Home » Archives by category » SÉCULIER » Socio-Culturel » Sec Justice
Les secrets de la trahison de la Côte d’Ivoire par le Général Philippe Mangou

Les secrets de la trahison de la Côte d’Ivoire par le Général Philippe Mangou

Aujourd’hui, c’est Philippe Mangou qui va témoigner contre Laurent GBAGBO à la Haye, alors que ce monsieur est innocent. Il faut le dire tout net, c’est vrai que nous avons combattu Laurent GBAGBO, mais nous n’avons pas accepté qu’il soit déporté en prison loin de son pays, n’ayant pas encore digéré cette déportation, voilà que nous apprenons que Philippe va aller témoigner contre lui après l’avoir trahi. Je suis très peiné, je refuse cela, c’est pourquoi j’ai décidé de parler et d’informer l’opinion et ce n’est que début.

Procès Gbagbo / Blé Goudé à la CPI et le scandale des témoins révélés: Une bourde ou un acte délibéré de diversion ?

Les affirmations du Procureur de la CPI, Éric McDonald, trahissent clairement une activité malveillante et pernicieuse qui cache un désir de nuire. « Nous surveillons les réseaux sociaux. Pour des raisons de sécurité évidemment je ne vais pas entrer dans les détails de ce que nous faisons. », dit McDonald. L’argument sécuritaire ne tient pas ici vu que les cyber-activistes et blogueurs qu’ils donnent l’impression de craindre ne font aucune activité illégale contre la CPI, encore moins contre la bonne tenue de ce procès qu’ils attendent depuis longtemps et pour lequel ils s’investissent tant pour l’éclatement de la vérité.

Continue reading …
Nous aussi avons besoin de la démocratie en Afrique pour construire nos États !

Gbagbo semble ignorant des conditions dans lesquelles les Africains ont contribué à la construction des grandes démocraties contemporaines; selon Charles-André Julien, professeur d’histoire de la colonisation à la Sorbonne, et intitulé «Les Français en Amérique au XVIIème siècle», publié aux éditions SEDES/CDU, Paris, 1976 pp. 77, 78. ‘’Le texte en question met en lumière la politique esclavagiste française sur les Africains commencée par des expéditions armées. Il illustre surtout le cynisme avec lequel les grandes démocraties se sont construites. Le mépris pour la vie humaine qui y est relevé s’est sans doute mué aujourd’hui en banalisation de la vie humaine tous azimuts telle qu’observée dans les opérations soi-disant humanitaires de ces mêmes puissances anciennement esclavagistes.

Les Africains y comprendront trois choses : on ne les a jamais aimés; néanmoins, on ne les a jamais détestés. Ces deux sentiments n’existent pas. Les Africains, morts ou vifs, libres ou captifs — ils devaient payer cher leur “libération” –, avec leur territoire et leurs richesses, ne sont qu’une perspective de profit égoïste. Lisez seulement. ‘’

Continue reading …