La corruption sémantique : une autre preuve de notre séduction

Jean 14:6 « Yeshoua lui dit: Je suis le chemin, la vérité, et la vie. »

la lecture de la bibleLa conscience cosmique a imposé aux hommes séduits et embrigadés sous son joug, d’oser détourner le sens des mots qui appartiennent à YHWH pour en faire un usage blasphématoire en vue de leur condamnation au jour du jugement, quand il faudra en rendre compte. En effet, la définition correcte, le sens véritable des mots ne peut venir que de la Vérité. Ce ne sont pas que des mots. Ils ont un propriétaire qui les a établis : LA VÉRITÉ. Et c’est là que les choses s’emballent : C’est quoi la vérité ?

C’est quoi la vérité ?

Il est ahurissant de constater que les hommes sont encore à philosopher et à jaspiner quant à la définition de la Vérité. Posez la question aux hommes de votre entourage, cette question que Pilate a posée à Yeshoua en son temps : « C’est quoi la Vérité ? » La plupart vont alors s’égarer dans des conjectures inspirées de l’esprit qui les gouverne. Et quand bien même ils vous donneront la définition céleste de la Vérité, leur vécu vous montrera qu’ils n’en croient pas un seul mot.

Yeshoua dit : « Je suis né et je suis venu dans le monde pour rendre témoignage à la Vérité (Le Père, YHWH). » (Jean 18:37) et puisqu’il est UN avec le Père, alors il peut dire de Lui-même : « Je suis la Vérité! » Voilà pourquoi les Parfaits, les Saints, les Justes n’ont pas une autre définition de la Vérité dans leur subconscient que YHWH. Et tout ce qui n’est pas de la Vérité établit le Mensonge qui a à sa tête le Menteur (Satan), le Père du mensonge, le contraire de la Vérité.

C’est quoi la Vie ?

Et quand la Vérité dit : « Je suis la Vie! », le mot VIE devient un mot consacré, un mot à ne pas utiliser autrement que pour désigner la VIE qui est YHWH. Et pourtant la séduction nous a amenés à appeler MORT le départ définitif vers la VIE pendant que la Mort (le séjour corporel dans le monde sous l’autorité de la Conscience Cosmique) est appelée vie par les individus envoutés par Satan. Voyez-vous pourquoi ils ont peur de la Vie ; ils ont de la haine pour la Vie qu’ils considèrent comme étant la Mort ?

Philippiens 1:23 « Je (Paul) suis pressé des deux côtés: j’ai le désir de m’en aller et d’être avec Christ, ce qui de beaucoup est le meilleur. » Voilà le sentiment qui anime les fils de YHWH et qui leur donne de se réjouir de cette perspective de retour glorieux auprès de leur Père Céleste, retour qui est encore d’autant plus glorieux qu’il est provoqué par leur persécution par les morts, en guise de témoignage de ce qu’ils ont, eux-aussi, constaté que le Parfait qu’ils mettent à mort physiquement est un instrument de condamnation contre leur conscience qui a peur de la Lumière que le Juste reflète.

C’est quoi la Loi ?

Un des plus grands coups que l’adversaire a porté contre l’humanité est dans la compréhension du mot LOI. Dans la pensée céleste, la LOI est synonyme de la Parole, la Torah, l’Instruction et elle se réfère à l’Identité de YHWH. Dire que Yeshoua est la Parole, émanation de YHWH rendue visible aux hommes, équivaut à dire que Yeshoua est la Torah rendue visible aux hommes, la Loi rendue visible aux hommes, l’Identité de YHWH rendue visible aux hommes. La Loi est donc Esprit et elle peut se rendre visible par quelque support que ce soit, y compris des codes moraux (ordonnances) que les hommes séduits assimilent à la Loi.

Les traductions polluées des saintes Écritures ont participé à entretenir la confusion dans l’esprit des hommes de notre génération au point de faire dire tout et n’importe quoi aux écrits bibliques au sujet de la Loi ; tout sauf ce qu’est la Loi, entendue comme l’Esprit que les ordonnances transmises à Moïse en particulier, ainsi que toute la création en général, sont censé révéler à ceux à qui le salut est destiné.

Ceux-là perçoivent la profondeur de ce qui est écrit ici et disent amen pendant que les esprits marqués au fer rouge vont écumer de colère à nous entendre dire que les 10 commandements remis à Moïse, et plus généralement les 613 ordonnances identifiées dans la Torah écrite, ne sont que des codes moraux qui peuvent certes mouler l’âme de l’homme, mais ne peuvent pas transformer son esprit pour lui redonner ascendance sur son âme. Par un don gratuit de YHWH exclusivement, l’homme peut être régénéré en un être spirituel à la stature de YHWH en Yeshoua et il ne restera plus qu’à son intelligence d’être progressivement renouvelée.

Nul ne comprend vraiment la Bible

Nous ne le dirons jamais assez : les auteurs des traductions de la Bible qui ont pignon sur rue n’avaient aucun intérêt à en conserver l’esprit au risque que l’humanité échappe à leur maître. Volontairement donc, ils ont semé la confusion, planté l’ivraie dans le champ de blé. C’est ainsi qu’ils font dire des blasphèmes à l’auteur des Écritures qui est le Souffle sacré de YHWH. Si vous ajoutez ces falsifications volontaires à la décision souveraine de l’auteur des Écritures d’y conserver une dose de mystère, vous comprendrez que ce n’est pas évident de rencontrer un humain contemporain qui a réellement pénétré l’intelligence des Écritures, ceci avec le corollaire de la Grande Séduction qui conduit toute la création à la perdition éternelle.

Je dois cependant dire que, par motif de communication efficace afin de se faire comprendre par les Justes encore morts, il arrive à l’auteur de la Bible, le Souffle sacré de YHWH, de parler un langage terrestre (les comparaisons, les paraboles) dans l’espoir de se faire comprendre par les terrestres (les morts) qu’il veut transformer en êtres célestes. Aussi parlera-t-il de la Vie/Mort en langage humain (« Je parle comme un homme ») sous les 3 dimensions de l’homme : esprit, âme et corps. Il y a donc la vie ou la mort de l’esprit, la vie ou la mort de l’âme, la vie ou la mort du corps.

Tous des blasphémateurs impénitents

L’auteur des saintes Écritures, même quand elles ont été falsifiées, se réserve en fin de compte le droit exclusif d’en donner l’intelligence à ceux des hommes qui sont prédisposés à en faire un usage juste, les élus, les saints donc. Si vous ne comprenez pas un verset biblique, c’est que la dimension d’expression de celui qui le couche sur papier vous échappe. Et voilà l’origine des nombreuses dénominations chrétiennes : le fait pour des entités charnelles et enténébrées de vouloir parler des choses célestes en dehors de leur auteur, redéfinissant ainsi les mots et concepts (le salut, la perdition, la loi, la foi, l’obéissance, la justice, la sanctification, la grâce, la vie, la mort, l’amour, la richesse, la pauvreté, la puissance, etc.) selon la Conscience Cosmique.

Que de blasphèmes dans la bouche des hommes sans intelligence dans cette génération! De l’abondance du cœur, la bouche parle. Les hommes pensent et parlent par l’esprit qui a élu domicile en eux. Vous les reconnaissez donc à leur discours, au contenu qu’ils donnent aux mots, à leur argumentation, à leur intelligence.

Ce ne sont pas que des mots, mes chers amis. « N’appelez pas conjuration tout ce que ce peuple appelle conjuration. » (Esaïe 8:12) Certes Élohim et Satan sont tous des Dieux, Yeshoua et Jésus sont tous des Seigneurs. Mais ce n’est pas une raison pour les confondre. L’un est Créateur est l’autre est créature. Et l’adoration est due au Créateur seul.

« Je vous le dis: au jour du jugement, les hommes rendront compte de toute parole vaine qu’ils auront proférée. » (Matthieu 12:36)

Guy Olinga

Print Friendly, PDF & Email
Posted by on 22 avril 2015. Filed under Vie Enseignements. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can skip to the end and leave a response. Pinging is currently not allowed.