Existe-t-il de véritables fils d’Élohim (esprits vivifiés) sur la terre de nos jours ?

——————————————
DEVOIR BIBLIQUE :
——————————————

Crossing-the-finish-lineSelon Luc 6:40 et Jean 3:5-7, un petit du serpent est un serpent, un petit d’un tigre est un tigre, un enfant d’un homme est un homme, un enfant d’un esprit est un esprit … Un enfant du diable est un démon (Juda Iscariote), Un enfant d’Élohim est un Élohim (Psaumes 82:6).

Répondez aux 3 questions suivantes :

1. A la lumière du vécu réel, existe-t-il des enfants d’Élohim (esprits vivifiés) sur la terre de nos jours ?

2. Quand Yeshoua Ha Mashiah, le Fils de l’homme reviendra bientôt, trouvera-t-il des personnes qui lui ressemblent (esprits vivifiés) en sa qualité de modèle parfait de fils d’Élohim sur la terre ? (Luc 18:8)

3. Quand tu regardes lucidement à ton caractère, de qui crois-tu être le fils : Élohim (ressemblant à Yeshoua) ou Satan (ne ressemblant pas à Yeshoua).

—————————————————–
CORRECTION DU DEVOIR :
—————————————————–

Quand YHWH-ADONAI se servait de mes doigts et de mon clavier pour me dicter ce devoir, j’étais à mille lieux de m’imaginer qu’il s’adressait d’abord à moi personnellement pour me révéler mon état de perdition. C’est à peine si je n’essayais pas de refuser d’écouter la réponse qu’Il m’a dictée. Une réponse qui m’interpelle, qui m’expose, qui révèle toute ma misère spirituelle. Une réponse qui s’adresse donc d’abord à moi, Guy Olinga, mais aussi à toute l’humanité, en commençant par tous ceux qui se prennent de nos jours pour des enfants d’Élohim, des serviteurs d’Élohim, voire des Hommes et Femmes d’Élohim-YHWH-Adonaï.

Je vais essayer de retranscrire fidèlement les réponses qui m’ont été dictées par le Père, malgré le chagrin et la douleur profondes qu’elles ont créées en moi. Le but n’étant pas de juger, ni de condamner, le Père me donne ainsi l’opportunité de me juger pour me donner de voir combien moi et l’humanité toute entière sommes sous l’emprise de la séduction, du mensonge, donc dans la perdition. Les longues publications étant fatigantes à lire, surtout quand elles ne nous caressent pas dans le sens du poil, je vais essayer d’être succinct dans les réponses qui m’ont été dictées, réservant les détails à qui sera demandeur ultérieurement.

De qui suis-je disciple ?

Il faut déjà dire d’emblée que l’énoncé du devoir me rappelle que le disciple accompli sera comme son maître. Je suis donc disciple / serviteur / homme de celui à qui je ressemble dans ma nature, ma stature, mon caractère, ce qui sort de moi, donc qui me révèle ma véritable identité. Quand je serai devant le Père YHWH, il me déclarera juste au finish avec droit de résidence dans son Royaume Éternel, non pas par ceci que j’aurais observé tous les 613 commandements de la Torah (loi) écrite, mais si et seulement si je serai une réplique, une copie conforme du seul Homme qui a pu dire : « Celui qui m’a vu, a vu le Père ». Cet homme disait ainsi que si je crois que le Père est Saint, Juste, Parfait, Amour, Fidèle, etc. alors je dois comprendre, par Son genre de vie sur la terre, le contenu, le sens que le Père YHWH donne à ces mots que le diable a pervertis dans ma conscience pour ma perdition.

Cet Homme est la manifestation de l’excellence de la nature que YHWH a destinée aux hommes, tous les hommes, en héritage. Cet Homme est la LOI faite chair, le seul critère qui, devant le Père, établira ma sainteté, ma justice, ma perfection, mon amour, etc. en ceci que ma nature, ma stature, mon caractère, mon vrai moi, bref mon identité sera trouvé conforme au sien. Cet homme, parfait parce que ressemblant à le confondre à YHWH, me demande d’être parfait en recevant sa nature. Cet homme c’est Yeshoua Ha Mashiah, le Fils premier né de YHWH-Adonaï.

Mais comment ai-je pu pendant si longtemps me convaincre que le Père qui est juste fera une exception pour moi, en faisant abstraction de ce que je ne ressemble pas à la LOI faite chair, pour m’approuver comme son disciple / serviteur / homme ? Le Père YHWH serait-il devenu menteur pour ne pas tenir à sa Parole ? Comment ai-je pu croire que la Miséricorde et l’Amour du Père vont le faire devenir injuste en ayant un traitement de faveur pour moi ? Comment comprendre que ma nature, ma stature, mon identité soit la même que celle de celui que je traitais d’incroyant et que j’espère que pour autant, le Juste Juge va devenir injuste parce que je me serais menti à moi-même en m’appliquant des versets bibliques qui ne me concernaient pas ?

Yeshoua Ha Mashiah est comme le miroir au travers duquel je dois reconnaître ma véritable identité. Moi, Guy Olinga, je me suis tenu devant ce miroir qu’est la Loi faite chair et l’image qui m’a été renvoyée de moi était hideuse, monstrueuse, pourriture, perdition, mort. YHWH me faisait alors comprendre que ma perdition est entretenue par mon ignorance de la stature de celui dont je me prétendais disciple/serviteur/homme. Or la vie éternelle, c’est de connaître sa stature, et par conséquent celle du Père YHWH, en vue de la convoiter de tout mon cœur, de tout mon être, de toute ma pensée. C’est alors qu’il me promet qu’il va me la donner gracieusement par l’action de son Souffle sacré.

Passons maintenant aux réponses aux questions posées.

I. A LA LUMIÈRE DU VÉCU RÉEL, EXISTE-T-IL DES ENFANTS D’ÉLOHIM (ESPRITS VIVIFIÉS) SUR LA TERRE DE NOS JOURS ?

Les mots humains n’étant pas capables de décrire la stature de Yeshoua, la Perfection manifestée aux hommes, je vais essayer de formuler ici quelques traits de caractère essentiels de Lui afin que le lecteur se juge lui-même pour savoir s’il est dans le véritable.

A. La motivation / prise de risque / obéissance :

Le Père YHWH me montre que je dois regarder à ce qui me motive à l’action au quotidien, à ce que je ne veux pas prendre le risque de perdre, à ce à quoi j’obéis. Et le constat est d’une réalité implacable. Certes, je sais parfumer mon mensonge et mon voile de séduction de versets bibliques, d’activisme religieux, de charité égoïste, de titres ecclésiastiques anti-bibliques, mais le Père qui connaît dans le secret de mon cœur me déclare que ma vie est conduite d’abord et uniquement par le désir de satisfaire ce qui est à mon avantage personnel (égoïsme), mes besoins personnels. Avec le temps qui passe et à mesure que j’obtiens quelques objets de ma convoitise, voici ce qui me fait courir au quotidien, ce qui remplit mon cœur et ma pensée, ce qui m’impose des comportements et des actions. Il s’agit de la satisfaction de :

1. mes besoins physiologiques (manger, boire, dormir, respirer, s’accoupler, etc.)
2. mes besoins de sécurité (du corps, de l’emploi, de la santé, de la propriété, etc.)
3. mes besoins sociaux (amour, amitié, appartenance, intimité, etc.)
4. mes besoins d’estime (égo, confiance, respect des autres, etc.)
5. mon besoin d’accomplissement de soi (morale, créativité, méditation, spiritualité, etc.)

A l’opposé, Yeshoua Ha Mashiah n’avait sur terre qu’une seule motivation : celle de faire la volonté du Père YHWH ; volonté qui était de se sacrifier pour nous révéler la stature de la Loi parfaite qui sera notre critère de jugement unique, de nous révéler l’identité du Père YHWH par son genre de vie, puis de mourir pour le rachat de nos offenses en vue de nous donner la capacité de devenir enfants approuvés de YHWH, parce que ressemblant à Yeshoua par l’action du Souffle sacré d’Élohim. Pendant 30 ans, Yeshoua n’a vécu que dans l’espérance d’entrer dans la stature parfaite du Père. Et il m’ordonne d’être parfait comme le Père Céleste est parfait, ceci en suivant le seul chemin (exemple, modèle) qu’il a tracé pour conduire au Père Céleste.

Point de salut éternel hors de la persévérance dans l’espérance d’entrer dans cette stature parfaite. L’objet de ma motivation à moi, de ma prise de risque au quotidien, de mes choix, de mon obéissance me rend donc déjà si différent de la Loi faite chair que je ne peux que, soit continuer à me mentir, soit courir aux pieds du Maître Yeshoua pour Lui demander pardon, miséricorde et salut de moi-même et du monde (mes motivations d’en bas) qui est solidement installé en moi. Et comme tout disciple accompli est comme son maître, la sentence est sans équivoque pour moi : je ne suis pas disciple / serviteur / homme de la Loi faite chair, de Yeshoua.

B. Suis-je né de la chair ou du Souffle sacré ?

L’Adon Yeshoua Ha Mashiah me dit que le Père est Esprit et que Lui, Yeshoua, ressemble au Père YHWH à les confondre. Il me dit par ailleurs que ce qui est né de du Souffle sacré est esprit. En définitive donc, l’identité de Yeshoua me définit ce que le Père entend par esprit et, à moins de ressembler à (avoir les mêmes motivations inspirées par le Souffle sacrée d’Élohim) me confondre à Yeshoua, à moins donc d’être UN avec Lui comme il est UN avec Élohim-Adonaï, je ne suis pas esprit, donc je ne suis pas né du Souffle sacré.

En effet, je ne puis sincèrement pas affirmer de moi que je suis un esprit parce que né du Souffle sacré. La nature de mes motivations, de mes buts, de mes désirs, me révèle que je ne recherche pas plus que toute chose à devenir un adorateur en esprit, car ceci n’est possible que si je suis devenu esprit, donc si j’ai la même identité que Père. Cette stature est la seule espérance digne d’intérêt parce qu’étant dans la volonté de YHWH, car c’est alors que je pourrai dire que les œuvres que je fais ne sont pas de moi, mais du Père et ainsi la gloire sera à Lui en toute chose dans ma vie.

Force est donc de constater que je suis dans la rébellion contre cette volonté de YHWH parce que je ne recherche que les choses d’en bas, la satisfaction de mes intérêts personnels, de mes besoins. Comment donc ai-je pu me convaincre jusqu’ici du contraire si ce n’est par la séduction satanique qui m’a été inculquée par la religion ? Les critères A et B ci-dessus sont l’expression excellente de ce que l’on aime le Seigneur son Élohim, le Père Céleste tel que Yeshoua l’a démontré. Si je ne les remplis pas, alors, je n’aime pas YHWH. Que dis-je aimer, je déteste le Père, je déteste YHWH, je suis un rebelle à ce que Sa volonté s’accomplisse sur la terre par lui-même au travers de moi. Je suis donc de facto un disciple, un adorateur d’un autre que j’ignore.

C. Suis-je concerné par les intérêts de mon prochain ?

Le présent critère c’est l’expression parfaite de l’amour du prochain. Je m’en vais ici aussi observer le genre de vie du Modèle parfait, la Loi faite chair, pour comprendre ce que YHWH entend par « Aimer son prochain comme soi-même » Pour faire court, aimer soi-même c’est désirer entrer dans la vie (critère A et B) par l’acquisition de la stature de la Vie. Aimer mon prochain c’est être prêt à prendre le risque de perdre la satisfaction de mes besoins terrestres et personnels, donc égoïstes, et même jusqu’à ma vie terrestre, pour participer à édifier mon prochain en vue de contribuer à son entrée dans la Vie éternelle.

Oh que je suis encore loin de ressembler ici aussi à celui qui a pris le risque de quitter son trône céleste pour venir vivre dans les ténèbres (monde gouverné par Satan) sans se soumettre aux ténèbres, en vue de mon salut. Quel amour insondable ! Suis-je prêt à faire un tel sacrifice ? Suis-je prêt à mourir pour le témoignage de la Vérité dans le monde en vue du salut de tous les esclaves et prisonniers de Satan ? N’ai-je pas peur d’être identifié comme un rebelle au système mensonger du monde et d’en perdre les avantages, fussent-ils temporels et périssables. Ne considérai-je pas une telle souffrance comme de la persécution alors mes aînés dans l’adhérence ont considéré cette souffrance comme un privilège ? Père YHWH, pardonne-moi, sauve-moi.

Bref pour répondre à la question posée, à observer dans ma génération, à observer ceux qui se prennent pour des disciples /serviteurs / hommes / femmes d’Élohim de nos jours, je dois avouer que j’ai du mal reconnaître les sosies de Yeshoua dans notre génération, des personnes qui ont les mêmes sentiments et motivations qui étaient en Yeshoua sur la terre.

II. QUAND YESHOUA HA MASHIAH, LE FILS DE L’HOMME REVIENDRA BIENTÔT, TROUVERA-T-IL DES PERSONNES QUI LUI RESSEMBLENT (ESPRITS VIVIFIANTS) EN SA QUALITÉ DE MODÈLE PARFAIT DE FILS D’ÉLOHIM SUR LA TERRE ? (LUC 18:8)

Certainement oui ! Yeshoua trouvera sur la terre des personnes qui Lui ressembleront dans leurs sentiments et motivations. Cependant cette interrogation rapportée dans Luc 18:8 n’est pas de nature à me faire penser que Yeshoua s’attend à trouver tous les chrétiens contemporain lui ressemblant ; et vous savez qu’ils sont au moins un milliard sur la terre et pullulent sur Facebook. En vérité, nul de nos jours à ma connaissance n’aime Élohim, nul ne le sert, nul n’espère être utilisé par Élohim à 100% par peur du risque de perdre le périssable.

C’est ainsi que, comme au temps de Noé avec le déluge ou dans le cas de Sodome et Gomorrhe avec des villes entières qui brulèrent, seule une petite poignée de personnes sera trouvée conforme à la Loi, un tout petit reste agréé par YHWH et autorisé à vivre en présence de Sa majestueuse Sainteté dans Son Royaume éternel.

Mais alors, que dire de tous ces disciples / serviteurs / hommes / femmes de Zeus qu’ils confondent à Élohim et qui jouent les rabbies et les rabbounies sur Facebook et font le plein des associations d’idolâtres qui ont usurpé le nom d’église ?

III. QUAND TU REGARDES LUCIDEMENT À TON CARACTÈRE, DE QUI CROIS-TU ÊTRE LE FILS : ÉLOHIM (RESSEMBLANT À YESHOUA) OU SATAN (NE RESSEMBLANT PAS À YESHOUA).

Cher lecteur, franchement, je n’ai pas envie d’entendre la réponse à cette question que je redoute tant en ce qui me concerne personnellement, tellement elle est évidente. Qu’en est-il de toi, cher lecteur ?

Guy François Olinga

P.S. J’espère que tu comprendras que la longueur de cette publication m’a été imposée par l’importance du sujet que je suis loin d’avoir épuisé.

Print Friendly, PDF & Email
Posted by on 4 juillet 2014. Filed under Vie Enseignements. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can skip to the end and leave a response. Pinging is currently not allowed.