La Connaissance : La clé pour recevoir la Vie éternelle

Jean 17:3 « La vie éternelle, c’est qu’ils te connaissent, toi, le seul vrai Elohîms, et celui que tu as envoyé, Yeshoua, le Messie. »

Si des agents de police venaient à demander à mon voisin André s’il connaît un certain M. Olinga, j’imagine qu’André, avec qui ma relation se limite à des sporadiques salutations dans la rue en passant, leur demanderait s’ils pensent au Monsieur dont l’épouse est comme-ci, les enfants comme ça, le véhicule de telle marque et de telle couleur, etc. Autant dire qu’André ne me connaît que par association à des personnes ou des choses.

La connaissance par association est diabolique

Une telle question posée à ma fille la surprendrait certainement parce qu’elle est convaincue de me connaître de nom, de caractère et d’émotions. Mais peut-on vraiment dire que ma fille me connaît au-delà de mon nom ? Quelle garantie peut-elle avoir de connaître le caractère et les émotions d’un homme, fut-il son papa ? « Le cœur de l’homme est tortueux par-dessus tout, et il est méchant: Qui peut le connaître? » (Jérémie 17:9) Personne d’humain !

Autant dire que même mon épouse, qui connaît mon intimité physique et croit connaître mon caractère et mes émotions, risque fort de se méprendre. La réalité est qu’elle ne connaîtra jamais vraiment le fonds de mes pensées, se contentant de ce que je veux bien lui dire ou faire croire. Que dire alors de mes collègues, de mes parents, de mes amis virtuels sur les médias sociaux, de mes amis, de mes frères et sœurs, etc. Laquelle de ces personnes peut vraiment me connaître ?

Chacune des personnes qui, un tant soit peu, a une relation avec moi, ne me connaît donc qu’en partie. Tout au plus pourrait-on dire que la profondeur de la connaissance de ma personne varie avec la proximité et la fréquence des contacts rapprochés avec celui qui affirme me connaître. Et pourtant, aucune de ces personnes ne me connaît vraiment. Pourquoi ? Parce qu’elles me connaissent toutes par association. Elles m’associent (marient, unissent, identifient) à des individus, des groupes de personnes, des objets, des pensées, des émotions, voire des esprits transcendants et elles m’attribuent l’identité supposée de ce à quoi elles m’associent.

L’autre travers de ce genre de connaissance est que, et moi, et les formes (humain, objet, pensée, émotion, entité) qui me sont associées ne sont connues de ceux qui se veulent me connaître que sous forme d’étiquettes. Aussi disent-ils de moi que je suis Guy Olinga (une étiquette), employé dans la compagnie Tartempion (une étiquette), propriétaire de trois véhicules de marque Machin (une étiquette), etc. En fait, les étiquettes ne disent rien de l’essence des items qu’elles désignent. Le constat coule dès lors de source : il est impossible de connaître un homme.

Nul ne peut connaître s’il ne devient esprit

Si donc la connaissance d’un humain nous est inaccessible, comment pouvons-nous prétendre connaître le Créateur YHWH et le Messie Yeshoua qui sont des esprits ? Toute proportion gardée, c’est comme s’il était demandé aux fourmis, aux cafards ou même aux macaques de connaître l’humain. Mission impossible ! Et pourtant il est bel et bien écrit : « La vie éternelle, c’est qu’ils te connaissent, toi, le seul vrai Elohîms, et celui que tu as envoyé, Yeshoua le Messie. » YHWH placerait-il des objectifs impossibles sur les humains?

Loin de là ! Il y a juste méprise sur le sens du mot CONNAÎTRE dans la pensée des hommes déchus. L’homme envoûté par la conscience cosmique étant incapable de connaître la profondeur des choses, il se contente de leur apposer des étiquettes et croit les connaître parce qu’il connaît ces étiquettes. Il s’agit là de la connaissance dans la conscience cosmique, la connaissance par association, la connaissance du néant donc puisqu’une étiquette ne saurait être la chose qu’elle désigne. Et même la connaissance livresque, acquise dans les cycles de formation et la religion, ne se limite qu’aux formes sans en percer la profondeur, l’esprit.

Dans la Conscience Créatrice, les entités ont la capacité de pénétrer les formes au niveau de l’esprit. La connaissance devient donc synonyme de pénétration. Par la pénétration, l’homme connaîtra la source à laquelle est connecté l’esprit de l’homme connu, et ainsi connaître (pénétrer) sa véritable identité. Pour un esprit, connaître revient à pénétrer la conscience qui est la source des pensées et des œuvres. Il est dès lors urgent pour l’homme de devenir esprit pour espérer connaître YHWH, le Père des esprits, ainsi que son Fils unique Yeshoua.

Seuls les esprits ont la capacité de connaître

À moins donc de devenir esprit, nul ne peut connaître YHWH et son Fils Yeshoua. En effet, dit Yeshoua, ce qui est né des parents humains n’est qu’ego, entendu comme l’association de l’homme aux formes pour ainsi espérer lui donner une identité ; et ce qui est né de YHWH est esprit. Par conséquent, ne nous étonnons plus d’entendre Yeshoua nous dire qu’il faut que nous devenions des esprits. (Jean 3:1-7) La finalité de la pénétration est de devenir un seul être en termes de conscience, et donc de vertus.

Cher ami, n’êtes-vous pas à ce point étonné d’entendre des individus qui, de toute évidence, puent l’ego, sont mariés à de nombreuses créatures (adultères dans la polygamie), affirmer qu’ils ont la vie éternelle, c’est-à-dire qu’ils ont la connaissance de YHWH et de Yeshoua ? Malheureusement cette connaissance se limite aux d’étiquettes. Et pourtant, ces personnes osent tenir dans leurs mains des Bibles pour soi-disant aller évangéliser et former des disciples, alors qu’elles ne sont pas encore des esprits en vue de devenir des témoins vivants de l’Esprit dont elles prétendent témoigner. Blasphème !

Comprenez-vous tout le sens de ce passage biblique : Matthieu 7 :21-23

« Ceux qui me disent: Seigneur, Seigneur! N’entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux. Plusieurs me diront en ce jour-là: Seigneur, Seigneur, n’avons-nous pas prophétisé par ton nom? N’avons-nous pas chassé des démons par ton nom? Et n’avons-nous pas fait beaucoup de miracles par ton nom? Alors je leur dirai ouvertement: Je ne vous ai jamais CONNUS (pénétrés), retirez-vous de moi, vous qui commettez l’iniquité. » Vous qui n’êtes jamais devenu des esprits afin de Le connaître, Le pénétrer donc. Point de vie éternelle sans pénétration !

Guy Olinga

Print Friendly, PDF & Email
Posted by on 20 novembre 2015. Filed under Méditation, Vie Enseignements. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can skip to the end and leave a response. Pinging is currently not allowed.