Je n’en veux à personne, j’en veux à moi-même

 Léa le Saphir de l'Eternel

Léa le Saphir de l’Eternel

Léa de la Harpe de David se livre à nous dans une interview exclusive. Elle nous parle de sa nouvelle vie, de sa carrière solo, des moments forts qui ont bouleversé son existence, de son nouvel album et de sa séparation avec le groupe la Harpe de David. Elle nous revient sous un nouveau jour et avec un nouveau nom. Désormais appelez-la Léa le Saphir de l’Éternel, sans faux-fuyant, elle s’est ouverte à nous. Lisez !

Théophile Production: Léa, tu reviens sur la scène en solo avec un nouvel album, peux-tu nous donner le titre de cet album ?

LEA : L’album s’intitule ACCOMPLISSEMENT PROPHETIQUE.

Théo Prod: Pourquoi le choix d’un tel titre ?

LEA : Accomplissement prophétique pour faire allusion à toutes les prophéties qu’on a reçues par le passé, sur des choses que Dieu veut faire avec nous. Donc j’ose me permettre de dire Accomplissement Prophétique pour qu’au travers de cet album, quiconque l’écoutera rentre dans l’accomplissement des promesses de Dieu pour sa vie. Quelle prophétie as-tu reçue ? Qu’est-ce que le Seigneur a dit de toi ? Quel est ton appel ? Quelle est ta vision ? Qu’est-ce que tu espères ? A quoi t’attends-tu de la part de Dieu ? Ils ont longtemps parlé sur ta vie, à présent tu veux voir, tu veux rentrer dans ton accomplissement. En somme, tout est accompli dans nos vies, c’est donc le temps pour nous de rentrer dans nos grâces.

Théo Prod: On peut comprendre que l’album vient avec une étiquette d’évangélisation ?

LEA : Bien sûr, LEA elle-même est évangéliste à la base. Je dirais que c’est la musique qui m’a révélée si non que je suis d’abord évangéliste avant d’être chantre. Donc, je prends plaisir même à aller parler du Seigneur que de chanter. C’est dans la musique qu’on me connaît   donc je suis obligée d’utiliser la musique comme une stratégie d’évangélisation. Dans mes nouveaux textes vous verrez que j’exhorte, j’encourage, ceux qui étaient connus et sont tombés dans l’oubli, qu’ils peuvent à nouveau remonter la pente.

Théo Prod : Tu ne fais plus donc partie du groupe la Harpe de David ? Qu’est-ce qui t’a poussée à te séparer du groupe ? Est-ce une séparation définitive ?

LEA: Pour l’explication, je pourrais dire que la Harpe de David était le groupe musical d’une église, le Centre de Délivrance par la Puissance de l’Évangile (CDPE) qui avait à sa tête maman EBO EUPHRASIE que je salue au passage. Elle était la mère spirituelle de ce groupe et, inspirée par le Seigneur, elle nous a donné ce nom. Je me souviens en 2005, quand nous nous sommes rendues à Paris, elle nous a réunies dans sa chambre pour nous bénir comme une  mère bénit ses enfants. Et poussée par l’esprit de Dieu, notre mère spirituelle nous a dit ceci : « Désormais vous n’évoluerez plus en groupe, car le Seigneur permettra que chacune prenne son chemin ». Je vous parle d’une rencontre qui a eu lieu en juin 2005. Ainsi, donc officieusement,  nous savions toutes les trois que nous étions appelées à nous séparer. En 2010, elle nous a réuni à nouveau lors d’une veillée et nous a dit ceci : « Ce que je vous avais dit en 2005, le Seigneur dit que c’est le temps ». De 2005 à 2010, cela a duré 5 ans, voyez-vous ?

Nous avons fait sortir un album parce qu’on voulait en redonner encore. Mais si c’est le Seigneur qui nous a utilisées un temps bien précis pour accomplir une vision et faire du bien à la nation et maintenant le Seigneur nous dit que chacune va prendre son chemin, on ne peut pas contester et aller contre la Parole de Dieu. Alors moi, je pourrais dire de façon spirituelle que c’est la volonté de Dieu qui s’accompli en ce moment.

Vous ne verrez plus Léa en tant que Léa de la Harpe de David, mais je reviens sous un autre nom, parce que la Bible dit que l’on t’appellera d’un nouveau nom que la bouche de l’Éternel déterminera. Et quand l’Éternel change ton nom, c’est qu’il veut t’envoyer quelque part. Désormais « Léa de la harpe de David » devient « Léa le Saphir de l’Éternel ».

Théo Prod : La séparation a-t-elle été brusque ?

LEA : Non pas du tout, on peut dire que c’était en faveur de la guerre. Dieu, quand il donne sa Parole, il crée les circonstances pour que sa Parole s’accomplisse. En raison de la guerre,  je suis retournée à Koumassi et Mélissa est restée à Angré. Marina est à Yopougon. On ne se voit plus, ni pour prier, ni pour aucune répétition, ni pour aucune autre communication ou communion fraternelle.

Théo Prod : Crois-tu pouvoir réussir sans les autres ? Penses-tu avoir toutes les qualités requises pour parvenir à tes fins ?

LEA : Je bénis Dieu parce que je n’ai pas choisi de faire une carrière solo par ma propre volonté. On chantait à l’église, puis après on a décidé de faire sortir un album. Moi Léa, je ne savais pas chanter, mais les hommes de Dieu ne cessaient de nous dire « on vous voit sur une scène, la Côte d’Ivoire entendra parler de vous ». Quand on entendait la prophétie, le temps qu’on ne s’en rende compte, elle était déjà en train de s’accomplir. C’est le même Dieu que nous servons qui nous a dit à nouveau : « vous allez  prendre chacune son chemin ». Quand Dieu  parle, je n’ai pas d’efforts supplémentaires à faire. C’est le Seigneur qui m’a dit : « lance-toi dans la chose ». Je le suis, je n’ai aucune crainte parce que c’est Dieu qui donne la gloire. Tout est entre ses mains, je fais ma part en posant ma voix sur une sonorité musicale et le Seigneur fera le reste.

Théo-prod: As-tu eu des remords à l’issue de la séparation ?

LEA : Des remords ? Je ne parlerais pas de remords, parce que nous avons reçu la prophétie en 2005 et si c’était en 2006 que je revenais en solo, j’aurais eu du remords. On se laisse souvent emporter par les sentiments humains. La preuve, la prophétie a été dite en 2005, nous sommes en 2014 cela fait 9 ans ; c’est le fait de trop aimer mes sœurs qui a fait durer les choses jusqu’à maintenant pour la sortie mon album. Tu te dis être habituée à tes sœurs, mais quand c’est le Seigneur qui le décide ainsi, il crée le temps et avec le temps tu finis par accepter sa volonté. Je ne peux donc pas parler de remords parce que je suis en train de mettre l’accent sur les âmes qui ne sont pas encore gagnées au Seigneur et peut être serais-je le canal par lequel le Seigneur les atteindra. De ce fait, on bosse pour les intérêts du Père.

Théo Prod: Quels sont tes rapports avec Tryphène ?

LEA : Sincèrement, Melissa et Marina, il y a longtemps que je n’ai pas de leurs nouvelles. Tryphène, il y a bien des années en arrière que je n’ai plus de ses nouvelles. Mais je conclus que pas de nouvelles, bonnes nouvelles. Nous n’avions pas trop d’affinités. En dehors de la scène, la seule chose qui nous liait c’est la musique. Mais je la salue au passage aussi si elle va me lire.

Théo Prod : Revenons à toi, pourquoi le choix de ce nom Saphir de l’Éternel ?

LEA : Le choix du nom n’est pas fortuit. C’est depuis que j’étais encore membre du groupe Harpe de David qu’au cours d’une prière l’esprit de Dieu a saisi une servante de Dieu pour dire que désormais je m’appellerai le SAPHIR. Je me suis dit en moi-même : « C’est quel nom ça ? »

Pour  de “l’Éternel”, c’est lors d’une tournée avec le groupe Schekina, qu’ils ont ajouté ce préfixe. Dans le milieu des chantres, tout le monde m’appelle Saphir de l’Éternel. La population prendra le temps d’adopter ce nom. Jacob était Jacob avant de porter le nom Israël, les gens se sont habitués à ce nouveau nom.

Théo-prod : Qu’est-ce que tu réserves à tes fans avec ce nouvel album qui va bientôt sortir ?

LEA : Déjà que le retour en solo de LEA soit non seulement accepté mais bien accueilli. La première vision avec la Harpe c’était qu’il y ait une armée de jeunes filles, d’amazones pour le Seigneur qui se lèvent pour chanter. La Bible dit « Tellement que l’iniquité se sera accrue, la charité du plus grand nombre refroidira ». Il y a beaucoup de chrétiens qui sont refroidis, certains sont découragés soit à cause du comportement de leur frère chrétien qui les a heurtés ou soit en raison d’une situation difficile qu’ils ont traversée, d’autres parce qu’ils se sentent marginalisés, etc. Alors que Dieu avait quelque chose de bon à leur apprendre. En premier, je viens par mes cantiques, prouver au chrétien qui a rétrogradé qu’il peut être restauré. Et en deuxième, ramener à Dieu le cœur de toutes les personnes qui ne connaissent pas encore le Seigneur, tous ceux qui sont plongés dans les plaisirs de ce monde (dans le péché). Nous on était dans le monde et puis on est venu à Christ, on n’est pas né chrétien, on est devenu chrétien. Ma cible c’est ceux surtout qui ne connaissent pas le Seigneur.

Si Léa a pu se relever après tant de blessures, j’ai été éclaboussée, j’ai traversé beaucoup de choses, il y a ce que j’ai fait et ce que je n’ai pas fait ; je pouvais rétrograder, baisser les bras et puis dire c’est bon,  je ne suis plus chrétienne. Je meurs tout de suite et je vais en enfer : Christ aurait gagné quoi ?

Après la guerre j’ai tout abandonné et je suis retournée en famille. C’était très difficile. Tu passes on te regarde avec dédain, d’autres secouent la tête, tu te dis qui suis-je ?

Mon actuel Pasteur, le Rév. Bishop GBAMINELE Abessedu que je salue, m’a dit, Dieu dit : «  C’est maintenant qu’il commence avec toi. Au moment où tu te dis que tout est fini, tu ne vas plus à l’église, tu ne veux plus rien faire, tu es découragée, rejetée de tous, le Seigneur dit que c’est dans cette imperfection là qu’il veut t’utiliser et c’est maintenant qu’il commence avec toi parce que maintenant tu as compris ».

Théo Prod : On sent que tu as vécu des moments difficiles, mais quelle leçon tires–tu de toute cette situation ?

LEA : Au sorti de tout ça, je comprends mieux d’une part cette Parole qui dit : « Malheur à celui qui place sa confiance en l’homme », et d’autre part, cette autre qui dit : « Heureux ceux qui placent leur confiance en l’Éternel Dieu ». Au sortir de là, je suis en train de comprendre que c’est mieux et même avantageux de demeurer attachée au Seigneur que de vouloir chercher à plaire à l’homme. Parce que  la Bible dit que beaucoup recherchent la faveur de celui qui domine, mais c’est l’Éternel qui fait droit à chacun et si tu te rattaches au Seigneur il te fera droit et il te bénira. Dieu me l’a dit clairement un jour dans Jérémie 15v19 qui dit si « tu te rattaches à moi, moi Dieu je te répondrai et tu te tiendras devant-moi, si tu sépares ce qui est vil de ce qui est précieux tu seras comme ma bouche » ; cela a bouleversé mon entendement,  depuis ce jour je recherche une seule chose, me consacrer au Seigneur.

Au sortir de toutes ces épreuves, j’ai compris qu’une seule chose est primordiale comme la Bible le dit « Chercher premièrement le royaume des cieux et sa justice, tout vous sera donné par-dessus tout ». Je recherche en ce moment le royaume des cieux, je cherche à m’attacher davantage au Seigneur. Je veux voir la matérialisation de ce verset dans ma vie. C’est mon nouveau slogan. Vous comprenez que je n’en veux à personne, j’en veux à moi-même d’avoir été naïve. On dira que Dieu a peut-être permis ces épreuves pour que je comprenne, afin que lorsqu’il m’enverra sur d’autres dimensions, que je n’aie plus à regarder à l’homme, mais à écouter sa voix seule.

Théo Prod: On peut donc dire c’est la maturité désormais ?

LEA : Forcément, il y a des situations qui conduisent à la maturité (rires). Il y a des chantres qui dans leur parcours ont connu de pareilles situations, et n’ont pas pu rentrer dans l’accomplissement de leur destinée. Ils sont morts. Qui suis-je pour avoir été épargnée ? C’est par pure grâce. En toute circonstance heureuse ou non, l’on doit bénir le nom du Seigneur.

Théo Prod : Quelles sont tes projets ?

LEA : Mes projets immédiats, c’est de sortir cet album qui n’a que trop duré dans le bois sacré, depuis 2011 nous sommes en 2014. Mettre ce que le Seigneur a mis en mon cœur sur support musical et le partager aux nations en commençant par la Côte d’Ivoire. C’est-à-dire partager mon expérience, gagner des âmes à Christ parce que c’est le but de tout chrétien. Que mon album sorte, pour le reste, Dieu à la feuille de route, c’est lui qui sait si on passe à gauche ou si on passe à droite.

Théo Prod : Ton mot de fin

LEA : D’abord que Dieu bénisse l’équipe de Excellent Théophile Production pour cet excellent travail qu’elle est en train de faire. C’est pour les intérêts du Seigneur et merci pour l’initiative. Ensuite, merci également d’avoir pensé à moi et je dirai à tous ceux qui m’ont suivie que bientôt, vous verrez LEA sur la scène, le Saphir de l’Éternel et non LEA de la Harpe de David, avec un album de 9 titres intitulé “Accomplissement Prophétique”.

Réalisé par Carine Tian

 Source : http://theophile-production.com

Print Friendly, PDF & Email
Posted by on 30 juillet 2014. Filed under Eva Nouvelles, Eva Témoignages. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can skip to the end and leave a response. Pinging is currently not allowed.