Joyce Meyer en France / Entretien exclusif avec Eric Célérier, parrain de l’événement

Coût et financement de la manifestation, ministère féminin, évangile de prospérité, culte de la personnalité et pensée positive : Eric Célérier, fondateur du Top Chrétien et parrain de la venue de Joyce Meyer en France apporte un éclairage sur toutes ces questions.

Bonjour Eric, que de chemin parcouru depuis les débuts du Top Chrétien en 1999… Quel est ton rôle sur le Top désormais?

Pasteur Joyce Meyer

Pasteur Joyce Meyer

Je rends gloire à Dieu pour le chemin parcouru depuis 1999. Et même avant depuis 1986 où Dieu m’avait accordé le privilège de servir dans l’équipe qui préparait la venue de Billy Graham en France pour une grande campagne d’évangélisation. C’est là que j’avais reçu un appel de Dieu très fort dans ma vie : faire des nations des disciples et devenir un gagneur d’âmes comme le mentionne ce verset « Le sage s’empare des âmes » (Proverbes 11.30). Au Top, je fais partie d’une super équipe que j’aime beaucoup. Ils sont incroyables ! Mon rôle dans l‘équipe évolue vers le soutien et le coaching des plus jeunes, en particulier de la future génération de dirigeants. Je suis également très impliqué dans le développement de Jesus.net, un réseau d’évangélisation et de discipulat par Internet que nous avons fondé. Il existe actuellement en 27 langues et implique plus de 50 organisations un peu partout dans le monde. C’est une belle histoire de la fidélité du Seigneur que j’aimerais un jour raconter dans un livre.

Tu voyages souvent aux Etats-Unis, un de tes enfants étudie là-bas, et je me suis laissé dire qu’une partie du financement du Top venait des USA. Est-ce exact ? Es-tu devenu Américain ?

Hahaha ! Non je ne suis pas devenu Américain. Je suis souvent mécontent, assez râleur quand quelque chose ne me plaît pas. Je critique notre cher Président François Hollande et nos hommes politiques. Je juge facilement les autres. Bref je suis un vrai Français et même un Gaulois parfois. Il y a des choses que j’apprécie vraiment chez les Américains en particulier cette mentalité du « tout est possible » et du « just do it ». Cet état d’esprit me plaît. Coté français, j’aime notre créativité, la qualité de nos produits, notre diversité. Il y a du bon dans chaque peuple, il faut juste le découvrir et l’encourager. Je remercie Dieu pour les Américains qui nous ont aidés. Quand le Top Chrétien n’avait pas encore de bureaux, c’est un ami américain, Gerald Branum, qui nous a fait un don de 10 000 dollars. C’est avec cet argent que nous avons transformé notre garage en premier bureau du Top Chrétien. Les Américains nous aident parfois pour des projets mais la majeure partie du financement du Top vient des chrétiens de France. Je remercie les uns et les autres.

Il faut le dire quand-même, ce qui vient des USA est assez « lisse » et nous Français avons nos spécificités culturelles. Même dans les églises ! Le TopChrétien ne risque-t-il pas de devenir un peu « fade » avec des messages uniquement positifs? Ne faut-il pas un peu de polémique?

Oui tu as raison. C’est une bonne remarque concernant le Top Chrétien. Il y a un risque ! Nous avons voulu retirer du Top tout ce qui occasionnait des disputes de mots « qui ne servent qu’à la ruine de ceux qui entendent ». Cependant nous avons des idées pour palier à cet effet « fade » que tu mentionnes, idées qui viendront bientôt enrichir le Top, tout en gardant à l’esprit ce verset de la Bible « Heureux ceux qui procurent la Paix car is seront appelés fils de Dieu » (Matthieu 5.9) et tout en respectant notre vocation qui est d’encourager et d’annoncer la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ. Mais je n’en dis pas plus…

Tu organises au mois de mai la venue de Joyce Meyer. Quelle est l’histoire personnelle de cette femme et pour quelle raison l’inviter ?

En fait, je n’organise pas la venue de Joyce Meyer le 8 mai. C’est l’équipe de « Joyce Meyer France » sous la responsabilité de Michael Foucault qui l’organise. Il y a 2 ans, j’avais rencontré Joyce et Dave Meyer et je les avais encouragés à venir en France, leur expliquant combien les enseignements de Joyce étaient appréciés sur le Top Chrétien. Elle m’avait dit : « Croyez-vous que des Français viendront ? » Je lui avait répondu : « Oui et je pense même que 12 000 personnes seront présentes ». Joyce est une oratrice remarquable avec une réelle onction quand elle prêche. Les gens sont bénis, touchés et encouragés à ne pas considérer leur passé comme un frein pour aller de l’avant et entrer dans le plan de Dieu pour leur avenir. Je suis très heureux de l’avoir invitée et qu’elle ait accepté. Le 8 mai, plus de 13 000 personnes seront présentes au festival et le Top a la joie de diffuser l’évènement en direct pour ceux qui ne pouvaient se déplacer pour y assister. Dieu est vraiment incroyable !

On entend souvent des critiques au sujet de son ministère. La première concerne le ministère féminin. Tu es pasteur des ADD de France et, à ce que je sache, on n’y reconnaît pas de ministères féminins. Il faut passer aux ADD d’Europe et au Continental Theological Seminary pour voir des ministères féminins. Quelle est ta conviction personnelle ?

On entend souvent des critiques sur tous les ministères quels qu’ils soient, hommes ou femmes. Chaque pasteur pourrait témoigner que la critique fait partie du ministère. Concernant le ministère féminin, au-delà de ma conviction personnelle, il faut regarder ce qu’en dit la Bible. Il arrive souvent que des versets soient tirés hors de leur contexte tels que « Je ne permets pas à la femme d’enseigner ni de prendre autorité sur l’homme », « Que la femme demeure dans le silence… », « Que la femme se taise dans l’église… », etc. En interprétation des écritures, il y a 3 règles et je constate qu’elles sont toutes violées lorsque des hommes déclarent, avec l’appui de ces versets bibliques qu’une femme ne devrait pas prêcher. J’écrirais un blog un jour à ce sujet. Pour la petite histoire, il est de notoriété publique que Mme Scott, l’épouse du fondateur des ADD de France prêchait et imposait les mains aux malades et ils étaient guéris ! On reconnait l’arbre à son fruit et le fruit du ministère de Joyce Meyer est simplement énorme ! Je suis convaincu que bien souvent, nous avons trop restreint le rôle des femmes dans l’église et qu’il est temps que les « Débora » d’aujourd’hui se lèvent et servent selon ce qu’elles ont reçu de Dieu.

Une autre critique sur Joyce Meyer concerne sa théologie « feel good », c’est-à-dire toujours positive. Son extraordinaire résilience est un exemple, et indubitablement, une personne dans la difficulté qui écouterait ses messages en sortirait fortifiée. Mais ne pourrait-on pas parler de risque de dérive « New Age » et d’évangile centré sur le « Moi »‘ et les besoins personnels, si on se limite à ce message ?

Si l’on avait écouté que le célèbre sermon de Jésus sur la montagne, on se serait certainement dit : « hé bien il ne parle que du bonheur ! » « Heureux, heureux, heureux… » disait-il… ! C’est un raccourci bien entendu. Joyce Meyer a été abusée plusieurs fois par son propre père lorsqu’elle était enfant. Elle a eu un parcours très douloureux avec un divorce dans ses jeunes années et une vie difficile avec un cancer du sein, entre autre. A l’âge de 50 ans, Dieu a commencé à lui donner un ministère de la Parole via la télévision. Elle a aujourd’hui 71 ans. Elle explique simplement des vérités compliquées et comment on peut les appliquer à sa vie grâce à la puissance du Saint-Esprit. Ce n’est pas du « New Age », la croix est annoncée et Jésus reste le seul sauveur qui nous permet d’aller au Père dans les messages de Joyce.

Résidence de Pasteur Joyce Meyer

Résidence de Pasteur Joyce Meyer

Et tant que nous sommes aux besoins personnels, et à ce « Jésus venu d’Amérique » (quoi que nous soyons tous devenus Américains à des degrés divers si on regarde notre mode de vie), comment ne pas être choqué par le train de vie de Joyce Meyer et de ses enfants ? Son immense fortune personnelle, amassée grâce aux dons des croyants s’étale par de magnifiques demeures, des avions privés et des achats de meubles pour des montants exorbitants, le tout avec l’argent du ministère. Que penses-tu de cela ? Est-ce vrai ? Est-ce cela l’Evangile ? Quelle serait ta propre définition de la Prospérité ?

En lisant la question, je me suis dit ceci : Et si un Américain posait cette même question aux Français… Cela nous choquerait à coup sûr ! J’ai juste retourné cette question qui pourrait se traduire ainsi : Et tant que nous en sommes aux besoins personnels et à ce « Jésus venu de France » (puisque nous sommes tous des Français à des degrés divers) comment ne pas être choqué par le train de vie de certains de vos pasteurs et de leurs familles dont les enfants sont bien souvent éloignés du Seigneur et dégoûtés de l’église ? Leur grande pauvreté personnelle, résultat du peu de générosité des croyants les contraint à habiter dans des logements parfois vétustes, souvent à loyer modéré, à conduire de vielles voitures parfois dangereuses pour eux et leur entourage, à se priver d’exercer la générosité envers d’autres faute de ressources financières, le tout sans recevoir d’argent pour leur ministère. Que penses-tu de cela ? Est-ce vrai ? Est-ce cela l’Evangile ?

N’est-ce pas choquant comment question ? Je pense que nous devrions balayer devant notre porte. En France, nous avons un problème avec l’argent et le manque de générosité. Et même avec la jalousie… Joyce Meyer a écrit plus de 100 livres traduits en plus de 100 langues. Certains ont été des bestsellers vendus à des millions d’exemplaires. Cela a dû la rendre très riche ! Ne serait-ce pas de là qu’elle se serait « amassée son immense fortune personnelle ? » Je sais que c’est une femme très généreuse qui aide les pauvres et les femmes abusées partout dans le monde. Si elle a de l’argent pour faire cela, tant mieux. Si elle habite une « magnifique demeure », je m’en réjouis pour elle. Et si elle se déplace en « avion privé » pour aller prêcher à plus de 200 endroits chaque année, c’est peut être qu’il s’agit de la meilleure façon pour elle de répondre à tant d’invitations, en économisant la fatigue, le stress des retards de vols, etc. En tout cas je ne me sens pas du tout appelé par Dieu à en juger.

Quant à ma propre définition de la prospérité, je dirais que Dieu veut que nous prospérions à tous égards comme prospère l’état de notre âme (3 Jean 1.2). Je dénonce l’évangile dit de la prospérité qui permet à des loups déguisés de dépouiller les chrétiens en leur faisant croire que Dieu va le leur rendre au centuple, et ce pour leur enrichissement personnel. Cependant, au-delà de dénoncer, je crois que nous ferions bien de promouvoir l’évangile de la générosité, qui est l’évangile de Jésus-Christ. Dieu est généreux ! Nous chrétiens de France, manquons certainement de générosité. La générosité c’est d’être extravagant dans nos offrandes à Dieu et de croire que ce que nous lui donnons est toujours un placement dans le ciel ! Un jour, ça redescend d’une façon ou d’une autre ! La Bible nous dit : « Soyez pleins de bonté, comme votre Père est plein de bonté. Ne jugez pas les autres, et Dieu ne vous jugera pas. Ne condamnez pas les autres, et Dieu ne vous condamnera pas. Pardonnez-leur, et Dieu vous pardonnera. Donnez, et Dieu vous donnera. On versera beaucoup de grains dans la grande poche de votre vêtement. Les grains seront bien secoués, serrés, ils déborderont ! En effet, Dieu vous donnera comme vous donnez aux autres ! » Luc 6.37-38 (Parole de Vie).

Pour terminer sur Joyce Meyer, une chose me choque : c’est le culte de la personnalité. On ne voit qu’elle dans son ministère. Elle n’a pas de second, d’équipe qui prêche avec elle, de message porté par un de ses disciples… Et elle s’arrête fréquemment pour attendre des applaudissements, qu’on espère être uniquement pour Jésus-Christ. La sagesse de la Bible voudrait que nous soyons vigilants sur ces choses, à ne pas être une occasion de chute. Ne crois-tu pas qu’il y a là un risque de dérive ?

Franchement non, je ne vois pas de dérive. Les gens aiment Joyce Meyer parce qu’elle est sincère. Elle challenge les gens à sortir de leurs excuses et à saisir le plan de Dieu pour leurs vies. C’est une oratrice hors pair qui est vulnérable et transparente sur sa vie et ses échecs. Attendre des applaudissements c’est une façon de reconnecter avec l’auditoire. C’est aussi une façon pour les auditeurs de dire : continue, on est ensemble ! N’a-t-on jamais entendu des prédicateurs Français s’exclamer : « Tiens, j’attendais un ‘amen’ après cette déclaration » et l’assemblée reprendre en cœur « Amen » ?

Concernant le fait qu’elle serait seule je n’ai pas remarqué cela, bien au contraire. Quand j’ai assisté à sa conférence aux USA, il y avait deux autres prédicateurs dont Andy Stanley. Christine Caine était là également. Christine l’accompagnera aussi en France. Il me semble bien que Joyce ait fait d’elle une disciple ! Christine Caine est issue de Hillsong en Australie et son ministère est formidable !

Deux questions en une, au sujet de l’organisation : quel est le coût de cette manifestation et par qui sera-t-il supporté ?

Je ne connais pas le coût de l’organisation car je ne suis pas l’organisateur. Une journée comme celle-là coûte certainement des centaines de milliers d’euros c’est à dire quelques dizaines d’euros par participant. Le coût est couvert en partie par les billets qui sont vendus, plus de 13 000 à ce jour. Le reste est financé par les ventes de livres et également pris en charge par le Ministère de Joyce Meyer. Clairement Joyce ne vient pas en France pour gagner de l’argent mais pour offrir et bénir. Je la remercie pour sa générosité qui nous permet de savoir que des Français n’auront pas à supporter un trou financier après l’événement…

Très certainement, de nombreuses personnes seront impactées positivement en mai pour la venue de l’oratrice. Cependant, si cette « grand messe » peut avoir son utilité, comment escomptes-tu en mesurer les résultats ? Lire la suite sur INFO Evangélique

Propos recueillis par Nicolas Ciarapica pour INFO Évangélique.

Copyright : INFO Evangélique

Eric Célérier

Eric Célérier

Ndlr : Éric Célérier est le fondateur du Top Chrétien et de ConnaitreDieu.com qui existe aujourd’hui en 27 langues, deux sites internet qui véhiculent largement le message évangélique tel que compris par les Chrétiens. Comprendre sa lecture de la marche du monde et de la religion nous semble d’un certain intérêt. C’est à ce titre que nous reprenons cette interview de lui parue le 07 mai 2015 dans Info-Évangélique.

Print Friendly, PDF & Email
Posted by on 9 mai 2015. Filed under Eva Nouvelles. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can skip to the end and leave a response. Pinging is currently not allowed.