Des nouveaux cœurs !

Bonjour chers amis!

Que le Seigneur vous remplisse de la joie parfaite qu’il procure à chacun par le renouvellement de l’intelligence.

Ce matin, qu’il lui plaise de me permettre de partager  avec vous sur ce sujet  au combien instructif, et qui je pense par sa grâce, pourra participer à nous amener à mieux réorienter  nos moments de prière.

Si le Seigneur nous fait grâce chaque matin d’écouter nos cœurs, nous allons remarquer une chose, toutes nos questions vont vers une seule direction « comment faire pour me réaliser dans ce monde ? » cette problématique concerne la quasi-totalité des hommes de la terre. Pourtant aucun de nous ne se pose la question suivante : « mais qu’est ce qui me pousse à  avoir autant ce  désir de me réaliser dans ce monde ? »

Pyramide_MaslowC’est en considérant cette question que le Seigneur m’a conduit à comprendre que le désir de me réaliser selon le système de ce monde vient de mon cœur ; nous pouvons donc dire que notre cœur dicte nos désirs, nos pensées et même nos actes. L’apôtre Paul s’adressant aux romains déclare ceci : « ……nous savons en effet, que la loi est spirituelle ; mais moi, je suis charnel, vendu au péché. Car  je ne sais pas ce que je fais : je ne fais point ce que je veux, et je fais ce que je hais. Or, si je fais ce que je ne veux pas, je reconnais par là que la loi est bonne. Et maintenant ce n’est plus moi qui le fais, mais c’est le péché qui habite en moi. Ce qui est bon, je le sais, n’habite pas en moi, c’est-à-dire dans ma chair (on pourrait dire dans mon cœur) : j’ai la volonté, mais non le pouvoir  de faire le bien. Car je ne pas le bien que je veux, et je fais le mal que je ne veux pas. Et si je fais ce que je ne veux pas, ce n’est plus moi qui le fais, c’est le péché qui habite en moi. Je trouve donc en moi cette loi : quand je veux faire le bien, le mal est attaché à moi …….  »  Romain 7 : 14-24

Je n’ai pas voulu finir pour vous laisser le soin de lire le texte restant tranquillement chez vous.  O combien ce texte de l’apôtre Paul est merveilleux, tellement merveilleux qu’il est réciter dans des millions de communautés que compte notre monde mais est ce que le sens de ses paroles raisonne vraiment dans nos consciences ?

Quand l’apôtre Paul fait ce constate, il vit des moments  très douloureux de son combat vers la purification, dont sa quête à un nouveau cœur. Mes amis observons nos journées et nous allons constater  combien il nous est très difficile voire impossible, de concevoir vivre pour faire la volonté de notre créateur l’Eternel, celui qui est propriétaire du souffle qui est en nous; pourtant nous aimons être appelés enfants de Dieu, serviteurs d’Élohim et que sais-je encore ; pour nous, reconnaitre que depuis notre naissance, nous avons offert notre sacrifice à un autre qu’à l’Eternel est un constat d’échec  à ne pas concevoir.

Pourtant le Seigneur déclare dans sa parole que ses par leurs fruits qu’ils seront reconnus  comme mes disciples ; observons donc les fruits de notre quotidien est- ce vraiment conforme au Seigneur  Jésus ?

Réfléchissant à cela, le Seigneur m’a accordé la grâce de découvrir ceci :

  • Nous n’offrons le sacrifice de nos jours qu’à ce que notre cœur croit vrai et bon
  • Nous ne concevons des projets que conformément aux désirs de notre cœur
  • Nous ne pensons la réalisation de notre personnalité que conformément à ce que notre cœur désire.
  • Nous ne sommes soumis qu’à ce que notre cœur croit suprême (dans notre cas actuel l’argent et le matériel)
  • Notre vrai dieu est celui que notre cœur aime vraiment et pour qui il voue un culte naturellement et sans contrainte (toujours l’argent dans le cœur actuel et les biens matériels)

En considérant ce que nos cœurs désirent de nos jours, le constat est clair, c’est en contradiction  avec ce que le cœur de Yeshoua désirait pendant sa vie de chair.

Ceci nous amène à comprendre que certainement Yeshoua avait un cœur différent du nôtre. Nous pouvons en ce moment percevoir pourquoi nos cœurs ont des désirs contraires à ceux de celui que nous appelons notre Seigneur. Car,  ceux pour qui il a été le Seigneur, nous avons le témoignage dans la parole ont eu une vie progressivement rendue conforme à la tienne, donc nous pouvons encore dire, ont eu un nouveau cœur conforme à celui du Seigneur Jésus.

Le roi David le demande avec beaucoup d’insistance au Seigneur dans l’un des Psaumes : que le Seigneur lui crée un cœur pur et qu’il lui offre un souffle bien disposé ; notre cœur est donc notre maître en quelque sorte.

Nous venons dans ce monde avec un cœur adamique, dont voué au péché, ce qui nous amène progressivement à construire une existence basée sur les désirs de ce cœur (pour notre cas totalement des désirs charnels). Si le monde est actuellement dans la tourmente, on peut donc le dire très clairement c’est à cause des désirs des cœurs voués au péché. Chacun de nous peu importe son pays de résidence, peut constater combien l’environnement de son pays est entrain de développer une violence exceptionnelle, où les hommes ne vivent plus, mais subissent de plein fouet  les conséquences des choix délibérés des personnes habiter des ambitions que leurs ont imposé pendant des siècles leurs cœurs voués au péché.

Nous devons  comprendre que ce dont nous avons besoin en ce moment c’est des hommes ayant des cœurs nouveaux crées par Élohim par le lien du sacrifice du Seigneur Jésus. Ceci m’a fait mal de constater combien l’inefficacité de mes prières pro venait de l’incompréhension que j’avais  de l’état de mon cœur. Mais gloire soit rendue au Seigneur Yeshoua qui par son sacrifice rend possible la réconciliation avec notre créateur qui ne nous  laisse pas demeurer dans les ténèbres de l’ignorance, mais qui par le renouvellement de l’intelligence nous conduit à la perception claire de la cause de notre séparation à lui notre souverain bien.

S’il y a donc pour moi comme pour vous une chose à demander plus que  toute autre au Seigneur en ces temps de la fin, c’est la possibilité de recevoir un nouveau cœur qui puisse lui être totalement soumis ; car le Seigneur Yeshoua le disait clairement : « on ne peut mettre du vin nouveau dans de vieilles outres » ceci est une image exceptionnelle pour dire que dans d’anciens cœurs livrés au péché comme les nôtres, le Seigneur ne peut demeurer, nous avons donc besoin de le supplier avec insistance afin que soit rendu possible le pardon par la création de nouveaux cœurs par lui, qui vont lui être totalement soumis.

Chers amis, vraiment c’est ma supplication actuellement pour moi et pour tous ceux à qui le Seigneur peut accorder la grâce du renouvellement de l’intelligence : « Que le Seigneur puisse nous donner de nouveaux cœurs qui soient voués totalement à lui sans concession »

Que le Seigneur vous bénisse !!!!!!!!!

Francky Bayihe

 

Print Friendly, PDF & Email
Posted by on 5 octobre 2012. Filed under Méditation. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can skip to the end and leave a response. Pinging is currently not allowed.