Faut-il oui ou non annoncer l’Évangile sur internet ?

Le nouveau continent que représente internet en est encore à chercher ses marques en matière de régulation. C’est un continent qui semble encore fonctionner en mode pilotage automatique. Il n’a pas encore une hiérarchie d’autorité établie et reconnue de tous ses « habitants ».

Aussi y trouve-t-on pratiquement la réplique de tout ce que la « vraie vie » a de moins méchant et de méchant. Impuissants, les adeptes de la croyance en des divinités, de la morale, du bon sens, etc. doivent voir circuler des messages qui heurtent les esprits fragiles et mal préparés à ce qui apparaît comme une violation flagrante des mœurs établies. 

La Parole libérée par internet

  • Qu’ils sont cependant lointains, les temps où le message religieux n’était connu et promulgué que par des érudits et des religieux de haut rang ecclésiastique.
  • Qu’il est révolu, le temps où la pensée de l’humanité n’avait pour essence que celle de Descartes, Aristote, Platon, Karl Marx, Socrate, Freud, Cheick Anta Diop, Léopold Sédar Senghor, Aimé Césaire, Théophile Obenga, etc. Bref des illuminés philosophes.
  • Qu’elles sont d’une autre époque, les années où l’AFP, AP, RFI, BBC, CNN, RDI, VOA, CRTV, etc. étaient les seuls instruments à façonner et à formater les opinions publiques.
  • Que ça leur manque bien aux gouvernements de ce monde, l’ère où ils pouvaient raconter des balivernes au peuple sans que celui-ci ait le moindre moyen de leur apporter la contradiction.
  • Oh que les esprits rétrogrades, adeptes de la pensée unique, doivent souffrir de voir la parole libérée. La parole est en effet libérée à tous, permettant à l’humanité de découvrir des prédicateurs, des philosophes, des faiseurs d’opinions, des journalistes, des leaders, etc. qui n’auraient pas eu voix au chapitre autrement.

Jesus sur FacebookLe train de la liberté de parole est donc lancé sur internet … sans conducteur ni censeur reconnus. La parole est libérée. La parole est libérée. La parole est libérée.

Il est totalement illusoire de tenter d’arrêter cet élan. En attendant l’Antéchrist qui viendra imposer une régulation mondiale sur internet, personne n’a encore les moyens d’imposer une réglementation mondialement reconnue sur internet au risque de se faire passer soit pour un prédicateur (fou) dans le désert avec un message décalé sur son temps, ou encore pour un aigri en mal de célébrité qui voudrait nuire à la célébrité des âmes bien nées du 21 siècle, siècle de la vitesse et de la communication.

Les stars d’un nouveau genre

La gloire est due à Élohim-Adonaï seul. Et ses enfants ne travaillent qu’à le glorifier en tout temps et en tout lieu. Et pourtant, Ha ‘Satan a su imprimer aux âmes vivantes dans le monde le désir intrinsèque d’être reconnus, admirés, adulés, donc glorifiés. Et avec Internet, chacun qui le veut peut aujourd’hui, et à moindre coûts, devenir un producteur de télévision (Youtube, Dailymotion, Hangout, Skype, etc.), un éditeur de presse (Blogs, Twitter, Facebook, Google+, etc.), un faiseur d’opinions, un prédicateur, etc. devenant ainsi une personnalité publique (une star) admirée et suivie par ses propres fans (encore appelés Amis sur Facebook, Twitter, Google++, Skype).

A chacun son créneau (message, ligne éditoriale) et son public donc. Autant dire que ce n’est pas gagné d’avance. J’en connais qui se battent en vain pour se forger une place sur le podium internet. Et pourtant il n’y a pas de génération spontanée dans ce domaine de la star mania. Souvenez-vous toujours que les fans ont le choix et ils ne deviendront pas vos fans par hasard. Dans cette pléthore d’offres de stars, votre message et votre personnalité doivent vraiment sortir du lot pour être entendus, reconnus comme importants, suivis et critiqués, puisque les enfants ne jettent des pierres que dans un arbre qui porte du fruit.

Il y a en effet des stars aspirantes qui souffrent de ne pas être reconnues et vous « supplient » de devenir leurs fans en ces termes sur Facebook par exemple : « Viens LIKE ma page », sous-entendu, devient mon fan, mon admirateur, un lecteur de mes productions. Un autre moyen de se faire un nom consiste à s’autoproclamer critique attitré des stars établies ou de ramer à contre-courant sur des sujets qui font la une. Une image de cette approche est illustrée par ces stars qui font sautiller plus d’un fan autant par leurs silences que par leurs prises de positions. Certains fans font de leurs stars l’objet de leur obsession qui frise le fantasme. C’est encore nos stars made in internet qui vous menacent de vous exclure de leur liste d’amis Facebook si … ; se prenant ainsi pour de vraies stars dans la « vraie vie ». La différence est que les vraies stars dans la vraie vie ont la gloire d’être reconnues dans la rue et dans les médias, le privilège d’être invitées à prendre la parole dans les vraies télévisions et les vraies radios, ou à se produire sur de vrais podiums. Elles ont généralement un vrai compte bancaire plus que garni.

JesusChrist-TVQu’à cela ne tienne, nos stars sur internet n’en demeurent pas moins des stars, car ce n’est pas donné de le devenir, même pas sur internet. Ne devient pas star sur internet qui le veut. Sans contenu, sans ligne éditoriale authentique et originale, sans message significatif, pas de fans… L’audience d’une star de ce nouveau genre se mesure donc au nombre de ses fans sans complaisance. C’est alors que la star se met à distraire, amuser, instruire, informer, influencer, façonner et à formater ses fans par son message, chacune selon ses talents.

Les stars dans la prédication des messages religieux et spirituels devraient-elles être en reste ?

Le monde va à la perdition et a besoin de salut

Un revers pour le moins regrettable de la libération de la parole sur internet, c’est la disparition de la notion de tabous. En effet, des sujets qu’il était hier encore malséant d’évoquer, en vertu des convenances sociales, morales ou religieuses, sont aujourd’hui banalisés au point où bientôt nos enfants ne sauront plus que ces choses ont été autrefois tabous et ils les prendront pour normales pour s’y adonner sans mauvaise conscience aucune. C’est ainsi que bien de tabous ont disparu dans l’humanité et les vices d’hier se sont établis en normes dans nos consciences souillées. Très peu de pratiques rejetées par les hommes il y a quelques années heurtent encore la conscience collective. Et je fais même le pari de dire que bientôt, toutes les barrières morales vont tomber en vue de conforter encore plus l’humanité dans la perdition éternelle.

Les moralistes, les philosophes, les religieux, etc. semblent impuissants devant cette avancée rapide du vice dans nos mœurs. Et quand bien même ils essaient de sonner de la trompette, ils sont insultés, tournés en bourrique, raillés, ignorés, étouffés, persécutés, sommés de se taire, etc. Ils se retrouvent par la force des choses confinés à ne faire retentir leur cri d’alarme que dans leur petit cercle de fans, sans bénéficier de l’écho de ceux qui font la une des nouvelles dans le monde. Comme si un mot d’ordre avait été explicitement donné, ils sont censurés de la une des nouvelles. Pendant ce temps, les messages qui font l’apologie de la dépravation des mœurs sont répercutés mondialement pour contribuer à banaliser ces choses. Dans le continent INTERNET, la vitesse de la circulation des informations aidant, les « habitants » se retrouvent assaillis par ces messages qui corrompent et affaiblissent leur conscience, augmentant en eux le sentiment d’impuissance contre cette agression qui ne dit pas son nom.

Y a-t-il une voie de salut dans ce système

Armes de DieuContre vents et marrées, les prédicateurs de l’Évangile ne veulent pas laisser le monde seul s’exprimer dans ce nouveau continent qu’est INTERNET. En accord avec les recommandations du Seigneur Yeshoua Ha Mashiah et avec les marges d’erreur qui peuvent leur être reprochées, ils ont le devoir et l’obligation de prêcher l’évangile à temps et à contretemps à leurs fans. Et voici quelques portions des Saintes Écritures qui fondent leur détermination :

Matthieu 28:19 « Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit. »

Marc 16:15-16 « Puis il leur dit: Allez par tout le monde, et prêchez la bonne nouvelle à toute la création. Celui qui croira et qui sera baptisé sera sauvé, mais celui qui ne croira pas sera condamné. »

Romains 10:14 « Comment donc invoqueront-ils celui en qui ils n’ont pas cru? Et comment croiront-ils en celui dont ils n’ont pas entendu parler? Et comment en entendront-ils parler, s’il n’y a personne qui prêche? »

2Timothée 4:2 « Prêche la parole, insiste en toute occasion, favorable ou non, reprends, censure, exhorte, avec toute douceur et en instruisant. »

1Corinthiens 9:16 « Si j’annonce l’Évangile, ce n’est pas pour moi un sujet de gloire, car la nécessité m’en est imposée, et malheur à moi si je n’annonce pas l’Évangile! »

Évidemment que ce zèle dont font preuve ces web-prédicateurs n’est pas du goût de leur Ennemi qui sait que l’humanité périt faute de connaissance (Osée 4:6). Il aimerait bien les faire taire. Aussi utilise-t-il des esprits naïfs pour affirmer aux web-prédicateurs que la foi est une affaire personnelle. Ces personnes somment alors les web-prédicateurs de cesser de parler publiquement de leurs Dieux respectifs, prétendant qu’ils font dans un activisme stérile et inapproprié sur internet.

Il reste à noter que ce n’est pas tous ceux qui prêchent l’Évangile sur internet qui le comprennent vraiment. Du coup la réalité est qu’au travers de ces nombreux prédicateurs de l’Évangile est aussi véhiculé un message mal tiré de la biblique qui donc ne conduit pas les hommes au salut. Le discernement est donc de mise.

Ainsi va la planète internet.

Guy François Olinga

Print Friendly, PDF & Email
Posted by on 14 juillet 2013. Filed under Eva Enseignements. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can skip to the end and leave a response. Pinging is currently not allowed.