Chrétienté : La seule secte dans laquelle la division est de règle

Adoration-idolesLe dictionnaire français définit la secte comme étant un groupe de personnes réunies autour d’une idéologie, vivant en communauté et influencées par un “guide spirituel”. Certaines sont pernicieuses quand elles portent atteinte à la dignité, à la liberté de la personne humaine, aux droits de l’Homme, bref quand elles ont une influence destructrice de la personnalité et de la personne humaine. Elles opèrent très souvent dans le terrain de la manipulation mentale en vue de détruire la personne, sa famille et partant la société avec pour finalité l’escroquerie de leurs adeptes. Il va donc sans dire que celles qui travaillent à la croissance physique, mentale, intellectuelle et spirituelle de l’homme dans le but de l’affranchir de tout lien esclavagiste en vue de son épanouissement total et de son salut temporel et éternel sont plutôt à classer dans le registre des sectes recommandables.

Une pléiade de sectes chrétiennes

Ainsi vu, l’on pourrait ranger la chrétienté dans le registre des sectes. Mais très vite on se rend compte que si la chrétienté est une secte, elle est une secte très particulière. Le premier défi auquel nous devons faire face est dans la difficulté de définir la chrétienté contemporaine. Le dictionnaire français se hasarde à une définition : « La chrétienté c’est l’ensemble des chrétiens, de ceux qui partagent une religion fondée sur les enseignements de Yeshoua Le Mashiah. »

S’il est vrai que la chrétienté est une religion, entendue comme un ensemble de rites, de rituels, des commandements et des formes qui valideraient le culte à Élohim, cette définition soulève bien d’autres questions dont la plus lancinante est celle de savoir combien de religions chrétiennes il y a. Comment reconnaître le chrétien de nos jours? Est-ce celui qui se sert de la Bible comme livre doctrinal pendant ses cultes ? Est-ce celui qui est né d’en-haut (d’ailleurs c’est déjà quoi naître de nouveau) ? Est-ce le catholique romain, le catholique anglican, le catholique orthodoxe, le mormon, le mennonite, le témoin de Jéhovah, l’adventiste du 7è Jour, le protestant, le luthérien, l’évangélique ou le pentecôtiste, etc. ?

Et pour ne pas nous faciliter la compréhension, les protestants et les évangéliques qui ne sont point soumis à une autorité humaine fédératrice ont la liberté de créer des assemblées autonomes qui ne semblent rien avoir en commun quoique se réclamant de la même obédience chrétienne.

Existe-t-il des sectes chrétiennes pernicieuses ? Quelle autorité pourrait les identifier et les empêcher de nuire ? Entre toutes ces sectes chrétiennes, la guerre fait rage. Elles se combattent et se méprisent, chacune ayant la certitude d’être la seule qui héritera du Royaume d’Élohim pour avoir mieux que toutes les autres compris et mis en pratique les commandements d’Élohim de la Bible dont elles se réclament pourtant toutes.

La puissance de l’unité

Paix-dans-le-mondeGénéralement les membres de la même secte sont unis par des liens d’amour très forts du fait des serments et des alliances qu’ils scellent entre eux. Et Yeshoua Ha Mashiah se l’était ainsi imaginé quand il offrit aux croyants en Lui d’entrer dans une alliance nouvelle et éternelle avec Lui par l’offrande de Son précieux sang et ainsi de devenir UN avec Lui qui est UN avec Élohim pour que tous soient UN maintenant et pour l’éternité. D’où vient-il alors que chaque groupe chrétien se prenne pour le seul dépositaire de la vérité et se permette de mépriser, voire de combattre les autres sectes chrétiennes quand ses adeptes ne cherchent pas à séduire les autres ou à leur imposer l’adhésion à leur vérité, à leur secte donc?

L’adage populaire affirme que l’union fait la force. La Bible ne l’affirme pas moins quand il y est écrit :

– « Deux valent mieux qu’un, parce qu’ils retirent un bon salaire de leur travail. » (Ecclésiastes 4:9)

–  « Je vous dis encore que, si deux d’entre vous s’accordent sur la terre pour demander une chose quelconque, elle leur sera accordée par mon Père qui est dans les cieux. Car là où deux ou trois sont assemblés en mon nom, je suis au milieu d’eux. » (Matthieu 18:19-20)

Ayant compris la puissance qu’il y a dans l’unité, les hommes de Babel entreprirent de bâtir une tour qui devait atteindre le ciel.  « Et l’Eternel dit: Voici, ils forment un seul peuple et ont tous une même langue, et c’est là ce qu’ils ont entrepris; maintenant rien ne les empêcherait de faire tout ce qu’ils auraient projeté. » (Genèse 11:6) N’approuvant point ces desseins, Élohim jeta la confusion au milieu d’eux et les dispersa sur la terre.

L’unité a donc de toute évidence pour effet de décupler la puissance, l’autorité et la productivité. On comprend dès lors l’insistance de l’apôtre Paul parlant aux croyants en Yeshoua Le Mashiah : « Je vous exhorte, frères, par le nom de notre Seigneur Yeshoua Le Mashiah, à tenir tous un même langage, et à ne point avoir de divisions parmi vous, mais à être parfaitement unis dans un même souffle et dans un même sentiment. » (1Corinthiens 1:10). Mais c’était sans compter avec l’opposition du dieu de ce siècle, satan, qui allait travailler à empêcher l’accomplissement de ce dessein d’Élohim. (2 Corinthiens 4:3-4)

La crise identitaire

fruits-de-merL’ivraie semble pourtant mélangé au bon grain, les crabes sont dans le même panier que les crevettes et les moules. La confusion est à son comble. Nous avons interrogé le pasteur Luc Bimaye sur le pourquoi de cette situation qui semble désespérée. Le serviteur d’Élohim est d’avis que tous les maux de l’humanité sont dus à la crise identitaire. Selon lui, le sujet est fondamental.

Pourquoi ne voyons-nous pas cette unité dans le Peuple qui se réclame de Yeshoua Ha Mashiah ?

1. La méconnaissance de l’identité et de la vision de Yeshoua Ha Mashiah est la première cause du manque d’unité parmi les prétendus croyants en Yeshoua Le Mashiah. Le Sauveur, le Messie n’est pas un homme. Le Messie c’est Élohim qui veut se servir des hommes pour révéler Sa gloire et attirer l’humanité toute entière vers Lui. Ignorant ce but d’Élohim, tout homme (chrétien et non chrétien) cherche d’abord à se faire vénérer, à ce qu’on parle de lui au risque de faire de l’ombre à Élohim. Or Yeshoua Ha Mashiah n’était porté qu’à tourner les regards des hommes vers Son Père. Le vrai serviteur d’Élohim ne fait pas sa promotion mais veut décroître pour que Élohim seul reçoive la vénération, le culte. Malheureusement l’ignorance nous fait nous comporter comme étant plus grands que Yeshoua Le Mashiah.

2. Deuxièmement. Pour le pasteur Bimaye que nous paraphrasons dans ce chapitre, dire que l’unité de l’Église de Yeshoua Ha Mashiah n’est pas effective c’est s’opposer aux déclarations de Yeshoua Ha Mashiah qui demanda à Son Père que les croyants en Lui soient un comme le Père et Lui sont UN; « afin que tous soient un, comme toi, Père, tu es en moi, et comme je suis en toi, afin qu’eux aussi soient un en nous, pour que le monde croie que tu m’as envoyé. » (Jean 17:21).  C’est alors que Yeshoua Ha Mashiah sera révélé au monde comme le Mashiah, ce qu’Il est en vérité. C’est alors que la gloire d’Élohim en Lui sera révélée au monde au travers de ses disciples. Toutefois, l’unité que le Mashiah demande à Son Père pour Son peuple est en réalité une œuvre divine dans ces hommes. Le peuple d’Élohim est l’ouvrage d’Élohim Lui-même. Le Seigneur Yeshoua Ha Mashiah dit : « Je bâtis mon Église ». L’ensemble de ceux qui sont construits par Élohim Lui-même, peu importe les distances géographiques, les différences de peau, etc. sont UN parce que c’est Élohim Lui-même qui se bâtit en eux. C’est là la marque du peuple qui est bâti par Élohim Lui-même. Ce peuple est uni et il a la même lecture des Écritures, des intérêts communs et la même compréhension du mystère du salut en Yeshoua Ha Mashiah à travers les siècles. Preuve s’il en faut qu’il est habité du même Esprit.

3. Même parmi les premiers croyants, il y avait des gens qui provoquaient des divisions (Romains 16:17, 1Corinthiens 1:10, 1Corinthiens 11:18). Il fallait que cela arrivât pour marquer la distinction entre ceux qui sont de Yeshoua Ha Mashiah et ceux qui ne le sont pas. L’ivraie cependant prétendra toujours être le bon grain tant que ce dernier ne sera pas manifesté par ses œuvres de l’Esprit d’Élohim, la puissance et la gloire de Yeshoua Le Mashiah. L’ivraie profite de ce que le bon grain est encore en construction dans le secret par Élohim pour occuper la scène religieuse et y manifester le faux diabolique; un peu à l’image des pharisiens qui n’ont été révélés comme étant faux qu’avec la manifestation publique du ministère de Yeshoua Le Mashiah, la révélation du vrai en Yeshoua Le Mashiah. Ce qui les a poussés à vouloir tuer celui qui révélait leur véritable nature : l’ivraie, la faux, l’imposture.

4. Romains 8:19  « Aussi la création attend-elle avec un ardent désir la révélation des fils d’Élohim. » En réalité, le monde (chrétien et non chrétien) est gouverné par l’esprit méchant, satan qui donne le monde et ses biens matériels à qui se prosterne devant lui et l’adore. Ainsi tous les hommes (chrétiens et non chrétiens) sont à la poursuite du bien-être matériel et partagent des valeurs qui leur sont communes. Même ceux qui prient Yeshoua Ha Mashiah sont pour la majorité motivés par le désir de posséder le matériel et la gloire de ce monde contrairement à Yeshoua Ha Mashiah qui ne désirait que grandir et être transformé à l’image de Son Père dont Il devait révéler la gloire dans ce monde. La création attend donc de voir ce peuple en qui elle verra l’identité d’Élohim pour croire en Yeshoua Le Mashiah. C’est alors que la création se prosternera devant ce peuple qui ne l’adore pas. C’est alors que les œuvres de ce peuple témoigneront de ce que c’est Élohim qui est agissant en lui à l’instar de Yeshoua Ha Mashiah (Jean 5:36  « Moi, j’ai un témoignage plus grand que celui de Jean; car les œuvres que le Père m’a donné d’accomplir, ces œuvres mêmes que je fais, témoignent de moi que c’est le Père qui m’a envoyé. » Jean 10:37  « Si je ne fais pas les œuvres de mon Père, ne me croyez pas. »   Jean 10:38  « Mais si je les fais, quand même vous ne me croyez point, croyez à ces œuvres, afin que vous sachiez et reconnaissiez que le Père est en moi et que je suis dans le Père. »).

Conclusion

La confusion religieuse actuelle vient donc de ce que l’humanité attend que le peuple qui n’est pas bâti par Élohim, produise le fruit de l’Esprit d’Élohim, le fruit de la présence d’Élohim dans une vie. Mission impossible. Être chrétien est loin d’être synonyme de être disciple de Yeshoua Le Mashiah. Voilà pourquoi il est urgent de redéfinir l’identité de l’homme qui de nos jours est identifié par la grandeur, la valeur, la puissance, le succès, bref les éléments matériels qui le font courir et chanter. L’homme contemporain donc qui pourtant est fait à l’image d’Élohim ne s’inspire que des éléments extérieurs pour s’identifier alors qu’il ne devrait pas se définir en dehors de celui par qui il existe : Élohim.

Changeons de fondement; cessons d’adorer la matière afin que la création se prosterne devant nous. Cessons d’adorer la vanité. Changeons radicalement d’identité. Ceci est le cri de la création qui attend des fils d’Élohim qu’ils se disposent en canaux d’Élohim qui viendra alors l’affranchir du culte de la matière. Elle attend que les fils d’Élohim lui montrent que les rôles peuvent être changés, que c’est possible de ne plus se soumettre au diktat de la matière. Et ceci est exclusivement l’œuvre d’Élohim dans des vies humaines. Et ça, l’antéchrist, satan qui se prend pour Élohim s’y oppose et s’y opposera tant que le monde sera. Il continuera à faire passer le cirque de la chrétienté pour ce qu’elle n’est pas : le peuple bâti par Élohim. La preuve par 9 de ce fait est dans sa division.

Guy Olinga

Print Friendly, PDF & Email
Posted by on 4 mai 2013. Filed under Eva Enseignements. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can skip to the end and leave a response. Pinging is currently not allowed.