Des cris de joie à Londres aux massacres dans le monde

Bonjour chers amis, nous allons débuter notre méditation ce matin avec ces quelques mots que l’apôtre Paul adressait à son enfant dans le Seigneur Timothée et ô combien ces mots sont vrais actuellement.

« Sache que, que dans les derniers jours, il y aura des temps difficiles. Car les hommes seront égoïstes, amis de l’argent, fanfarons, hautains, blasphémateurs, rebelles à leurs parents, ingrats, irréligieux, insensibles, déloyaux, calomniateurs, intempérants, cruels, ennemis des gens de bien, traitres, emportés, enflés d’orgueil, aimant le plaisir plus que Dieu, ayant l’apparence de la piété, mais reniant ce qui en fait la force. » 2 Timothée 3 : 1-7

Francky Bayihe

Francky Bayihe

Devant une telle vérité je ne sais pas ce qu’il en est de vous mes amis, mais moi je suis rempli d’angoisse  à ces premières heures de la matinée où je saisis cette méditation ; cette nuit pendant que je zappait les chaines de télévision, mes yeux sont tombés sur la chaine TF1 qui diffusait en direct la cérémonie d’ouverture des jeux olympique et je vous assure pendant de longues heures la réalité des paroles de l’apôtre Paul raisonnait dans ma conscience.

Je ne sais pas ce qu’il en est de vous, mais voilà les quelques questions que je me suis posé :

–          Comment se montrent-ils autant joyeux alors que pas très loin il y a des massacres (guerres, famines, inondations, etc.) ?

–          Comment le monde peut-il être autant en contradiction avec ses discours ? Il parle de crise économique sérieuse, mais n’hésite pas à dépenser autant de milliards d’euros rien que pour les distractions ?

Je  peux vous assurer qu’il y a de tas d’autres questions que je me pose encore, mes amis et, au moment même où je gémissais au-dedans de moi, pour combler le tout, j’entends une femme qui chante le cantique « reste avec nous Seigneur le jour décline… » Je vous assure, je n’ai pas pu retenir mes larmes face à un tel mépris sanglant que nous les hommes avons atteint contre notre Créateur, un cantique aussi merveilleux chanté à la gloire des idoles, je pense que même Sodome et Gomorrhe n’ont pas fait pire que notre génération.

C’est à cet instant précis qu’au profond de mon cœur ont commencé à raisonner ces paroles de l’apôtre Paul à Timothée. La source de toutes les calamités du monde c’est le mépris que les hommes de notre génération ont d’Élohim le Créateur.

Chaque fois je me pose la question suivante les amis : Que nous arrive-t-il ?

Francky Bayihe

 

Print Friendly, PDF & Email
Posted by on 7 octobre 2012. Filed under Méditation. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can skip to the end and leave a response. Pinging is currently not allowed.