Comment faire la différence entre le Bien et le Mal

« Père, pardonne-leur, car ils ne savent pas ce qu’ils font. » (Luc 23:34) Yeshoua dit ici que ces personnes ne savent pas ce qu’elles font quand elles le clouent sur la Croix. Elles ne savent pas ce qu’elles font parce qu’elles ne savent pas ce que c’est que le Loi, le Bien, le Mal, le Justice, le Jugement, le Péché. Mais quand le Souffle sacré sera venu, il révélera au monde que le Péché c’est l’ego (Satan), la justice c’est le Souffle sacré (Saint-Esprit), et le jugement c’est la capacité de distinguer ce qui est inspiré par (glorifie) l’ego de ce qui est inspiré par (glorifie) le Souffle sacré. (Jean 16:8)

Votre compréhension du concept de la Loi révèle votre identité

Oui, mes contemporains et moi voulons jouer les prédicateurs, les enseignants, les docteurs de la Loi de YHWH alors que nous n’en savons rien de toute évidence. En effet, autant l’homme dans le monde devient magistrat ou avocat après de longues années d’études de droit, autant le connaisseur de la Loi de YHWH ne peut que devenir la Loi faite chair, à l’instar de Yeshoua Ha Mashiah. C’est la raison pour laquelle toute l’humanité périt, faute de connaître ce que c’est que la Loi, le Péché, le Bien, le Mal, etc. Mais gloire soit rendue à YHWH, le Père de Lumière, qui nous fait la grâce en cette génération de commencer à sortir des ténèbres de l’ignorance qui nous ont longtemps maintenus dans la séduction temporelle en attendant la perdition éternelle dans l’insouciance totale et sous le voile de la religiosité. L’on ne peu alors que s’étonner de voir ces âmes perdues invoquer l’enlèvement de l’Église comme si elles en sont concernées. Un spectacle vraiment affligeant !

Moise Loi TorahLa compréhension du mystère de la Loi est fondamentale pour espérer être sauvé de la perdition. En effet, si vous résidez dans un Royaume, un pays, une sphère ou un univers sans connaître les principes qui régissent l’existence dans cet univers, la Loi du royaume donc, vous irez de gaffes en gaffes, si jamais l’occasion vous en est donnée par les entités et autres juges garants du respect de la Loi dans cet univers. La réalité est que, très vite, vous serez placés en isolement dans un endroit où les juges du Royaume enferment les rebelles à la Loi du royaume (la prison, le cachot, une île ou en enfer) pour éviter qu’ils n’inspirent la rébellion aux citoyens et autres sujets justes. Et il est clair que dans un Royaume digne de ce nom, nul n’est au-dessus de la Loi du royaume, nul n’est censé ne pas connaître la Loi du royaume, nul ne peut prétendre qu’il ne connaît pas la Loi du royaume. Si vous ne connaissez pas la Loi du royaume, alors sollicitez les services des avocats et des docteurs de la Loi du royaume, les docteurs en droit. En tout état de cause, votre ignorance au sujet de la Loi du Royaume vous fait passer, au moins pour un fou, sinon pour un prisonnier en sursis, en attendant le jour où le juge décidera de mettre votre sentence à exécution et, ainsi, vous isoler, vous emprisonner ou vous jeter en enfer.

Comprenez-vous, mes chers amis, le risque que vous courez à ne pas connaître la Loi du Royaume de votre appartenance supposée ? En réalité, votre Loi, la Loi du royaume à laquelle vous vous identifiez détermine le Royaume de votre appartenance et c’est par elle que vous êtes déjà jugés. Autant dire que si vous et moi ne sommes pas soumis à la même Loi, alors nous ne sommes pas du même Royaume, vous êtes certainement de France tandis que moi je suis du Canada, ou encore mieux, vous êtes des ténèbres et moi je suis de la Lumière, ou vice-versa. Donc, dans ce cas, nous ne sommes pas des frères car, ma mère et mes frères dans le royaume, c’est ceux qui sont soumis à la même Loi (conscience) que moi. (Luc 8:21) Si donc vous et moi n’avons pas la même intelligence (compréhension) du concept fondamental de la Loi, c’est que nous n’avons pas la même identité, nous ne sommes pas connectés à la même source d’inspiration ; nous sommes serviteurs des esprits différents, quand ils ne sont pas adversaires.

Exercice de définition des concepts

Pour définir le concept de “Loi”, il faut considérer la Loi dans sa fonction et non dans ses ordonnances et ses prescriptions. La fonction de la Loi dans un Royaume, sans égards pour sa forme, est de dire le droit, de distinguer ce qui est juste de ce qui est mal. La Loi détermine ce qui est obéissance et ce qui est contestation, rébellion. Aux justes, le régent du Royaume accorde le droit à la liberté et à la Vie, aux rebelles sont réservés l’isolement et la mort.

La Loi est donc l’étalon qui permet de distinguer le BIEN du MAL dans un univers donné. Par exemple, avant la venue du Souffle sacré suite au sacrifice gracieux de Yeshoua, seule la Loi de Moïse permettait au peuple de YHWH de dire la qualité d’un acte : Bien ou Mal. Mais depuis l’avènement de Yeshoua, YHWH a écrit Sa Loi dans les cœurs de ceux qu’Il a connus d’avance. Pour ceux-là donc qui sont unis (pénétrés, mariés, fusionnés, etc.) avec Yeshoua, la Loi c’est le Souffle sacré seul qui leur permet de distinguer le Bien du Mal. Dès lors, aux uns, la Loi de Moïse avec ses fêtes de l’Éternel, ses Shabbats et autres 613 commandements, et aux autres, la Loi de Yeshoua qui est le Souffle sacré, chacun espérant par la Loi de son choix être reconnu par YHWH comme Juste. (Romains 8:2, PDV). Mais attention au choix de la Loi de Moïse comme critère de votre justification : ce choix vous impose l’observation de TOUTE la lettre, tous les 613 commandements de la Torah, sans omettre un iota, étant donné que Yeshoua n’est pas venu abolir le Loi de Moïse pour ceux qui en font le choix pour leur justification, mais il est venu l’accomplir afin que le Père YHWH Adonaï consente gracieusement à écrire Sa Loi dans les esprits (conscience, cœurs) de Ses élus.

Le Juge, encore appelé Élohim, est une entité qui est supposée parfaitement connaître toute la Loi pour se prononcer au sujet de ce qui est BIEN et de ce qui est MAL. Il va donc sans dire que le Juge doit incarner la Loi, il doit être la Loi faite chair pour ne pas se tromper quand il prononce des jugements. Si donc vous dites que Yeshoua est la Parole de YHWH faite chair, vous êtes en train de dire que Yeshoua est la LOI de YHWH faite chair, ou tout court, Yeshoua est la LOI. « Le Père ne juge personne, mais il a remis tout jugement au Fils. » (Jean 5:22) Ainsi, vous déclarez que Yeshoua est digne de vous juger, c’est-à-dire, de décider si vous êtes un serviteur du Bien ou du Mal, si vous êtes conformes à Lui, le modèle parfait d’homme devenu la Loi incarnée et, qu’ainsi, il vous autorise à juger les nations, et même les anges. « Ne savez-vous pas que nous jugerons les anges? » (1 Corinthiens 6:3) Mais si vous contestez cette fonction de Loi à Yeshoua, alors c’est que vous vous en remettez à des idoles ou à Moïse, à la Loi de Moïse, à la Lettre donc, ignorant du même coup que Moïse vous dira que sa Loi ne renvoyait en fait qu’à Yeshoua et donc, que vous n’avez rien compris à comment YHWH reconnaît les hommes comme Justes.

Étant donné qu’un Élohim (Juge) incarne la Loi, ses choix personnels sont conduits par le Libre Arbitre en ceci qu’il choisit en toute conscience d’épouser le BIEN ou le MAL. Le choix d’un Juge quant au Bien ou au Mal est définitif et irréversible, parce que l’élohim est conscient de son choix. Il ne sait que trop bien discerner ce qui est Bien et ce qui est Mal; et il fait son choix. Un juge (élohim, dieu) n’a donc pas de possibilité de repentance. Yeshoua et Satan sont des exemples d’élohims. Un élohim, c’est ce que l’ignorance appelle Dieu. Et YHWH Adonaï déclare dans le Psaume 82 au verset 6 que Ses enfants, c’est uniquement les hommes qui sont devenus des élohims, qu’ils soient circoncis ou pas. En effet, Élohim ne peut engendrer que des élohims.

La Repentance, c’est le fait pour un homme de reconnaître que, du fait qu’il ne soit pas encore Juge (élohim, dieu), il a été Méchant, un serviteur du MAL, par ignorance. Et avec regrets, cette personne décide alors de se convertir (changer d’identité) pour passer de Méchant à Juste. La conversion va alors changer le converti tel que c’est le cas par exemple quand on convertit les Dollars en Euros. Il ne reste alors plus rien du Dollar et tout est Euro au point où l’observateur n’a aucune difficulté à constater qu’il s’agit bel et bien d’une nouvelle devise. « Si quelqu’un est UN avec Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées; voici, toutes choses sont devenues nouvelles. » (2 Corinthiens 5:17)

Le Juste est un être ou une entité qui, devenu un élohim (juge, dieu), choisit d’épouser (servir) le BIEN, tandis que le Méchant (serviteur de l’iniquité) est un être ou une entité qui choisit d’épouser (servir) le MAL consciemment ou inconsciemment, en toute connaissance ou par ignorance.

Le Jugement, c’est le fait de séparer ce qui est Juste de ce qui est Méchant. L’enlèvement de l’Église sera le premier jugement de l’humanité. Les justes disparaîtront de la terre en un clin d’œil, tandis que les méchants seront laissés à la merci de l’Antichrist, du Faux prophète et du Dragon.

Étant donné que l’identité de “Juste” ou de “méchant” est étroitement liée à la compréhension qu’a l’individu des notions de BIEN et de MAL, il est urgent pour l’homme de savoir ce qui pour lui est “BIEN” et ce qui est “MAL”. Par exemple, certains prédicateurs établissent le Bien ou le Mal d’abord par rapport au corps physique, son alimentation et sa présentation extérieure. Le Mal sera alors vu par eux dans les rouges à lèvres, boucles d’oreilles, foulards, aliments interdits ou dans les apparences de piété attestées par le manque d’assiduité au culte et la non observation des rites et rituels religieux. Vous comprenez certainement que la définition du Bien et du Mal ne saurait être absolue. Elle dépend, comme toutes les autres définitions, de votre Royaume d’appartenance, de votre univers, de votre conscience donc. Et dans la conscience de votre serviteur,

Le Bien, c’est la volonté de YHWH. Servir le Bien c’est obéir à la volonté de YHWH en Yeshoua telle que gravée dans notre esprit, sans égards pour la Loi de Moïse, la morale, les traditions humaines, encore moins le bon sens. Vu sous ce prisme, pour servir le Bien, nous devons devenir la Loi, la Loi faite chair, la réplique de Yeshoua donc. En dehors de cette identité, nul ne peut servir le bien, nul ne peut être reconnu par YHWH comme juste. Voyez-vous pourquoi la Conscience Cosmique a gravé dans l’esprit des chrétiens que la stature de Yeshoua est inaccessible aux humains ? Piège ultime et fatal pour votre destinée éternelle.

Le Mal, c’est la contestation de la Volonté de YHWH, la rébellion contre le Bien donc.

Nous n’avons plus d’excuses

Le lecteur qui a de l’intelligence comprendra dorénavant en quoi l’humanité toute entière a été séduite du fait de la religion qui est une fabrication du Mal. Nous ne le dirons jamais assez, aucune religion n’a le dessein de faire des juges, encore moins des justes. Tous sont égarés, perdus. Mais ceux que YHWH a connus d’avance n’ont plus d’excuses à leur entêtement à demeurer dans les enclos religieux où des versets bibliques sont ressassés en toute ignorance, le temps d’engraisser les gourous qui jouent à être des serviteurs du Bien alors qu’ils sont les serviteurs du Mal, avant de se retrouver en lieu d’isolement permanent.

À vous donc, les justes en devenir, le Seigneur Yeshoua demande par la plume de l’apôtre Paul : « Quel rapport y a-t-il entre le temple de YHWH et les idoles? Car nous sommes le temple de l’Elohîms vivant, comme YHWH l’a dit: J’habiterai et je marcherai au milieu d’eux; je serai leur Elohîms, et ils seront mon peuple. C’est pourquoi, Sortez du milieu d’eux, Et séparez-vous, dit le Seigneur; Ne touchez pas à ce qui est impur, Et je vous accueillerai. Je serai votre Père, Et vous serez Mes fils et Mes filles, Dit le Seigneur tout-puissant. » (2 Corinthiens 6:16-18)

Guy Olinga

Print Friendly, PDF & Email
Posted by on 27 octobre 2015. Filed under Vie Enseignements. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can skip to the end and leave a response. Pinging is currently not allowed.