Dénoncer le mal, c’est bien, édifier les saints, c’est mieux !

ROMAINS 14:18-19 « Je me résume en te recommandant de servir le Christ dans la pleine liberté en conscience, que te confère ton appartenance à Elohîms, tout en ménageant, autant que faire se peut, la conscience de ceux de tes frères et sœurs, qui sont encore immatures dans l’adhérence. De cette façon, ton service sera agréable à Elohîms, et ton témoignage sera approuvé par les humains. Ainsi donc, mes frères et sœurs bien-aimés dans l’adhérence, dans la présence consciente du Souffle sacré, soyons constamment attirés par ce qui contribue à maintenir la paix entre nous, et par ce qui édifie les frères et sœurs dans l’adhérence. »

Je suis profondément attristé par l’esprit de division et de compétition qui nous anime. L’on dénombre de nos jours dans le monde, des milliers de dénominations soi-disant chrétiennes, de groupes de prières ou de cercles de spiritualités, qui ne sont tous portés qu’à se mesurer, à rivaliser et à demeurer dans une attitude de défiance, qui n’est pas pour rapprocher l’univers de l’unité de conscience en Yeshoua.

C’est quand les chrétiens seront UN en conscience que Yeshoua sera glorifié dans l’univers. Malheureusement ceci ne semble préoccuper aucun chrétien. C’est chacun qui, dans sa petite ciboule, se prend pour le seul détenteur de la Vérité, des véritables enseignements inspirés directement d’en-haut, voire du Souffle sacré (Saint-Esprit). En vertu de quoi se sont érigés des ministères de la critique et de l’évaluation des autres, les inspecteurs Colombo de Dieu, chargés de détecter les imposteurs et de distribuer des certificats es-qualité en matière de spiritualité et de piété.

Et pourtant nul, s’il est convaincu d’erreur, ne peut enseigner. Faute d’arbitrage reconnu donc, personne n’a raison et personne n’a tort. Chacun rendra compte pour lui. Point besoin à mon sens, de crier au loup quand personne ne se sent concerné par nos avertissements. Surtout quand la dénonciation ne s’accompagne pas de la correction. Sommes-nous d’ailleurs obligés de pointer un doigt accusateur sur les ténèbres, avant de produire la Lumière ? La Vérité a-t-elle vraiment besoin d’être défendue ? Ne devrions-nous pas mieux produire la Lumière, que dénoncer les ténèbres, au risque de nous tenir en censeurs du Corps de Christ ?

En tout cas, je me permets ici d’interpeler quiconque des chrétiens, se croit dépositaire de l’excellence de la révélation, à la rendre publique pour l’édification des cadets dans l’adhérence (la foi) qui ne sauront que rendre grâce au Père de Lumière pour de tels ouvriers. La critique stérile n’est d’aucun avantage pour le Royaume. Au mieux, elle excite le fantasmes en ceux qui s’y plaisent, et elle donne l’impression aux autres qu’ils sont plus vrais que la Vérité. Ce faisant, les ténèbres continuent de prospérer dans l’univers, l’ego maintient ses serres sur l’univers de la forme, et la création continuent d’attendre que les Fils de YHWH soient révélés.

Mon cher ami, mon cher frère, est-ce vraiment plus utile de dénoncer que d’édifier ?

Guy Olinga

Print Friendly, PDF & Email
Posted by on 5 novembre 2016. Filed under Méditation. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can skip to the end and leave a response. Pinging is currently not allowed.