Christelle Libaï : Je veux servir Dieu, chanter pour Sa gloire!

Aux âmes bien nées, l’éclosion des talents n’attend point le nombre d’années. Ainsi en est-il de la jeune Christelle LIBAÏ. Il n’est pas exagéré de dire qu’elle découvre sa vocation de chantre à 11 ans, passe par l’école du Seigneur et de ses parents pendant 10 ans pour se manifester au grand public et être en bénédiction à plusieurs.

Christelle Libaï : Testament de Louange 1 et 2


 

Christelle Libaï

Christelle Libaï

Nous l’avons écoutée rendre ministère de louange et nous avons su reconnaître un talent unique et rare. A la veille de la mise sur le marché de son premier produit “TESTAMENT DE LOUANGE”, elle a accepté de répondre à nos questions pour vous. Témoignage!

EPS: Christelle LIBAÏ bonjour et merci de la simplicité avec laquelle tu as accepté de répondre à nos questions. Nous sommes heureux d’être à tes côté à un moment fort de ta vie: tu as un cadeau de fin d’année pour les chrétiens du Cameroun, le peuple Camerounais, le monde entier. Avant d’en venir, parle-nous de toi.

Christelle LIBAÏ: Je m’appelle Christelle LIBAÏ. Je suis née le 27 Novembre 1985 à AMBAM. J’ai donc 21 ans révolus. Je suis Camerounaise, originaire d’Esaka, célibataire et sans enfant. Je suis la fille aînée du Pasteur Yves LIBAÏ. Tout naturellement, je sers le Seigneur dans l’église locale dont il est le berger, le CENTRE SHEKINAH de DOUALA.

EPS: Parle-nous de ta relation avec Élohim avant de devenir enfant de Dieu.

Christelle LIBAÏ: A vrai dire, je ne saurais dans mon témoignage, séparer de façon étanche, une ancienne et une nouvelle vie dans le Seigneur. J’ai découvert Yeshoua Ha Mashiah dans ma prime enfance, par le ministère de mes parents en 1995, alors que j’avais 10 ans d’âge. Je me suis fait baptiser par immersion en 1998, à 13 ans. Je considère cela comme une grâce toute particulière, d’avoir très tôt accordé au Seigneur la première place dans ma vie, avant que le train de ce siècle et les passions impures de la jeunesse n’aient eu le temps de m’emporter.

[protected]

EPS : Tu es aujourd’hui chantre pour Mashiah. Comment s’est manifestée ta vocation ?

Christelle LIBAI : Comme je l’ai déjà dit, l’environnement spirituel créé dans ma famille par le ministère de mes parents, a été l’élément catalyseur de mon appel à servir Dieu. Chaque fois que mes parents m’emmenaient à l’église, j’avais une admiration particulière pour les choristes et les ministères de louange et d’adoration. Ils m’émerveillaient tellement que très vite, j’ai ressenti en moi une poussée intérieure indéfinissable de devenir comme eux. J’avais pris l’habitude de mémoriser et d’exécuter toute seule à la maison leurs merveilleux cantiques. C’est ainsi que petit à petit s’est formée une vocation. En 1996, ma mère créa au sein de l’église que nous fréquentions alors à Yaoundé une chorale d’enfants baptisée les “Coquettes du Seigneur”. J’avais 11 ans, lorsque je fus inscrite à cette chorale. Je peux encore nous y voir arborant nos petites robes orangées, chantant bien timidement sous les encouragements de nos parents. C’est là que j’ai laissé éclore ma vocation et que j’ai définitivement pris goût au ministère du chant. Depuis lors, je n’ai plus arrêté de rendre ministère par le chant, dans les différentes églises locales par lesquelles le Seigneur nous a fait passer, mes parents et moi. Je peux dire qu’à mon âge, je cumule 10 ans d’expérience dans le ministère du chant. Je bénis le Seigneur de m’en avoir accordé le don. Je suis aujourd’hui responsable de chorale et ministre de louange dans mon église locale, le CENTRE SHEKINAH de Douala. Le chemin de la perfection reste long. Mais par la grâce de Dieu, je m’efforce d’y avancer chaque jour davantage par le travail et la prière.

EPS : Christelle compose-t-elle des cantiques ?

Christelle LIBAI : Oui, par la grâce de Dieu. J’ai une vingtaine de compositions personnelles dans mon répertoire. Au temps marqué par Élohim et avec son aide, je les ferai connaître du grand public, elles et plusieurs autres encore. Déjà, certaines d’entre elles sont régulièrement exécutées le dimanche à l’église.

EPS : As-tu un groupe de musiciens pour t’accompagner ?

Christelle LIBAI : Un groupe musical personnel non. Du moins pas encore. Pour l’ instant, je travaille avec les Chantres de l’Eternel de mon église locale, à savoir la chorale dénommée “Les Chœurs Glorieux” et l’Orchestre de l’église. C’est un ensemble d’une vingtaine de personnes compétentes et aimant le Seigneur. Je profite de cet espace pour les saluer bien fraternellement.

EPS : Peut-on dire aujourd’hui que nous parlons à un chantre professionnel de demain ?

Christelle LIBAI : C’est mon vœu et ma prière constante. C’est en cela que je crois pouvoir trouver plein épanouissement pour l’œuvre d’Élohim et pour moi-même. Je rêve, par une carrière musicale de faire sortir la louange à Élohim des cercles clos de nos chapelles pour la faire connaître le plus largement possible au monde. C’est aussi cela répondre à la grande commission du Seigneur. Je crois beaucoup à l’efficacité de l’évangélisation par le chant inspiré, diffusé par les supports modernes de la technologie musicale et médiatique. Puisse le Seigneur, à la suite de plusieurs autres, m’en ouvrir les portes et m’en donner les moyens pour atteindre ce but.

EPS : Comment concilies-tu tes études avec ton ministère.

Christelle LIBAI : C’est une question d’organisation et de planning personnel. La Bible déclare qu’il y a un temps pour chaque chose. Je me suis toujours efforcée de respecter ce principe. Pour l’instant mes parents et moi avons décidé de réorienter mes études sur des créneaux techniques et pratiques qui puissent avoir un impact utile et direct sur ma future carrière (Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication, musique etc.….). Déjà, je me suis inscrite à des cours de piano et de perfectionnement du chant dans une école de musique de la place.

EPS : A quand ta première production sur le marché ?

Christelle LIBAI : Si Élohim le veut, avant Janvier 2007. Le travail de studio est pratiquement terminé. Nous nous activons à faire connaître le produit sur le plan audio-visuel début décembre 2006, à défaut de le rendre disponible sur le marché dans ces délais là. En tout cas, mon souhait est que le corps de Mashiah tout entier au Cameroun rythme ses fêtes de fin d’année et son entrée en 2007 aux sonorités de ce premier album.

EPS : Quels en sont les titres phares ?

Christelle LIBAI : Ce sera en fait une longue compilation de louanges classiques et connues des églises pentecôtistes et de réveil, rendues originales et populaires par des sonorités musicales bien de chez nous. C’est un enchaînement d’une heure de louanges reparties en 2 parties de 30minutes chacune, le tout sur fond de rythme musicaux bien connus des Camerounais. On ne saurait donc ressortir un titre phare en tant que tel. Mais puisqu’il s’agit là d’un patrimoine musical commun de l’Église dont chaque enfant d’Élohim est l’héritier, nous avons pensé titrer ce premier album “TESTAMENT DE LOUANGE” Vol.1, en prélude à un deuxième volume déjà en préparation textuelle.

Christelle Libaï

Christelle Libaï en tournage d’un clip

EPS : Comment est venue l’idée d’un tel produit ?

Christelle LIBAI : Ce produit est le résultat de la collaboration entre Échos de la Pyramide du Salut et le Centre Shekinah. Un exemple émouvant de partenariat pour l’avancement de l’œuvre de Dieu. Les deux leaders de ces ministères se sont donné la main d’association depuis belle lurette et ce produit n’est qu’une partie visible de leur collaboration. Ce sont eux les promoteurs du produit. Nous épousons et concrétisons ensemble la vision commune de sortir la louange à Élohim des sentiers battus et des cercles clos de nos églises, pour la rendre accessible au monde. Des messages évangéliques sous-tendus par des rythmes reconnaissables par tous; voilà l’enjeu, l’objectif de cet album annoncé pour ce mois. Nous sommes convaincus qu’Agatha Moses, par exemple, à cause de son style original rendu populaire, a intéressé plus d’un inconverti à l’Évangile. Car quand le rythme intéresse l’oreille, l’oreille peut être sensible au message. Et lorsque le message vient de Dieu, il touche le cœur. Et le cœur, par l’action du Saint-Esprit, est convaincu de péché pour se convertir à Dieu. Nous y croyons fermement. A quand mon prochain concert dédicace ? Je ne saurais être précise pour l’instant. Cela dépendra d’Élohim et des promoteurs. Je souhaite cependant que cela soit rendu possible au premier trimestre 2007. Pour l’instant, nos efforts sont concentrés sur la parution de l’album.

EPS : Rencontres-tu des épreuves dans ton cheminement avec Mashiah ?

Christelle LIBAI : Certainement. Ce sont celles de toutes les jeunes filles de mon âge qui veulent servir fidèlement le Seigneur. Nous vivons dans un monde de tentations et de séductions de tous les instants, qui essaient de nous faire déchoir de notre fermeté et nous détourner de la vision. Je prie tous les jours le Seigneur que Sa grâce continue à me soutenir pour me garder loin du péché.

EPS : As-tu une parole pour les jeunes de ton âge ?

Christelle LIBAI : Servir Élohim dès son jeune âge est un privilège exceptionnel. L’Ecclésiaste nous recommande de nous souvenir de notre Créateur pendant le jour de notre jeunesse. Fuyons les passions impures de la jeunesse. On peut s’aménager dans la Chrétienté, des cadres sains d’édification et de réjouissance. Il est donc faux de penser que le Mashiahianisme est synonyme de tristesse, d’austérité, d’enfermement et que sais-je encore. Tournez-vous résolument vers le Mashiah et vous expérimenterez un épanouissement tel que le monde ne peut vous le donner.

EPS : Qu’est-ce qui te fait plaisir dans la vie ?

Christelle LIBAI : Servir Dieu, chanter pour Sa gloire. Vivre une vie de famille paisible et harmonieuse.

EPS : Qu’est-ce tu ne comprends pas qu’un homme puisse faire ?

Être hypocrite et calomniateur. Cela je ne le supporte pas. Je ne supporte pas non plus qu’on insiste à me faire faire ce dont je ne suis pas convaincue ou que je refuse fermement. Le harcèlement sexuel par exemple est diabolique.

EPS : Mashiahelle, nous sommes au terme de cet entretien et merci encore.

Christelle LIBAI : C’est moi qui remercie Échos de la Pyramide du Salut de m’avoir donné l’opportunité de m’exprimer sur ses colonnes. Je vous félicite sincèrement pour le travail d’édification du Corps de Mashiah que vous effectuez au travers de votre journal. Que le Seigneur se souvienne favorablement de vous. Toute ma gratitude va aussi vers tous mes frères en Mashiah du CENTRE SHEKINAH, mes mamans et mes papas de l’Église dont les conseils et les encouragements sont une source de motivation certaine pour mon ministère. Que Élohim les comble de ses bénédictions. A tous les lecteurs d’EPS, Que Élohim vous bénisse. D’avance Bonne année 2007 à tous au rythme de “TESTAMENT DE LOUANGE”.

Propos recueillis par Guy François Olinga

[/protected] 

Print Friendly, PDF & Email
Posted by on 1 décembre 2006. Filed under Eva Enseignements, Eva Témoignages. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can skip to the end and leave a response. Pinging is currently not allowed.