C’est quoi être juste selon Elohîms

Qui se veut juste ne saurait faire l’économie de comprendre l’essence de la loi, car on est juste quand on est conforme à la loi.

Je veux cependant parler ici de la justice, non pas comme l’intelligence corrompue des hommes la comprend, mais comme le Seigneur veut la voir se manifester en ses fils, les justes, ceux qui n’existent que pour lui obéir, pour le suivre, donc pour observer la loi.

La Loi, c’est la volonté du Roi dans un Royaume. Elohîms est le Roi de l’univers qui est composé du troisième ciel, du second ciel et de l’univers de la forme.

La structure de l’univers

paradis-enferLe troisième ciel est caractérisé par ceci qu’il est la source de la Lumière dans l’univers. Les entités qui y résident sont toutes unies en UN avec Elohîms, par le lien du Souffle sacré. Elles ont la conscience pure et unique que nous appelons Christ. Chacune de ces entités se reconnaît dans l’autre, au point de se prendre pour l’autre. Aussi est-il dit qu’elles sont amour, et qu’elles sont dans une joie et une paix inconditionnelles.

Le second ciel est l’espace où Elohîms a prévu d’isoler (emprisonner) ses créatures qui se refusent à demeurer dans le UN en conscience avec Lui, celles qui veulent jouer les elohîms en dehors de YHWH. La puissance qui leur donne cette prétention s’appelle l’ego. Chacune des entités qui appartiennent au second ciel considère l’autre comme une menace pour son existence, et qu’elle doit détruire sournoisement.

L’univers de la forme est le seul espace ou les entités sont exposées à la fois à l’influence de la Lumière dans le Souffle sacré, et des Ténèbres dans l’ego. Les entités qui y existent sont toutes des formes, manifestées soit par la puissance du Souffle sacré, pour y produire les vertus de YHWH, ou alors par la puissance de l’ego, pour y perpétuer la conscience de la séparation. Chaque forme est donc comme une sorte de miroir qui reflète soit la Lumière, soit les Ténèbres.

Les justes sont comme des miroirs réflecteurs de la lumière

Un miroir, donc une forme humaine, est dit juste selon Elohîms, quand il est au service de la pénétration de la Lumière, la conscience du UN, dans l’univers de la forme. Une pensée, une émotion, une parole, une activité ou une action est dite juste, quand elle participe soit à polir un miroir, pour augmenter son taux de réflexion de la Lumière, soit qu’elle même reflète la Lumière dans l’univers de la forme. Aussi pouvons-nous parler de l’éclat du miroir en termes de pourcentage.

Les prophètes, les sacrificateurs et quelques rois du peuple d’Israël étaient les premiers hommes justes dans l’univers de la forme. Mais leur miroir n’a jamais eu l’éclat de 100% de rayonnement. Seul Yeshoua a atteint le taux de rayonnement de 100% de la Lumière. Toutes ses pensées, paroles et actions n’avaient pour but que de polir d’autres potentiels miroirs humains, pour augmenter leur taux de réflexion, qui devenaient alors, eux aussi, la Lumière du monde.

Devenir un juste selon Elohîms

C’est le cas de souligner ici, que la Loi de Moïse, les Écritures saintes, la Promesse de YHWH, la Bonne Nouvelle, le Souffle sacré, autant que toute forme manifestée par Elohîms dans l’univers de la forme, ont pour vocation de polir les miroirs humains, pour en faire des justes, des relais de la Conscience du UN dans l’esprit des humains qui sont enténébrés par l’ego, la conscience de la séparation. Le principe actif du polissage des miroirs humains s’appelle la contemplation, la convoitise, l’identification, ou l’adhérence à ce qui est déjà juste.

C’est ici le cas de dire que Satan a eu l’idée maligne, de se cacher derrière la forme (humain, matière, pensée, émotion, parole, activité, action, etc.), et de suggérer à l’humain de contempler, de convoiter, de s’identifier, d’adhérer à la forme, pour perdurer dans la conscience de la séparation, par la puissance de l’ego. Une telle forme est alors dite corrompue, parce qu’elle sert à rendre ternes, voire non réfléchissants du tout, les supports humains qui deviennent alors sa réplique.

Tous les humains sont des serviteurs de Satan

L’humain est dit somnambule, inconscient, envoûté par l’ego, quand il manifeste les attributs de la séparation, qui est le propre de la conscience de Satan. Et pourtant, l’imposture et la séduction peuvent lui donner de prétendre le contraire, de ne pas être amour tout en se proclamant juste, né de nouveau, suiveur (réplique) de Christ Yeshoua. Et pour parfaire sa dissimulation, il se donne des lois, des codes moraux, des principes, le bon sens, et la religion auxquels il essaye de se conformer pour se dire juste, sauvé.

En réalité, celui qui est en train de sortir du somnambulisme commence par s’avouer son imposture. Puis il découvre que tous les humains sont ses frères qui sont parfois drogués par l’ego. C’est ainsi qu’il se désintéresse progressivement de la recherche de la félicité par l’identification à la forme, pour apprendre à être amour. La conséquence inévitable est qu’il expérimente alors la joie, et la paix que nul humain ne peut connaître, tant qu’il est encore sous l’emprise de Satan, agissant par l’ego.

Pour le dire de manière ramassée, le juste est celui qui a le dessein de YHWH comme priorité exclusive dans son existence, à savoir, que son règne vienne dans l’univers de la forme, par ceci que toutes les formes y deviennent les supports du rayonnement de la Lumière, qui est Christ. La récompense temporelle du juste c’est l’amour, la joie et la paix, dans l’attente de sa pénétration de la félicité en pérennité, dans le UN en Elohîms.

Et dire que nous jouons tous les justes du fait de notre envoûtement par l’ego pour nous mentir.

Vivement l’éveil des consciences.

Guy Olinga

Print Friendly, PDF & Email
Posted by on 27 août 2017. Filed under Vie Enseignements. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can skip to the end and leave a response. Pinging is currently not allowed.