Benoît XVI démissionne comme Pape !

C’est lors d’une réunion de cardinaux lundi que Benoît XVI a annoncé qu’il renonçait à sa fonction. Voici la version française de son intervention.

Pape Benoit XVI

Pape Benoit XVI

Voici le verbatim du discours que le pape Benoît XVI a prononcé lundi lors d’un consistoire à Rome et au cours duquel il a annoncé sa démission à partir du 28 février. Le discours a été prononcé en latin et la traduction en sept langues, dont le français, a été réalisée par la salle de presse du Vatican.

«Frères très chers,

Je vous ai convoqués à ce consistoire non seulement pour les trois canonisations, mais également pour vous communiquer une décision de grande importance pour la vie de l’Église.

Après avoir examiné ma conscience devant Dieu, à diverses reprises, je suis parvenu à la certitude que mes forces, en raison de l’avancement de mon âge, ne sont plus aptes à exercer adéquatement le ministère pétrinien.

Je suis bien conscient que ce ministère, de par son essence spirituelle, doit être accompli non seulement par les œuvres et par la parole, mais aussi, et pas moins, par la souffrance et par la prière.

Cependant, dans le monde d’aujourd’hui, sujet à de rapides changements et agité par des questions de grande importance pour la vie de la foi, pour gouverner la barque de saint Pierre et annoncer l’Évangile, la vigueur du corps et de l’esprit est aussi nécessaire, vigueur qui, ces derniers mois, s’est amoindrie en moi d’une telle manière que je dois reconnaître mon incapacité à bien administrer le ministère qui m’a été confié.

C’est pourquoi, bien conscient de la gravité de cet acte, en pleine liberté, je déclare renoncer au ministère d’Évêque de Rome, successeur de saint Pierre, qui m’a été confié par les mains des cardinaux le 19 avril 2005, de telle sorte que, à partir du 28 février 2013 à vingt heures, le siège de Rome, le siège de saint Pierre, sera vacant et le conclave pour l’élection du nouveau Souverain Pontife devra être convoqué par ceux à qui il appartient de le faire.

Frères très chers, du fond du cœur je vous remercie pour tout l’amour et le travail avec lequel vous avez porté avec moi le poids de mon ministère et je demande pardon pour tous mes défauts. Maintenant, confions la sainte Église de Dieu au soin de son Souverain Pasteur, Notre Seigneur Jésus-Christ, et implorons sa Sainte-Mère, Marie, afin qu’elle assiste de sa bonté maternelle les pères cardinaux dans l’élection du Souverain Pontife.

Quant à moi, puissé-je servir de tout cœur, aussi dans l’avenir, la Sainte Église de Dieu par une vie consacrée à la prière.»

Source : www.lefigaro.fr


 

DERNIER PAPE AVANT LA FIN DES TEMPS ?

Saint Malachie d'Armagh

Saint Malachie d’Armagh

Selon Saint Malachie, Benoit XVI serait le dernier pape officiel de l’Eglise catholique romaine à régner …

Saint Malachie d’Armagh, évêque d’Irlande, né en 1094 et mort en 1148 à Clairvaux. Le moine bénédictin donne alors une série de 111 devises fort laconiques, terminées par une formule qui évoque le dernier pontificat, la fin de Rome et le Jugement dernier. Chacune de ces 111 devises latines devait s’appliquer, dans l’ordre, à chacun des papes qui se succédèrent depuis Célestin II, successeur d’innocent II, le pontife qui avait reçu Saint Malachie lors de son voyage à Rome et lui conféra le titre légat du Pape.

Avec Benoit XVI nous sommes rentrés dans la 111ème devise : 111. De gloria olivae (la gloire de l’olivier). Benoît XVI (2005-). Les branches d’olivier sont le symbole des olivétains, une branche de l’ordre de saint Benoît, mais ce n’est aucunement le symbole des bénédictins en général et le cardinal Ratzinger n’avait aucun lien avec les olivétains. L’olivier est aussi le symbole de la paix : Benoît XVI prône un rapprochement avec le judaïsme (on considère parfois la branche d’olivier comme symbole d’Israël) ; mais si c’est là le sens de cette devise, elle peut s’appliquer indifféremment à tous les papes depuis Jean XXIII.

Le pape est membre associé étranger, depuis 1992, de l’Académie des Sciences morales et politiques, dont l’uniforme – l’habit vert – est orné de feuilles d’olivier ; cependant ni les membres associés étrangers, ni les académiciens ecclésiastiques en général (y compris les membres titulaires, tel le cardinal Roger Etchegaray) ne portent l’habit vert, et le cardinal Ratzinger n’a jamais porté cet habit. On pourrait enfin mentionner les élections législatives italiennes de 2006, et le retour au pouvoir en Italie de la coalition de centre gauche après la période Berlusconi. Or cette coalition est articulée autour de l’Ulivo (l’olivier).112. Petrus Romanus (Pierre le Romain). Cette dernière prophétie apparaît pour la 1re fois dans l’édition princeps d’Arnold de Wion du « Lignum Vitae » de 1595. Dans cette édition, elle est rédigée ainsi :
In psecutione. Extrema S.R.E. sedebit. / Petrus Romanus, qui pascet oues in multis tribulationibus : / quibus transactis ciuitas septicollis diruetur,/ & Iudex tremendus indicabit populum suum. Finis.

Il a été d’usage de la traduire ainsi : « Dans la dernière persécution de la sainte Église romaine siègera Pierre le Romain, qui fera paître ses brebis au milieu de nombreuses tribulations. Ces tribulations passées, la ville aux sept collines sera détruite et le juge redoutable jugera son peuple. », traduction laissant à penser que Petrus Romanus succèderait immédiatement à Gloria Olivae, autrement dit à Benoît XVI, élu en 2005.

Source : www.ere-nouvelle.com

Print Friendly, PDF & Email
Posted by on 11 février 2013. Filed under Cat Nouvelles. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can skip to the end and leave a response. Pinging is currently not allowed.