Comment est-ce possible de vivre dans ce monde sans pécher ?

Voilà une question qui m’a longtemps tourmenté l’esprit : Comment est-ce possible de vivre dans ce monde sans pécher ?

Paul irréprochable à l’égard de la justice de la loi

Bible-et-LoiQuand je regardais à la liste des 613 commandements (liste exhaustive plus bas) que les érudits ont identifiés dans la Torah, quand je considérais que Yeshoua Ha Mashiah a dit : « Car, je vous le dis en vérité, tant que le ciel et la terre ne passeront point, il ne disparaîtra pas de la loi un seul iota ou un seul trait de lettre, jusqu’à ce que tout soit arrivé. » (Matthieu 5:18), etc. je me sentais désemparé et impressionné d’entendre Paul dire que lui, Saul devenu Paul, était irréprochable à l’égard de la justice de la loi quand il n’était pas encore disciple de Yeshoua.

« Quant au zèle, persécuteur de l’Église; irréprochable, à l’égard de la justice de la loi. Mais ces choses qui étaient pour moi des gains, je les ai regardées comme une perte, à cause de Christ. » (Philippiens 3:6-7)

Comment donc, Saul et ses contemporains pharisiens, soumis à la loi, pouvaient-ils vraiment être irréprochables quant à l’observation des 613 commandements ? Autant dire selon les standards humains que Saul et ses contemporains pharisiens étaient parvenus à la perfection selon Élohim. Vous pensez ? Malheureusement Paul va me décevoir quand lui-même écrira ceci :

Dans Romains 3:23, l’apôtre Paul explique que tous les êtres humains ont péché. Et dans Romains 6:23, il développe davantage : « Car le salaire du péché, c’est la mort ; mais le don gratuit d’Élohim, c’est la vie éternelle en Yeshoua Le Mashiah notre Seigneur. »

Paul en ajoutait ainsi à ma confusion quant à comprendre comment l’on pouvait être irréprochable à l’égard de la justice de la Loi et pourtant demeurer pécheur au point de dire plus tard qu’il considère cette justice de la Loi comme de la boue. Et pour me prévenir de toute prétention à commettre les mêmes erreurs que lui, Paul me dit : « Car tous ceux qui s’attachent aux œuvres de la loi sont sous la malédiction ; … » (Galates 3:10)

Yeshoua Ha Mashiah n’a jamais commis de péché

Oh Élohim, éclaire-moi quant au mystère du péché. Explique-moi comment on peut faire des efforts pour observer 613 commandements de manière irréprochable et néanmoins demeurer un transgresseur de la Loi. C’est alors que l’apôtre Pierre et d’autres apôtres me dirent ceci dans la Bible : « Et c’est à cela que vous avez été appelés, parce que Christ aussi a souffert pour vous, vous laissant un exemple, afin que vous suiviez ses traces, lui qui n’a point commis de péché, et dans la bouche duquel il ne s’est point trouvé de fraude. » (I Pi 2 :21-22).

Ici, Pierre me dit que Yeshoua Ha Mashiah n’a jamais commis de péché et qu’Il s’est offert à moi comme Exemple, Modèle parfait donc.

Ah ha! Je commence à comprendre ! Si je veux vivre dans ce monde sans pécher selon Élohim-Adonaï, je dois me garder de pratiquer la justice de la Loi lettre (couchée sur du support écrit) pour plutôt aspirer à la justice en Yeshoua Ha Mashiah. Or la même Bible affirme que Yeshoua est la Parole faite chair, la LOI faite chair, la Torah donc sous une nouvelle forme. (Jean 1:1-14).

Grande confusion au sujet du mot LOI : lettre ou « Esprit et vie »

Autant dire que plusieurs rabbis et rabbounis des temps modernes se battent à propos de la place de la LOI (lettre, caractères calligraphiques) dans le salut des hommes en Yeshoua, sans vraiment s’accorder jusqu’ici, chacun ayant sa petite idée quand Il parle de la LOI. Certains affirment que la Grâce a remplacé la Loi pendant que d’autres, très subtilement et inconsciemment, en sont encore à s’accrocher à la justice de la Loi (lettre).

Pour les premiers, la miséricorde insondable d’Élohim qui va faire fi de notre conduite, la chair étant faible quand bien même l’esprit est bien disposé, cette miséricorde donc, nous épargne le souci de nous juger nous-mêmes quant à notre conduite dans la chair. Tout ne nous serait-il pas permis ? « Dieu » ne nous demanderait-Il pas uniquement de posséder les biens matériels et régner dans ce monde pour sa gloire ?

Le second groupe, quant à lui, est constitué des personnes qui ont pour marque distinctive et essentielle de « sanctification » spirituelle, l’idolâtrie du Shabbat à laquelle s’ajoute l’obéissance à tout au plus 10 commandements sur 613 dans l’observation desquels ils sont irréprochables. Selon ces personnes, celui qui n’observe pas le Shabbat ne peut pas être sauvé en Yeshoua. L’observation du Shabbat est un des plus grands commandements à leurs yeux qui leur permet de condamner tous les autres soi-disant croyants.

Et pourtant, c’est la Justice telle que révélée, enseignée et vécue par Yeshoua Ha Mashiah qui nous a été donnée en exemple de personne qui n’a jamais commis de péché. C’est d’elle que l’apôtre Jean parle quand il écrit : « quiconque est né d’Élohim ne pèche point ; » (1Jean 5:18).

Yeshoua Ha Mashiah, le modèle et l’accomplissement de la LOI

Il est donc urgent que nous comprenions la Justice de Yeshoua Ha Mashiah, le modèle parfait qui n’a jamais commis de péché, afin d’avoir la révélation de ce que Élohim appelle péché. Interrogeons à ce propos notre frère Luc Bimaye sur sa page Facebook où il écrit :

« Le Maitre Yeshoua Ha Mashiah, dans les jours de sa chair, a vécu sans pécher, sans désobéir à la Loi / la Torah d’Élohim, C’EST-À-DIRE SANS AVOIR UNE SEULE FOIS EU POUR SOURCE DE MOTIVATION L’INTÉRÊT PERSONNEL, L’ARGENT, LA MATIÈRE OU LE CULTE DE LA CRÉATURE.

Yeshoua Ha Mashiah, est le modèle et l’accomplissement du vrai “Juif”, vrai disciple, vrai adorateur D’Élohim, l’accomplissement de la Loi / Torah qui dit en substance : ‘Tu aimeras YHWH Adonaï, ton Élohim, de tout ton Cœur, de toute ton âme, de toute ta force, et de toute ta pensée… ; et tu aimeras ton prochain comme toi-même.’ »

En d’autres termes : Pécher c’est avoir pour source de motivation dans son existence l’intérêt personnel, la convoitise de l’argent et de la matière ou le culte de la créature, bref l’amour du monde qui révèle notre soumission, notre subordination au souffle de la rébellion qui est Satan. Pour vivre sans pécher, je dois adhérer en Yeshoua pour devenir UN avec Lui. C’est alors que Lui en moi, Il me donnera Ses pensées, Sa passion, Ses désirs, Sa puissance, Son autorité afin que ma seule motivation et ma seule aspiration dans mon existence soit de faire la volonté d’Élohim qui est que je dispose mon existence de manière désintéressée, pour le glorifier en participant au salut de l’humanité.

C’est cela, la LOI DE L’ESPRIT DE VIE EN YESHOUA. C’est la transgression de cette LOI qui constitue LE PÉCHÉ selon Élohim. Cette LOI s’accomplit en deux commandements : « Tu aimeras le Seigneur, ton Élohim, de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta pensée, et de toute ta force. Voici le second: Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Il n’y a pas d’autre commandement plus grand que ceux-là. » (Marc 12:30-31). En d’autres termes, tu désireras plus que tout devenir UN avec Yeshoua afin qu’il se serve de ton existence pour se révéler aux perdus en vue de leur délivrance de la soumission à Ha ‘Satan.

En fin de compte donc, toute justice qui procède d’une grâce permissive ou de l’exaltation des 613 ou parties des commandements est une justice séductrice et diabolique. Elle est une malédiction !

Oh, Élohim! Éclaire Ton peuple et donne-lui Ta pensée. Amen !

Guy François Olinga

Les 613 Mitsvot : Les 613 Commandements divins

Print Friendly, PDF & Email
Posted by on 9 juillet 2014. Filed under Vie Enseignements. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can skip to the end and leave a response. Pinging is currently not allowed.