Développement personnel ou développement spirituel ?

Après des siècles d’obscurantisme religieux, et d’asservissement à toutes sortes de croyances, qui ont fait que les humains ne se développaient que trop lentement, Il nous semble que l’humanité se trouve à la croisée des chemins de son évolution. L’homo sapiens va disparaître pour laisser la place à l’homo spiritus.

La résistance va emporter les plus téméraires

chenille-papillonEt ce basculement universel va se faire dans les mêmes rapports de vitesses, que ceux que nous avons connus avec les microprocesseurs. L’homo sapiens a certes fait de grandes découvertes dans divers domaines médicaux, scientifiques et technologiques. Il n’en demeure pas moins que nous le comparons à un ordinateur fonctionnant avec un processeur 8086. Pendant ce temps, l’homo spiritus s’annonce avec des capacités surpassant tout ce que nous pouvons concevoir actuellement. Personne ne peut encore prédire ses limites, si limites il aura.

L’humanité est déjà en train de mettre un pied dans l’univers de l’homo spiritus. Avec son avènement aura sonné le glas de l’existence de l’homo sapiens. Il y aura cependant dans l’humanité, une phase de turbulences sociales. Tous nos repères comparatifs, qui établissent les règles d’équité entre les humains seront faussés. Un enfant de cinq ans par exemple, qui aura des gènes homo spiritus, en saura plus que 10.000 professeurs homo sapiens mis ensemble. Sur quel fondement allons-nous alors établir les cycles d’éducation ? Ceci d’autant plus que l’homo spiritus connaîtra sans avoir été enseigné !

Qu’à cela ne tienne, nous pouvons déjà annoncer une féroce résistance au changement, de la part de l’homo sapiens. Nous aurons dans l’humanité deux races qui vont se faire face, incapables de cohabiter. Pendant que l’homo spiritus se gardera de s’attaquer à l’homo sapiens, qu’il verra comme une espèce primitive, ce n’est pas le cas pour l’homo sapiens, qui va ouvrir les hostilités. Le fait est que l’homo sapiens ne sait rien de l’univers, et de sa propre identité. Cependant, il ne supportera pas que l’homo spiritus ait de l’avance sur lui. Alors, poussé par l’ego, il va essayer de l’anéantir, alors qu’il n’en a pas les moyens.

L’issue de la guerre des races qui s’en suivra est donc facilement prévisible. L’homo sapiens va la perdre très rapidement, et il sera exterminé de la surface de la terre. Ce que nous exposons ici n’est guère le scénario de la prochaine production de science-fiction sortant des studios de Hollywood. D’ailleurs, seuls les homos sapiens pourront le penser, parce que les homo spiritus s’y attendent, et ils s’y préparent déjà. Ils savent d’ailleurs pertinemment, qu’une seconde guerre de race aura lieu par la suite. Celle-là sera plus féroce. Elle opposera les deux seules familles d’homos spiritus qui auront été constituées.

Profile de l’homo sapiens

Il n’est pas évident de distinguer l’homo sapiens de l’homo spiritus, au stade actuel des choses. Nous allons cependant énoncer dans les lignes qui suivent, quelques hypothèses, quant à savoir identifier ceux qui ne feront pas le grand saut dans le siècle à venir.

Disons d’emblée que l’homo sapiens est cet humain, qui va s’entêter à nier l’existence du règne spirituel, de la sphère de conscience des esprits donc. Pour l’homo sapiens, les organes de sens, et l’expérience que l’on peut répéter en laboratoire, établissent la vérité. Tout ce qui ne passe pas positivement ce test de validation, n’existe pas. Quand il se veut intelligent, l’homo sapiens s’active à accumuler des connaissances livresques, religieuses et expérimentales, qu’il conserve jalousement dans son cerveau, pour se les rejouer continuellement au cours de son existence.

En fait de cerveau, les informations qui font le fondement de l’intelligence de l’homo sapiens, sont stockées dans son subconscient. Il va alors de manière routinière puiser dans cette base de données, pour effectuer de nouvelles découvertes expérimentales ou par déduction. Les instruments de tests et de mesures constituent une sorte de prolongement de ses organes de sens, utiles pour pousser ses expériences aussi loin que possible. L’homo sapiens, dans son état le plus brut, fait aussi usage d’un système de croyances, pour conduire son existence. Nous désignons tous ces systèmes de croyances par le terme « religion ».

La marque d’identification infalsifiable de l’homo sapiens, est dans le fait qu’il ne sait rien de l’ego, de son mode de fonctionnement, et de sa puissance de contrôle de l’individu. D’ailleurs, c’est l’ego qui dissuade l’homo sapiens de discourir à son sujet. Les plus envoûtés n’osent même pas le nommer, quand la catégorie qui les suit va vous parler d’ego positif. Parfois, ils en donnent des définitions aussi rocambolesques, les unes que les autres.

Pendant que l’homo spiritus s’identifie à son esprit, et donc à sa conscience, l’homo sapiens s’identifie à sa personnalité, une entité illusoire construite sur le fondement de son histoire, donc de ses pensées et de son corps de souffrance. Autrement dit, la personnalité est une création du subconscient. En réalité, l’ego impose à l’homo sapiens d’exister pour combler les attentes insatiables de sa personnalité. Son existence dans la matrice va alors se résumer à une course interminable vers le bonheur, qu’il croit pouvoir trouver dans le faire et l’avoir toujours plus : plus d’informations, plus de connaissances, plus de divertissements, plus de relations, plus de visibilité, plus de choses, etc.

L’homo spiritus ou l’homme nouveau

Vous aurez certainement compris que l’homo spiritus a la capacité d’observer l’impact de l’ego sur sa personnalité, ainsi que sur celle de son prochain. Il mesure la puissance de nuisance, respectivement d’action de l’ego, dont il va alors soit se distancer, soit en faire un partenaire de qualité, selon ses aspirations.

Fondamentalement parlant, l’homo spiritus a compris que la Vérité est dans la transcendance, dans le règne spirituel donc. Aussi recherche-t-il premièrement la fusion, le mariage, l’union, la connexion de sa conscience avec celle d’un esprit transcendant. Une telle association, quand elle est parvenue à maturation, confère à l’humain, toutes les vertus, capacités, attributs, de son esprit partenaire d’alliance. Et la maturité dans la fusion est à sa perfection quand elle est avec Elohîms ou Satan, par le lien du Souffle sacré, respectivement la puissance de l’ego.

L’homo spiritus a la capacité de tenir en laisse sa personnalité, tout simplement parce qu’il sait comment elle fonctionne. Il connaît parfaitement la vanité de ses désirs, et le mode opératoire de l’ego qui les lui inspire. En revanche, il ne fait point cas de sa volonté. Il n’a de volonté autre que celle de son époux, son esprit partenaire. Aussi, se refuse-t-il de s’aliéner aux schémas de pensées, à la loi, à la morale, à l’éducation/dressage, ou à une quelconque religion dans sa marche au quotidien.

A mesure que l’homo spiritus va croître à la perfection de la stature de son époux d’esprit transcendant, il apparaîtra à l’homo sapiens pour ce qu’il sera effectivement : un extra-terrestre, ou un surhomme. C’est donc de lui que les initiés contemporains parlent, quand ils affirment que la terre sera bientôt envahie par des êtres venant d’autres sphères de l’univers, des extra-terrestres.

L’homo spiritus aura la capacité de connaître, sans avoir été enseigné. Il connaîtra tout sans penser, sans raisonner. Il lira dans les pensées de son prochain. Il défiera les lois de la physique. Les premiers spécimens de l’homo spiritus seront pris par l’homo sapiens pour des magiciens ou des sorciers, voire des extra-terrestres.

La guerre entre les deux familles d’homos spiritus

L’avènement de l’homo spiritus est ce que la Bible appelle, la fin du monde. Ce sera la fin de la civilisation de la forme et du mental, la disparition de l’homo sapiens, donc la restauration du pouvoir de l’esprit dans l’univers de la forme. Mais, ce sera aussi le commencement d’une guerre d’un nouveau genre. Elle va opposer la famille homo spiritus en Elohîms, que nous appelons les illuminés, à celle qui est en Satan, et que nous appelons les enténébrés, pour le contrôle de l’univers de la forme.

Pour un début, l’avantage sera aux enténébrés. Ils vont gouverner une terre unifiée en UN, et dirigée par une seule autorité politique universelle, que la Bible appelle l’Antéchrist, et une autorité religieuse universelle, appelée le Faux Prophète dans la Bible. Nous aurons donc un gouvernement mondial, et une religion toute aussi mondiale. On parlera alors de la mondialisation. L’univers de la forme tout entier, sera contraint de faire allégeance à ces deux autorités. À moins d’une protection spéciale de YHWH, tous les rebelles au système seront mis à mort. Mais le pouvoir des enténébrés ne durera qu’un temps très court, le temps que YHWH le permettra.

Puis viendra subitement le renversement de la situation, avec l’avènement de Christ dans une forme humaine. Il viendra déposer le pouvoir temporel de l’Antéchrist et du Faux Prophète, pour établir son pouvoir qui n’aura point de fin. Christ gouvernera l’univers avec ses fidèles généraux de corps d’armées. Ce sont ses disciples qui auront rendu témoignage de lui, sans égards pour la menace de mise à mort qui pesait sur eux.

La préparation de l’homo spiritus enténébré

La préparation de la manifestation de l’homo spiritus, est déjà dans un stade assez avancé. Christ et Satan sont à pied d’œuvre, pour chacun équiper ses soldats, ses lieutenants, et ses généraux. Les centres de formation des généraux de Satan sont communément appelés loges, quand ils encouragent leurs étudiants à adhérer à leur fratrie à long terme, du moins dans la dimension de la forme. Mais plusieurs thérapeutes et conseillers solitaires offrent régulièrement des conférences, séminaires, stages, retraites, etc. pour avoir leur part du gâteau. En effet, l’initiation aux techniques de transformation en homo spiritus enténébré coûte assez cher.

Le programme commun à ces structures d’initiation et de méditation, est appelé le développement personnel. Il s’agit d’un ensemble de courants de pensées, et de méthodes, destinés : à améliorer la connaissance de soi ; à la valorisation de ses talents et potentiels ; à l’amélioration de sa qualité de vie ; à la réalisation de ses aspirations, et de ses rêves dans la dimension temporelle. L’objectif affiché du développement personnel, est d’enseigner aux participants, des techniques susceptibles de leur apporter rapidement une clarté d’esprit, facilitant ainsi leur pénétration par l’esprit de Satan.

En guise de technique, nous pouvons citer le chamanisme, les mélodies cosmiques, le contrôle des chakras, le travail sur l’aura, l’aneagramme, l’alimentation odaatique, la roue diamant, les arts martiaux, etc. Officiellement, l’étudiant va expérimenter la transformation de soi, manifestée dans son affranchissement de certains aspects pathologiques de sa personnalité (phobie, anxiété, déprime, timidité, etc.), ou pour améliorer ses performances humaines (mieux communiquer, gérer son temps, s’affirmer, etc.), en vue de savoir prendre avantage sur le commun des mortels.

Obnubilés par les avantages temporels qu’ils en tirent, les étudiants ne sont pas toujours au fait, de ce qu’ils auront ainsi consenti à fusionner avec Satan. En effet, l’objectif non avoué de ces cheminements, est que l’esprit auquel l’étudiant s’est ainsi marié, lui inspire une haine inexplicable et viscérale contre le Christ.

Le développement de l’homo spiritus illuminé

En fait de développement, nous devrions plutôt parler du renoncement à soi, pour ce qui concerne l’homo sapiens, qui est en voie d’accéder à l’identité d’homo spiritus en Christ. Ici, la technique de formation est donc différente de celle de l’homo spiritus enténébré. En effet, le Christ révèle aux membres de sa famille d’homos spiritus en devenir, que le développement personnel, en vue d’une fusion parfaite avec l’esprit du monde, est inimitié contre lui. Il demande à quiconque désire faire partie de sa famille à lui dans le siècle à venir, de renoncer à lui-même, d’accepter d’être marginalisé dans le monde actuel, au prix de son intégrité physique, de ses acquis matériels, voire même de sa vie dans la dimension de la forme.

Ce curriculum de Christ Yeshoua n’est pas ce qu’il y a de plus attirant. Cependant, il promet à ses adeptes, pas moins que l’égalité avec lui-même, en termes de vertus, attributs, et capacités, dans une Vie sans fin auprès du Créateur, YHWH Adonaï. Autant dire que les récompenses promises aux suiveurs de Christ sont alléchantes. Comment faire pour bénéficier de ces récompenses sans en payer le prix ? C’est cette équation que Satan a résolue, en offrant la religion à certains de ses adeptes inconscients, les homos sapiens dans les gènes. Les structures religieuses sont toutes dirigées par des homos spiritus enténébrés bien masqués, qui ont la charge de conserver leur bétail dans l’ignorance du sort, qui sera bientôt le leur, dans la perdition donc.

La formation des généraux de Christ se fait plutôt en secret, étant donné leur petit nombre, et leur fragilité temporelle. Des structures organisées pour les former seraient trop facilement et vite corrompues par l’ego. Sans que personne ne sache donc d’où et comment ils reçoivent leur équipement, l’observateur avisé ne peut que constater qu’il s’en manifeste de plus en plus, quoique timidement et avec balbutiements. Christ Yeshoua disait fort à propos, que l’avènement de son Royaume, ne se fera pas de manière à frapper l’œil. Il ne fera pas la manchette des journaux. Disons d’emblée, que la religion chrétienne contemporaine, partenaire du système qui prépare l’avènement de l’homo spiritus enténébré, est opposée à la manifestation de Christ dans l’univers de la forme.

Faites vos jeux, les amis

« Le vingt-et-unième siècle sera spirituel ou ne sera pas. », avait prédit André Malraux. Ce faisant, il annonçait l’avènement de l’homo spiritus, l’homme esprit, par opposition à l’homme mental, l’homo sapiens. Notre contemporain Eckhart Tolle, quant à lui, affirme que nous nous tenons devant un choix cornélien : devenir des homos spiritus ou disparaître! Il nous semble que l’humanité est prête pour ce grand saut dans l’inconnu, et donc que la prédiction de Malraux est accomplie, du moins dans trop peu de temps.

« Que celui qui veut demeurer homo sapiens, le demeure. Donc, que celui qui est impur continue à s’adonner à l’impureté. Mais que celui qui est juste continue à faire ce qui est juste, et donc que celui qui veut devenir homo spiritus en Christ, le devienne. » (Apocalypse 22:11)

Les jours qui s’annoncent sont mauvais. Mais il ne sera plus longtemps possible de jouer au caméléon ou à l’autruche. Tout homme sera bientôt forcé de se révéler dans son identité intrinsèque. Le jeu d’équilibristes ne sera plus possible. Et chacun devra payer le prix de son choix, dans l’espérance des récompenses temporelles ou éternelles qui s’y attachent.

Alors, chers lecteurs, faites vos jeux !

Guy Olinga

Print Friendly
Posted by on 9 décembre 2016. Filed under Vie Enseignements. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can skip to the end and leave a response. Pinging is currently not allowed.