Est-ce que le visage attribué à Yahshua est vraiment celui de Yahshua?

La vraie face de Yahshua : Les avancées en science légale révèlent la face du plus célèbre personnage historique  

Note sur la reconstruction faciale de Yahshua

1) Vérification d’une citation précédemment faite: L’équipe de recherche de la radio panafricaine (PRRT) vous est redevable de cet article comme vérification d’une citation faite dans l’article : «La phobie de la couleur : Le Yahshua Caucasien est une exportation globale et un faux produit des USA» publié tout juste avant la Kamess (Noël) 2012. Visitez: http://www.popularmechanics.com/science/health/forensics/1282186

2) Diversification des sujets des articles : comme vous aviez pu certainement déjà le remarquer, la plupart des articles traitent pour l’instant en grande partie des questions relatives :

The-Face-of-Jesus-Christa) A La falsification de l’histoire par la « suprématie blanche »,

b) A la falsification de l’identité des Juifs Noirs bibliques substitués aux juifs caucasiens (descendants des Khazars, Turques actuels), selon Shlomo Sand, et bien d’autres chercheurs célèbres juifs caucasiens,

c) Aux crimes commis par les 3 grandes religions du monde (le Judaïsme caucasien, l’Islam et le Christianisme européen).

En réalité, le PRRT a fait des recherches sur bien d’autres sujets intéressants mais ceux mentionnés ci-dessus sont fondamentaux et représentent les piliers sur lesquels les autres dossiers reposent. Par exemple, si l’on n’est pas persuadé de l’origine africaine du Christianisme, que les véritables Juifs bibliques étaient des Noirs, que les Africains furent les premiers à évangéliser et l’Europe et l’Asie, alors comment serait-il possible de convaincre qui que se soit de se débarrasser de l’adoration de l’idolâtrie dans laquelle l’on est absorbé et de retrouver les sources africaines authentiques?

3) Est-ce que le visage attribué à Yahshua est vraiment celui de Yahshua? Il est hors question de s’attendre à une reconstruction correspondant à 100% au visage authentique de Yahshua. Cependant, le « British Forensic institut » est mondialement bien connu pour ses recherches dans le domaine de la médecine légale (Forensic). Une telle reconstruction, dans le pire des cas, c’est-à-dire, même avec une erreur pouvant être estimée entre 10 et 20%, correspondrait à la face de Yahshua ci-dessous plus que la reproduction occidentale d’un Yahshua Caucasien blond aux yeux bleus répandue à travers le monde dont les motivations d’une telle œuvre ne peuvent s’expliquer que par le racisme pathétique de la « suprématie blanche ».

Au fait, cette question en soi est facilement résolue et ne mérite absolument aucun grand débat pourvu qu’avec un souffle de discernement et/ou par un simple raisonnement logique, tout être humain devrait se poser la question suivante : « comment Yahshua, ses Disciples, les Saints de l’antiquité pourraient-ils avoir été Caucasiens, étant donné que l’origine du Christianisme n’est point européenne mais africaine et noire? » D’ailleurs, le mot « Juif » est une pure invention pour dénommer que les imposteurs Caucasiens tels qu’ils sont de nos jours connus dans le monde car l’alphabet hébreux, lequel historiquement dérive probablement du phénicien, ne contient pas la lettre « j ». De surcroit, il ne fut introduit dans l’alphabet gréco-latin que vers 1630. Pour preuve, le mot juif utilisé pour dénommer les imposteurs Caucasiens (descendants des Khazars, actuelle Turquie) ne se retrouve pas dans la version originale de la bible de King James 1611, laquelle vous trouverez en vente dans toutes les librairies et en ligne sur « amazon.com »

Le nom « Jésus Christ » non plus n’est pas le vrai et authentique du Sauveur mais une simple dénomination grecque en lieu et place de Yahshua. Non seulement sommes-nous en face d’un fait irréfutable mais cela s’explique aussi par le fait que la lettre « J », comme évoqué en haut, n’existe pas dans la langue hébraïque. Pour cette simple raison, comment ces derniers se seraient appelés Juifs et Jésus puisque qu’ils ne connaissent pas la lettre « j »? Yahshua signifie le Salut de Yah (Yah’s Salvation, en anglais).

Enfin, le vrai et authentique nom du Créateur des Cieux et la terre est Yah, et non Dieu, (God an anglais), un mot qui, au sens étymologique, est péjoratif lorsqu’il est employé pour le désigner. Car Dieu, considéré comme la traduction de « God », signifie une entité vénérable. Ainsi, l’or, le soleil, la lune, les étoiles, la rivière, etc. peuvent être des (D/d)ieux pour ceux qui les adorent. C’est donc pour cette raison que pour éviter toute nuance, l’on utilise le « D » majuscule lorsqu’allusion est faite à Yah.

4) Les ossements de crâne excavés dans les environnants de Jérusalem, utilisés pour cette reconstruction faciale de Yahshua, confirment les séries de nos précédentes analyses stipulant que :

  1. Les habitants des régions (Égypte, Canaan, Palestine, Judée, Galilée, Jérusalem, etc.) maintenant connues comme le Moyen-Orient, et appelées l’Arabie Noire par des historiens contemporains, étaient Africains avant les diverses invasions successives des Caucasiens, en commençant par celle des Perses vers 656 av. J.C.
  2. Les Hébreux, Saints, Martyres et prophètes bibliques étaient également des Noirs comme prouvé par un grand nombre de recherches, d’anthropologues, de célèbres chercheurs et historiens. Ces débats inutiles qui se poursuivent sont relayés par quelques charlatans s’appelant eux-mêmes scientifiques qui refusent d’accepter ces faits tout simplement parce qu’ils ne sont pas mentalement disposés à admettre que cet héritage africain (Civilisation, Science, médecine, architecture, etc.) laissé à l’humanité puisse provenir des Noirs. Puisque ceci est inadmissible à la « suprématie blanche », alors il fallait coûte que coûte falsifier l’histoire du monde. La théorie de la domination et du complexe de supériorité des Caucasiens signifie que tout ce qui est bon et prestigieux doit forcément avoir une origine caucasienne ; ou du moins de n’importe qui, y compris les animaux, sauf des Noirs qu’ils haïssent sans qu’ils sachent eux-mêmes les raisons de ce racisme pitoyable.

Ainsi, par exemple, pour ces misérables scientistes occidentaux, l’Égypte géographiquement parlant ne fait pas partie de l’Afrique mais du Moyen-Orient ou même de la Grèce pour justifier que sa civilisation et science dont toute l’humanité bénéficie sont l’œuvre d’une race imaginaire caucasienne sinon jaune (Asie), tout sauf noire (l’Afrique), et cela, en débit de tous les témoignages aussi bien scientifiques que historiques issus des travaux même des scientistes Caucasiens de bonne foi. C’est donc pour cette raison que de nos jours, l’on trouve des argumentations drôles, infantiles, insensées et que-sais-je, tenues par des scientifiques, chercheurs, historiens, Égyptologues occidentaux, issus et/ou en fonction dans leurs universités et établissements même les plus prestigieux qui s’adonnent à ce jeux sans gêne et moral. Ils écrivent du n’importe quoi et élaborent des nouvelles théories, si nécessaire, dépourvues de toute logique, rien que pour substituer aux endroits qui leur conviennent le mot « Noir ou Afrique » par « blanc, ou Jaune, ou caucasien » et même s’il le faut « vert » en faisant allusion aux extraterrestres.

5) Ce travail mérite l’attention pour les personnes qui veulent se débarrasser du Yahshua falsifié de leur esprit, pour ne pas adorer de l’idolâtrie. Comme vous pouvez le constater, ce travail a été publié depuis le 7 décembre 2002, soit plus d’une décennie. Et pas même le Vatican, qui approuve les portraits falsifiés du Yahshua et des Saints Africains, et qui a probablement initié les travaux du linceul du tour, ne l’a officiellement désapprouvé. Cette équipe a travaillé rudement une autre décennie pour en venir à ce résultat. Naturellement, tout est possible, mais un scientiste de bonne adhérence ne passera pas 10 ans de sa vie pour ruiner sa réputation.

Il est convenable de souligner ici que, beaucoup de scientifiques célèbres à travers le monde dans le domaine de la médecine légale, comme me le disait récemment un ami qui a assisté aux cours magistraux d’un d’entre eux, citoyen des États-Unis, ont travaillé dans l’équipe de Neave pour atteindre cet objectif honorable, qui, en effet, a révélé les menteurs et ennemis du monde.

6) Livres: nous vous recommandons entre autres les deux livres suivants parce que leurs auteurs eux-mêmes sont des Juifs Caucasiens :

The-Face-of-Jesus-Christ1

Est-ce la vraie face de Yahshua? Illustration
par la bibliothèque de photo de BBC, le 7
Décembre 2002.

a)       [1] Shlomo Sand, The Invention of the Jewish People (2008); Arthur Koestler, The Thirteenth Tribe: The Khazar Empire and Its Heritage (1976).

b)       [2] Robert Eisler, The Messiah Jesus and John the Baptist: According to Flavius Josephus’ recently rediscovered ‘Capture of Jerusalem’ and the other Jewish and Christian sources (London: Methuen & Co. Ltd., 1931).

Est-ce la vraie face de Yahshua?

Illustration par la bibliothèque de photo de BBC, le 7 Décembre 2002. Dès la première fois que les enfants chrétiens se retrouvent dans des salles de la classe d’école du dimanche, une image de Yahshua est gravée dans leurs esprits. En Amérique du Nord il est le plus souvent dépeint comme plus grand de taille que ses Disciples, maigre, avec de longs et tombants cheveux bruns clairs, une peau claire et des yeux de couleur claire. Familière, bien que cette image puisse être, et elle est naturellement fausse.

Les caractéristiques d’un tel personnage feront de lui un être complètement différent de tous les autres dans la région où Yahshua a vécu et a administré. Sûrement le contraste d’un tel portrait ci-dessus avec celui des auteurs de la Bible aurait sauté à l’œil nu si une description biblique du physique de Yahshua avait existé. Au contraire, selon l’évangile de Matthieu, quand Jésus a été arrêté dans le jardin de Gethsémané avant la crucifixion, Judas Iscariote a dû indiquer aux soldats lequel des 12 personnages (Yahshua plus les 12 Apôtres moins Judas Iscariote, le traitre) était Yahshua parce que confondu par la couleur et physiquement avec ses Disciples. D’autres nuages opacifiant la question sur la description et l’identité physique de Yahshua sont dus simplement au fait qu’aucun récit nulle part dans le nouveau Testament n’est dédié à cette question, et moins encore, aucune découverte de son portrait authentique jusqu’à nos jours n’a été faite.

En surplus, il n’existe ni squelettes ni d’autres restes corporels pouvant permettre de sonder un ADN qui serait le sien. Faute de preuves donc, nos images de Yahshua proviennent de la pure imagination des artistes. Les influences des cultures et des traditions des artistes peuvent être profondes, comme l’observe Carlos F. Cardoza-Orlandi, professeur agrégé du Christianisme du monde au séminaire théologique de Colombie à Atlanta : « Tandis que les images occidentales sont dominantes, dans d’autres régions du monde, il est souvent montré en tant que Noir, Arabe ou Hispanique. » Et ainsi, la question fondamentale demeure : A quoi Yahshua a-t-il vraiment ressemblé?

Le corps comme évidence

Une réponse s’est faite jour à partir d’un nouveau domaine passionnant de la science : la médicine légale anthropologique « forensic anthropology, en anglais ». Utilisant des méthodes similaires à celles développées par la police pour résoudre des problèmes de crimes, des scientistes britanniques, en collaboration avec des archéologues israéliens, ont recréé ce qu’ils croient est l’image la plus précise du visage du plus célèbre homme historique, Yahshua.

Une émanation de l’anthropologie physique est que la médecine légale anthropologique emploie des données culturelles et archéologiques aussi bien que l’usage des sciences médicales et biologiques pour l’étude de différents groupes de personnes, comme explique un professeur A. Midori Albert, qui enseigne la médecine légale anthropologique à l’université de la Caroline du Nord à Wilmington. Les experts dans ce domaine hautement spécialisés ont besoin d’une « working knowlegde of genetics » (connaissance fonctionnelle de la génétique), de connaitre la croissance et le développement des humains. Ils combinent leurs recherches également avec les domaines du « primatology » du « paleoanthropology » (l’étude du primat et de l’évolution humaine) et de l’ostéologie humaine (l’étude des os). Cette étude interdisciplinaire s’étend même aux domaines apparemment éloignés tels la nutrition, l’art dentaire et l’adaptation climatique qui jouent un rôle dans ce type d’enquête.

Reconstruction de Jésus

Tandis que la médecine légale anthropologique est habituellement utilisée pour résoudre des problèmes de crimes, Richard Neave, un artiste médical retraité de l’université de Manchester en Angleterre, s’est aperçu qu’elle pouvait également être utilisée pour jeter la lumière sur l’aspect physique de Yahshua. Le co-auteur du « Making Faces » : Utilisant les méthodes de la médecine légale et des évidences archéologiques, Neave a osé s’aventurer dans des secteurs auparavant enclin à la controverse. Pendant les dernières deux décennies, il a reconstruit des douzaines de visages de personnages célèbres, y compris Philip II de Macédoine, du père d’Alexandre le grand, et du Roi Midas de Phrygia. Si quelqu’un pouvait reconstruire un portrait précis de Jésus, celui-ci ne pouvait être que Neave.

The-Face-of-Jesus-Christ4

Les longs cheveux et les caractéristiques étroites qui marquent le linceul de Turin « Shroud of Turn » est une fraude (Bettmann/Corbis).

La description de Matthieu des événements dans Gethsémané offre un indice évident au visage de Yahshua. Il est clair que ses caractéristiques aient été typiques des Sémites Galiléens de sa région. Et ainsi la première étape pour Neave et son équipe de recherche était d’acquérir des ossements crâniens près de Jérusalem, la région où Jésus a vécu et prêché. Des ossements crâniens de Sémite de ce type avaient été précédemment trouvés par des experts israéliens en matière d’archéologie, qui les mirent donc à la disposition de Neave.

Avec trois spécimens bien conservés du temps contemporain à Jésus à sa disposition, Neave a employé la tomographie par ordinateur pour créer le rayon X des « tranches » des crânes, lesquelles indiquaient des détails minutieux sur la structure de chaque crâne. Les logiciels informatiques spéciaux ont alors évalué des rames d’informations sur des mesures connues de l’épaisseur du tissu mou dans les zones clé sur les visages humains. Ceci a permis de reconstruire les muscles et la peau recouvrant un crâne représentatif de Sémite.

Le processus complet fut réalisé en utilisant le logiciel qui a vérifié les résultats avec des données anthropologiques. En se basant sur ces données, les chercheurs ont établi une reconstruction 3D numérique du visage. Par la suite, ils ont créé un cylindre du crâne. Des couches d’argile correspondant à l’épaisseur des tissus faciaux spécifiées par un logiciel informatique ont été alors appliquées, en tenant compte de la peau simulée. Le nez, les lèvres et les paupières ont été alors modelés pour suivre la forme déterminée par les muscles sous-jacents.

La question du Style

La face de Jésus-Christ

Deux facteurs clé n’ont pu être déterminés à partir des ossements crâniens – les cheveux et la coloration des cheveux de Yahshua. Pour compléter ces parties de la photo, l’équipe de Neave a fait usage des dessins retrouvé à divers sites archéologiques, datés du 1er siècle. Lesquelles esquisses furent faites avant que la toute première compilation de la Bible fut faite, ce qui permit d’obtenir des indices cruciaux sur lesquels les chercheurs se sont basés pour conclure que Jésus a eu des yeux noirs plutôt que de la couleur claire colorée. Ils ont également précisé qu’en accord avec la tradition hébraïque, il fut aussi bien barbu.

Par contre, ce fut au moyen de la bible, que la question de la longueur des cheveux de Yahshua fut résolue. Tandis que la plupart des artistes religieux attribuent de longs cheveux à Yahshua, la majorité des chercheurs bibliques croient qu’ils étaient probablement courts et bouclés. Cette hypothèse, cependant, contredit ce que beaucoup pensent être la description la plus authentique : le visage vu dans l’image sur le célèbre – l’on dira infâme- « linceul de Turin » « Shroud of Turn ». Le linceul est considéré par nombre de personnes être le linge qui servit à envelopper le corps de Yahshua après sa mort. Bien qu’il y ait une divergence de vues sur ledit linceul quant à son authenticité, il dépeint clairement une figure avec de longs cheveux. Ceux qui critiquent la légitimité du linceul se réfèrent aux Corinthiens 1, un des nombreux livres du Nouveau Testament dont on attribue la rédaction authentique sans équivoque à l’Apôtre Paul. Dans un chapitre, il mentionne avoir vu Yahshua – alors que plus tard dans un autre chapitre il décrit qu’il honteux pour un homme d’avoir de longs cheveux. Est-ce que l’Apôtre Paul aurait-il écrit « si un homme a de longs cheveux, il est un déshonneur à lui » si Yahshua avait eu de longs cheveux? Ainsi, pour Neave et son équipe cette question fut résolue. Yahshua, tel que dépeint dans le 1er siècle, a eu des cheveux courts, appropriés aux hommes contemporains de la région.

Le disque historique a également résolu la question de la taille de Jésus. Partant d’une analyse des restes squelettiques, les archéologues avaient fermement établi que le physique moyen d’un mâle Sémite au temps de Yahshua était de 5 ft. 1 in., avec un poids moyen d’environ 110 pounds. Puisque Yahshua a travaillé en plein air comme charpentier jusqu’à ce qu’il ait eu environ 30 ans, il est raisonnable de supposer qu’il était plus musclé et physiquement affûté que la forme que les portraits occidentalisés lui attribuent. Son visage était probablement tanné, qui l’aurait aussi bien fait plus âgé que lui donnerait son âge, contrairement aux descriptions des portraits qui nous sont connus.

Un portrait précis

La face de Jésus-Christ

Dites-nous quel Yahshua vous adorez, et nous vous dirons si vous adorez le véritable ou une idole.

Pour ceux qui sont habitués aux portraits traditionnels de Yahshua des écoles du dimanche, la sculpture de l’homme foncé et basané du Moyen-Orient produite dans le laboratoire de Neave est un rappel authentique aux racines de leur foi. « Le fait qu’il a ressemblé certainement plutôt plus à un Sémite noir-pelé qu’à un Caucasien auquel les occidentaux sont habitués à voir et en le portrayant selon leur imagination mesquine, est un rappel de son universalité, » dit Charles D. Hackett, directeur des études épiscopales à l’école de théologie de Candler à Atlanta. « Et [il est] un rappel de notre tendance de s’en approprier coupablement dans l’intérêt de nos valeurs culturelles. »

Neave souligne que sa récréation est simplement celle d’un homme adulte qui a vécu dans le même lieu et contemporain à Yahshua. Comme l’on aurait pu l’imaginer, il n’est pas accepté par tous. Les descriptions médico-légales ne sont pas une science précise, indique Alison Galloway, professeur de l’anthropologie à l’Université de Californie en Santa Cruz. Les détails dans un visage suivent le tissu mou au-dessus du muscle, et c’est sur ce point que les artistes diffèrent largement dans la technique de la médecine légale. Galloway souligne que quelques artistes prêtent plus d’attention aux différences subtiles de ces détails que la distance entre le fond du nez et la bouche. Et les caractéristiques les plus reconnaissables de la face – les plis des yeux, de la structure du nez et de la forme de la bouche – sont laissées à l’imagination de l’artiste. « Parfois, la ressemblance entre la reconstruction et la personne réelle peut être étrange», dit Galloway. « Mais dans certains cas il peut y avoir plus de ressemblance avec d’autres travaux du même artiste. » Malgré cette réserve, il tire une conclusion presque inéluctable pour toute personne qui a connu le Yahshua de Neave. « Nul ne peut en douter qu’il est probablement beaucoup plus proche de la vérité que le travail de beaucoup de grands maîtres artistiques. »

Black Pharaoh 
Chercheur biblique 
http://www.panafricanradio.net

http://www.popularmechanics.com/science/health/forensics/1282186
©2013 Hearst Communication, Inc. All Rights Reserved.

Print Friendly, PDF & Email
Posted by on 15 juin 2013. Filed under Cat Divinités, Eva Divinités, Eva Enseignements. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can skip to the end and leave a response. Pinging is currently not allowed.