l’observation de 10 à 613 commandements disséminés dans la Torah / Parole écrite.

La Foi selon Élohim c’est l’adhérence à Yeshoua, et par conséquent à Élohim, le fait d’aspirer à devenir UN avec Yeshoua et Élohim (Jean 17:17-21), devenir la LOI / Torah / Parole faite chair (Jean 1:1-14), revêtir la stature parfaite de Yeshoua (Éphésiens 4:13), être habité de la plénitude de la divinité (Éphésiens 3:18-19) au point de pouvoir dire comme l’apôtre Paul :

« J’ai été crucifié avec Christ; et si je vis, ce n’est plus moi qui vis, c’est Christ qui vit en moi; si je vis maintenant dans la chair, je vis dans la foi (adhérence) au Fils de Dieu, qui m’a aimé et qui s’est livré lui-même pour moi. » (Galates 2:20, LSG)

« Et je ne vis plus moi-même, mais le messie vit en moi. Ce que je vis maintenant dans la chair, je le vis en adhérence à Bèn Élohim, lui qui m’a aimé et s’est donné lui-même pour moi. » (Galates 2:20, AChouraqui)

Interrogeons donc la foi que nous enseigne notre religion, notre pasteur. Examinons la foi sur laquelle est fondé notre salut car les adeptes de la foi des démons s’entendront dire au jour du Seigneur : « … Je ne vous ai jamais connus, vous qui n’aviez pas adhéré en moi. » (Matthieu 7:21-23)

Alors mes amis, vous qui avez les oreilles pour entendre, vous que le Père a prédestinés à passer l’éternité avec Lui, je vous en conjure, sortez de la chrétienté, sortez des milieux où est prêchée la foi des démons et la prospérité. La foi qui a fabriqué les idolâtres qui se disent nés d’en-haut alors qu’ils n’ont jamais cessé de manifester leur amour pour le monde et ses biens périssables.

Différence entre adhérence et adhésion

Notions lexicales sur le site de l’Office québécois de la langue française

Bien que les mots adhérence et adhésion aient une certaine parenté sémantique, leurs significations diffèrent.

Adhérence signifie « état d’une chose qui tient à une autre par un contact étroit, qui est fortement attachée, collée »

Exemples :

– Quel est le fart d’adhérence qui convient le mieux au type de neige sur lequel je vais skier?

– L’adhérence des pneus sur la route diminue considérablement lorsqu’il pleut.

Adhésion signifie « approbation réfléchie, action de souscrire à une idée, une doctrine, etc. » et « action de s’inscrire à un parti, à une association »

Exemples :

– Durant la crise d’Octobre, les Québécois qui affirmaient leur adhésion aux idées du FLQ étaient passibles d’emprisonnement.

– Pour justifier leur adhésion au parti communiste, Aragon et d’autres auteurs surréalistes publièrent une brochure intitulée Au grand jour.

Notons que le verbe adhérer se rapporte tout autant à adhérence qu’à adhésion, puisqu’il signifie à la fois « tenir fortement à la surface par un contact étroit », « se déclarer d’accord avec » et « s’inscrire à une association ou à un parti ». Quant au mot adhérent, lorsqu’il est utilisé comme adjectif, il correspond à adhérence et a le sens de « qui tient fortement à autre chose », alors que lorsqu’il est utilisé comme substantif, il est associé à adhésion et désigne une personne qui s’inscrit à un parti ou à une association.

Guy François Olinga

Print Friendly, PDF & Email
Posted by on 5 juillet 2014. Filed under Vie Enseignements. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can skip to the end and leave a response. Pinging is currently not allowed.