Comprendre l’amour divin à la lumière de la parabole du brasier invisible

Voici une parabole qui m’a été inspirée alors que je demandais à YHWH, mon Père Éternel, de me donner de pénétrer le mystère de l’Amour de manière authentique, hors de toutes les affabulations religieuses et charnelles sur le sujet.

Faith hope and loveIl se déclara dans un pays, un brasier invisible qui avait la singularité de consumer les habitants du pays progressivement, à petit feu, sans qu’ils ne s’en rendent compte, à l’exception de cinq (5) personnes très spéciales, un peu comme quand vous mettez une grenouille dans de l’eau fraîche et douce et puis vous chauffez progressivement cette eau. Insouciante, comme les habitants du pays en question, la grenouille continuera à prendre du bon temps, ignorante de ce qui allait inexorablement lui arriver à court ou long terme : la mort subite.

La Parabole du Brasier invisible

Voici donc que cinq (5) individus qui ne se connaissaient pas dans le pays avaient reçu une formation spéciale et unique de sapeurs-pompiers contre ce genre d’incendie à flammes invisibles. Seules ces personnes comprirent le risque de disparition que courraient leurs concitoyens ignorants et insouciants. Cependant, nos initiés, appelons ainsi ces sapeurs-pompiers d’un autre genre, avaient chacun été formé dans une école différente et donc, ils avaient chacun son approche de gestion de telles catastrophes, chacun selon son école.

Sapeur-pompier N1 : Sachant qu’il sera obligé de quitter le pays désert après la mort inévitable de tous ses concitoyens, il distribua généreusement tous ses biens et son argent aux pauvres et puis il s’enfuit dans un autre pays très lointain où les choses matérielles ne sont d’aucune utilité. Pour lui, ses concitoyens méritaient bien le salaire de leur ignorance. N’est-il pas écrit que le peuple périt faute de connaissance ? Ils n’avaient qu’à profiter au moins de son acte de générosité avant leur mort. Ce qui lui vaudrait bien le témoignage favorable de Dieu par ailleurs, pensait-il.

Sapeur-pompier N2 : Il se mit à parcourir le pays tout entier pour faire la démonstration de toute la puissance qu’il avait de ne pas être embrasé par un feu que lui seul voyait, mais pas ses contemporains qui étaient en danger inévitable de mort. Et il faisait alors étalage de ses connaissances extraordinaires et de sa puissance au point d’émerveiller les plus incrédules qui se mettaient ainsi à le suivre pour le plaisir de se distraire en regardant ses shows, tout en espérant par ailleurs recevoir de lui non seulement un transfert d’onction, mais aussi pour avoir du bon temps en compagnie des autres personnes à sa suite. Le but du Sapeur-pompier N2 était d’une part, d’impressionner ses suiveurs, et d’autre part, de leur donner un peu de plaisir avant leur mort sans toutefois rejeter l’argent qui lui était offert en grande quantité par ces admirateurs.

Sapeur-pompier N3 : Puisque ses concitoyens allaient dans tous les cas mourir, il choisit d’organiser de grandes collectes d’aliments, de boissons et de vêtements qu’il distribua aux pauvres, avec une large couverture médiatique en renfort, afin d’encourager les autres personnes riches parmi les morts en sursis du pays, à faire de « bonnes œuvres » similaires. Et les pauvres furent émus d’une telle générosité. Ils mangeaient, buvaient et se réjouissaient en bénissant Dieu pour cet homme au cœur si large. Mangeons et buvons car la mort viendra sans doute nous faucher un jour, tôt ou tard, se disaient-ils. Ces hommes ne savaient pas qu’ils se consumaient déjà au second degré et, leur bienfaiteur, quoique connaissant cette réalité, se gardait de leur en parler pour ne pas les choquer, les offenser ou leur faire peur. Ce qui devra arriver, arrivera dans tous les cas, pensait-il. Si ces pauvres âmes peuvent avoir au moins ces petits plaisirs alimentaires et vestimentaires avant de mourir, pourquoi pas ?

Sapeur-pompier N4 : Tout en se gardant de révéler la gravité de la situation qui menaçait de perdition tous ses contemporains, il organisa de grandes séances payantes et très fréquentées de formation de ses concitoyens sur la gestion des catastrophes et des incendies à flammes invisibles car, disait-il, il y en aura bien une catastrophe de ce genre un de ces jours. Son discours était si captivant qu’il fut obligé d’organiser chaque jour plusieurs réunions auxquels prenaient part des milliers d’individus en manque d’histoires fantastiques, sans omettre ceux qui suivaient ces réunions en direct sur les plus grandes chaînes de télévision du monde. Sa grande connaissance des mystères lui donna une renommée internationale et de nombreux avantages matériels dont il tirait un plaisir toujours grandissant. Ses auditeurs, éblouis par tant de sagesse, lui donnaient alors encore plus d’offrandes en guise de gratitude pour ses enseignements sans pareils dans le pays.

Sapeur-pompier N5 : Son cœur fut attristé de ce que tous ses compatriotes disparaîtraient bientôt. Il ne faisait plus aucune distinction entre ses parents et les autres, entre ses amis et ses ennemis. Il ne souhaitait qu’une seule chose par-dessus tout : qu’aucun homme ne périsse, peu importe qu’il soit bon en œuvres ou méchant. L’urgence de l’heure ne lui donnait aucun espace pour porter un jugement sur qui que ce soit. La mission était de sauver et non de juger, encore moins de condamner. Sa stratégie pour prévenir le désastre à venir fut de souscrire des espaces publicitaires à fonds propres dans les plus grands médias en vue de dévoiler aux hommes la menace qui pesait sur eux. Puis il mit gratuitement à la disposition de quiconque accepterait d’y embarquer, un nombre plus que suffisant d’avions affrétés pour conduire ces personnes dans un pays lointain où ces rachetés seraient à l’abri du feu invisible et pourtant réel, à la seule condition pour chaque candidat au salut volontaire et libre, d’accepter d’embarquer sans colis ni argent pour aller recommencer un autre genre de vie totalement différent dans cet autre pays où le matériel et l’argent ne sont d’aucune valeur.

Explication de la Parabole du brasier invisible

Cette parabole lève un pan de voile sur le mystère de l’Amour, une vertu qui se trouve être inaccessible à l’homme naturel puisque l’Amour c’est YHWH-Adonaï. Avoir l’Amour est une conséquence de ce que l’on est pénétré par l’Amour, le Souffle sacré de YHWH. Celui qui n’en est pas pénétré ne peut pas Aimer de l’Amour approuvé par l’Amour.

Donc, dans la parabole du brasier invisible, le pays en danger de disparition du fait du feu invisible qui brûle les hommes à petit feu, c’est le monde tout entier. Le feu, c’est la perdition éternelle en enfer telle que annoncée dans les Saintes Écritures bibliques. Les habitants du pays, c’est l’humanité toute entière. Les 5 sapeurs-pompiers, c’est 5 types de prédicateurs de l’Évangile. Il y a fort à douter que les quatre premiers prédicateurs soient vraiment des serviteurs d’Élohim, parce qu’ils n’ont pas connu l’Amour d’Élohim. Et leur gestion de la marche du monde vers la perdition éternelle en témoigne. On pourrait concéder à leur décharge que, ne connaissant pas l’Amour, ils sont incapables d’aimer. L’attitude du cinquième Sapeur-pompier nous expose une démonstration de la manifestation de l’Amour de YHWH.

Il est écrit dans 1 Corinthiens 13 :

« 1 En effet, supposons que je parle les langues des hommes et même celles des anges (comme notre Sapeur-pompier N4) : si je n’ai pas l’Amour, je ne suis rien de plus qu’une trompette claironnante ou une cymbale bruyante.

2 Supposons que j’aie le don de prophétie, que je comprenne tous les mystères et que je possède toute la connaissance (comme notre Sapeur-pompier N2); supposons même que j’aie, dans toute sa plénitude, la foi qui peut transporter les montagnes (comme notre Sapeur-pompier N2): si je n’ai pas l’Amour, je ne suis rien.

3 Si même je sacrifiais tous mes biens, et jusqu’à ma vie, pour aider les autres, au point de pouvoir m’en vanter (comme nos Sapeurs-pompiers N1 et N3), si je n’ai pas l’Amour, cela ne me sert de rien. »

Si donc l’excellence de la pénétration (connaissance) des desseins de Dieu dont je fais montre, la puissance des miracles qui agit dans mes membres en guise « d’approbation de mon ministère » par Dieu, ma générosité qui me pousse à me dépouiller pour donner aux autres toutes mes possessions matérielles, et voire même ma disponibilité à livrer mon corps au bûcher pour le témoignage de mon Seigneur, si donc toutes ces œuvres ne suffisent pas pour prouver et me prouver que j’ai connu l’Amour, alors il y a vraiment lieu de se demander ce que YHWH désigne par Amour, ce d’autant qu’il est écrit que « Celui qui n’aime pas n’a pas connu YHWH, car YHWH est Amour. » (1 Jean 4:8). Entendez, celui qui n’aime pas n’a jamais été pénétré par le Souffle sacré de YHWH; il n’est jamais né de nouveau !


Notre cinquième Sapeur-pompier de la Parabole du brasier invisible est le seul qui a compris que le plus grand besoin de l’homme perdu dans le feu est d’échapper à sa calcination, synonyme de perdition éternelle. Mais force est de constater que la grande majorité des hommes (99% de l’humanité) est ignorante de cette réalité. Vous pouvez en effet discerner ce que l’homme considère comme la plus grande menace contre son intégrité physique et émotionnelle en l’observant dans ce qui le motive à l’action et au combat, ce après quoi il court au quotidien, ce qui lui fait peur. Et l’observateur le moins alerte conviendra avec moi que l’homme animal a plus peur de manquer de l’argent que de perdre son âme pour l’éternité. De même que ses cousins quadrupèdes, l’homme animal est d’abord porté à manger et à boire. Le Sapeur-pompier N3 l’a bien compris et alors, il donne de la nourriture à ces bêtes qui s’ignorent et qui y trouvent leur accomplissement et leur bonheur. En somme, les quatre premiers Sapeurs-pompiers n’ont pas le fardeau du salut éternel des hommes. Certes, ils rendent ministère (servent) aux hommes dans leur corps et dans leur âme. Mais ceci se passe comme s’ils accompagnaient ces hommes dans un processus de « mort douce et paisible » afin que la terre de leurs ancêtres leur soit légère…

La différence entre les bonnes œuvres et les œuvres mauvaises

Il est écrit : « Tu aimeras le Seigneur ton Élohim de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta pensée, et de toute ta force. C’est là le premier commandement. Et voici le second qui lui est semblable: Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Il n’y a point d’autre commandement plus grand que ceux-ci. » (Marc 12:30-31)

Vous comprenez dès lors que le premier indicateur de ce qu’un individu a été pénétré par l’Amour, c’est quand cette personne a convoité de tout son cœur, de toute son âme, et de toute sa pensée, et de toute sa force, la stature spirituelle de Yeshoua Ha Mashiah (Amour pour YHWH) en vue de sa sortie de la condition de perdition éternelle (elle s’aime elle-même) et puis cette personne, n’étant plus susceptible d’être brûlée par le feu invisible et éternel parce qu’ayant revêtu Christ, met en danger son corps physique et ses possessions matérielles temporelles pour contribuer à sauver du feu éternel les personnes qui le désirent (Amour du prochain, amis et ennemis). L’expression de l’Amour est donc uniquement et exclusivement dans la motivation de nos actes et œuvres. Et une seule motivation est agréable à YHWH : le désir agissant de voir tous les hommes sortir de la perdition dans le monde sans YHWH et sans Messie, nos amis et nos ennemis. C’est en cela exclusivement que consiste l’Amour du prochain. Toute œuvre qui est faite, par une personne déjà sauvée, dans le seul but de contribuer à l’ÉDIFICATION de son prochain dans l’espérance de son accession ou de sa persévérance dans le salut éternel est une bonne œuvre que YHWH a préparée d’avance, afin que cette personne la pratique pour la gloire de son Créateur. A contrario, toute autre œuvre humanitaire, quoiqu’apparemment bonne aux yeux des hommes sans intelligence, est diabolique, parce qu’elle encourage les hommes à rechercher un semblant d’accomplissement en dehors de leur Créateur, le porteur d’une telle œuvre se faisant ainsi complice de la perdition éternelle des personnes qui en jouissent.

Donner Amour CoeurCeci dit, parler les langues des hommes et même celles des anges, avoir le don de prophétie, comprendre et expliquer tous les mystères, posséder toute la connaissance, avoir dans toute sa plénitude la foi qui peut transporter les montagnes, sacrifier tous vos biens, et jusqu’à votre vie, pour aider les autres, si tout ceci est fait dans le but unique d’ÉDIFIER ceux qui en bénéficient en vue de leur sortie de l’emprise du Dieu de ce siècle, alors ce sont des œuvres bonnes que YHWH agrée, selon qu’il est écrit « Il n’y a pas de plus grand Amour que de donner sa vie pour (le salut de) ses amis ». (Jean 15:13)

Celui qui est devenu Amour, ne voulant en rien être une pierre d’achoppement pour son prochain, ami et ennemi, sait que sa patience et sa bonté sont des facteurs qui peuvent encourager son prochain à continuer ou à persévérer dans sa quête de salut éternel. Par soucis d’édification de son prochain, l’homme qui vous aime en Yeshoua ne se réjouira point de l’injustice que vous subissez, mais il se réjouira de la vérité qui sous-tend le traitement qui vous est infligé. Celui qui a été pénétré par l’Amour va vous excuser et vous supporter infiniment. Il vous croira sur parole et espérera toujours votre salut contre toutes les évidences portées à sa vue. Dans tous les cas, il ne vous enviera point, ne se vantera jamais de ses avantages sur vous, ne s’enflera point d’orgueil, ne vous fera rien de malhonnête, ne cherchera point son intérêt d’abord, ne s’irritera point contre vous et il ne vous soupçonnera point de lui vouloir le mal. Cette liste n’étant pas exhaustive, sachez que toute la Bible ne parle que des manifestations visibles de l’Amour qui lui, est spirituel, c’est-à-dire le caractère qui sera le vôtre dès lors que vous aurez été pénétré par l’Amour. La Bible est donc une lettre d’Amour qui ne parle que d’Amour pour donner aux hommes de savoir reconnaître en toute honnêteté s’ils sont Amour ou pas, afin que nul n’ignore ou ne feigne les surpris au jour des comptes..

Malheureusement, l’homme séduit et enténébré confond les œuvres de l’Amour à l’Amour. Aussi s’attèle-t-il à simuler et à mimer les conséquences de l’Amour pour se tromper lui-même et tromper son prochain aveugle de ce qu’il est Amour. Quand la simulation lui réussit pour un temps ou une saison, le chrétien se sent spirituel et s’en réjouit quand il ne se félicite pas de ne plus être un pécheur comme son prochain. Mais quand par la suite des choses, sa véritable nature inique le rattrape, alors ses amis lui disent qu’il a rétrogradé. Les hommes sans intelligence vont même jusqu’à donner des contenus charnels à l’Amour. Leur intelligence obscurcie ose assimiler l’Amour à l’érotisme, à l’amitié, ou à ce qu’ils appellent amour du prochain : Éros, Philia et Agapè. Dans leur compréhension de l’amour, il y a toujours une dimension du donner ou du recevoir dans le corps physique ou dans l’âme, mais jamais il n’est fait allusion à l’adhérence à Yeshoua pour le salut de l’homme. Voici donc leurs définitions blasphématoires du mot Amour. L’amour Éros c’est l’amour physique, le désir appelant le contact. L’amour Philia se rapporte à une amitié, une relation d’estime mutuelle, d’égal à égal, réciproque. Et enfin l’amour Agapè c’est l’amour désintéressé du prochain, sans attente de réciprocité. Pour faire simple, le monde assimile l’Amour soit au sexe, soit à la camaraderie ou alors à la générosité.

Mais comment aimeront-ils seulement, s’ils n’ont pas été pénétrés par l’Amour ? Comment le comprendront-ils pour le manifester, si l’Amour ne leur a pas ouvert l’intelligence ? Ils ne savent pas que l’Amour est d’abord une identité avant d’être une suite intermittente d’actes héroïques ou humanitaires. L’Amour ne concerne que le Salut de l’humanité. Il commence par ceci que l’homme convoite la stature du salut pour par la suite sacrifier ses possessions matérielles et sa vie pour le salut de son prochain. Surtout, ne croyez pas que le fruit de l’Amour est divisé en quartiers tels que vous pouvez manifester les uns et pas les autres. Celui qui est surpris en flagrant délit de non manifestation d’un seul attribut de l’Amour est probablement un imposteur qui s’ignore ou tout au moins un bébé spirituel.

Morceaux choisis bibliques au sujet de l’Amour

« Vous avez appris qu’il a été dit: Tu aimeras ton prochain, et tu haïras ton ennemi. Mais moi, je vous dis: Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous maltraitent et qui vous persécutent, » (Matthieu 5:43-44)

« Je ne tire pas ma gloire des hommes. Mais je sais que vous n’avez point en vous l’Amour de Dieu. » (Jean 5:41-42)

« Portez les fardeaux les uns des autres, et vous accomplirez ainsi la loi de Christ. » (Galates 6:2)

« A ceci tous connaîtront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l’Amour les uns pour les autres. » (Jean 13:35)

« C’est ici mon commandement: Aimez-vous les uns les autres, comme je vous ai aimés. » (Jean 15:12)

« Ayant purifié vos âmes en obéissant à la vérité pour avoir un Amour fraternel sincère, aimez-vous ardemment les uns les autres, de tout votre cœur, » (1 Pierre 1:22)

« Tu aimeras ton prochain comme toi-même.» (Matthieu 22:39)

« Car toute la loi est accomplie dans une seule parole, dans celle-ci: Tu aimeras ton prochain comme toi-même.» (Galates 5:14)

« En effet, les commandements: Tu ne commettras point d’adultère, tu ne tueras point, tu ne déroberas point, tu ne convoiteras point, et ceux qu’il peut encore y avoir, se résument dans cette parole: Tu aimeras ton prochain comme toi-même. L’Amour ne fait point de mal au prochain: l’Amour est donc l’accomplissement de la loi. » (Romains 13:9-10)

Pourquoi l’Amour est-il l’Alpha et l’Omega d’une vie accomplie ?

Élohim étant Amour, ses enfants véritables ne peuvent être que de la même nature que Lui, donc Amour. Ils ne peuvent qu’être parfaits comme leur Père Céleste est parfait. Et la perfection se résume au désir agissant de voir toute l’humanité être sauvée de la perdition éternelle, pour peu que vous soyez vous-mêmes sauvés. Tout est impur pour qui n’est pas sauvé ! Votre désir ardent de voir votre prochain sauvé ne vous autorise cependant pas à lui faire violence pour ce faire. Il a le plein droit de rejeter le salut éternel. Malgré cela, vous devez continuer à l’aimer, c’est-à-dire, continuer à espérer contre toute espérance, qu’il viendra un jour où il prendra conscience de son état de perdition. En attendant ce jour, votre Amour va vous conduire à le bénir quand il vous maudit, à lui donner quand il vous prive, à lui pardonner quand il vous offense, à ne pas vous venger quand il vous offense, etc. Vous ferez tout ceci parce que votre identité spirituelle vous révèle que votre ennemi ne sait pas ce qu’il fait, parce que ne sachant pas de quel souffle il est animé. Par Amour, vous ne serez pas pressés de conclure qu’il est fils de la perdition et donc à jamais condamné. Ce jugement, vous le laisserez au juste Juge qui dit : « Ne jugez point, et vous ne serez point jugés; ne condamnez point, et vous ne serez point condamnés; absolvez, et vous serez absous. » (Luc 6:37)

trois_croixImaginons en effet, que le Brigand sur la croix (Luc 23:43) ait de son vivant donné la mort au fils d’une personne et que cette personne, quoique prétendant être Amour ne lui ait jamais pardonné. Quelle tête ferait cette personne si elle venait à retrouver ce Brigand sur la croix dans le sein d’Abraham ? Ne traitera-t-elle pas Élohim d’injuste pour avoir sauvé une personne qu’elle a condamnée et jetée dans la géhenne ? Pour donc épargner à celui qui a gardé rancune la peine de retrouver ses ennemis non absous au paradis, Élohim va préférer éloigner celui qui n’a pas pardonné de sa cité céleste. C’est pour cela qu’il dit qu’aucune excuse n’est recevable pour justifier un manque de pardon. Aussi est-il écrit : « Si donc tu présentes ton offrande à l’autel (veut recevoir la vie éternelle), et que là tu te souviennes que ton frère a quelque chose contre toi, laisse là ton offrande devant l’autel, et va d’abord te réconcilier avec ton frère; puis, viens présenter ton offrande (présenter ta demande d’accession à l’éternité avec YHWH). » (Matthieu 5:23-24)

Quant à ce qui est du troupeau des sanctifiés de YHWH, l’Amour entre eux est la marque infalsifiable de leur identité commune. Ils ont un même sentiment les uns envers les autres, un même Amour, une même âme, une même pensée, des biens communs. Leur parole est toujours accompagnée de grâce, assaisonnée de sel, et chacun sait comment il faut répondre à son frère. Personne parmi eux ne fait rien par esprit de parti, de compétition ou par vaine gloire, mais l’humilité leur fait regarder les autres comme étant au-dessus de chacun. Dans ce troupeau, celui qui mange ou boit ne méprise point celui qui ne mange ou ne boit pas, et celui qui ne mange pas ou ne boit pas ne juge point celui qui mange ou boit. Les sanctifiés se portent les fardeaux les uns des autres « Car il s’agit, non de vous exposer à la détresse pour soulager les autres, mais de suivre une règle d’égalité: dans la circonstance présente votre superflu pourvoira à leurs besoins, afin que leur superflu pourvoie pareillement aux vôtres, en sorte qu’il y ait égalité, selon qu’il est écrit : Celui qui avait ramassé beaucoup n’avait rien de trop, et celui qui avait ramassé peu n’en manquait pas. » (2 Corinthiens 8:13-15). Le peuple des rachetés est conscient qu’il est appelé à vivre éternellement comme une seule personne dans la famille de YHWH. Alors il comprend bien que l’Église de Yeshoua est la réplique terrestre du paradis. Il ne peut donc y exister rien d’autre que l’Amour car celui qui n’a pas aimé sur la terre ne pourra pas aimer dans l’éternité et, l’amour du prochain est un indicateur infalsifiable de ce que vous aimez YHWH,

L’Amour agréé par YHWH est inaccessible aux hommes naturels. Les hommes animaux recherchent vainement l’Amour en dehors de l’Amour. Aussi est-il écrit : « A ceci tous connaîtront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l’Amour les uns pour les autres. » (Jean 13:35)

C’est alors que tous pourront dire : « Voici enfin des personnes qui ont une autre identité que nous. Voici un peuple qui est devenu Amour. Assurément, ces personnes sont devenues de nouvelles créatures, les choses anciennes sont passées pour elles. Ces personnes ne sont certainement pas de ce monde. Elles se comportent exactement comme leur Messie qui n’était pas de ce monde. Enfin! Nous avons vu de véritables disciples de Yeshoua Ha Mashiah. Ils sont Amour et donc parfaits comme leur Père Céleste est parfait ! »

Le test de l’Amour est implacable et infalsifiable quand vient l’heure de distinguer les enfants de YHWH de celles des personnes qui n’ont pas encore été pénétrées par l’Amour, parce qu’elles le rejettent ou parce qu’elles sont encore immatures dans leur espérance, nonobstant leurs titres ecclésiastiques pompeux. Que celui qui aime YHWH et lui-même pour commencer à aimer les autres s’avouer son identité ténébreuse et commence sa quête sincère de salut éternel car YHWH ne tient point compte des temps d’ignorance. Mais que celui qui préfère se mentir continue à se jouer des tours de prestidigitation pour sa perdition éternelle.

Au bout du compte, une seule chose est certaine et infalsifiable : « L’Amour est d’Élohim, et quiconque aime est né de YHWH et connaît YHWH. Celui qui n’aime pas n’a pas connu (été pénétré par) YHWH, car YHWH est Amour. » (1 Jean 4:7-8)

Guy François Olinga

 

Print Friendly, PDF & Email
Posted by on 22 novembre 2014. Filed under Non classé. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can skip to the end and leave a response. Pinging is currently not allowed.