Bel exemple de solidarité en occident

Une chose a vraiment forcé mon admiration des occidentaux ces derniers temps : c’est leur solidarité unanimiste et indéfectible quand il s’agit de combattre pour leur survie.

Laurent GbagboPour ceux des lecteurs qui veulent se faire la violence d’une analyse non sentimentale, ni empreinte de préjugés, des crises ivoirienne et libyenne de 2011 par exemple, ils doivent reconnaître que les occidentaux peuvent difficilement être égalés quand il s’agit de coaliser pour diaboliser l’ennemi.

En effet, les journalistes, les intellectuels, les hommes politiques, les acteurs économiques, les religieux, les militaires, les partenaires sociaux (ONG, HRW, RSF, etc.) et même les organisations internationales (ONU, FMI, BM, CPI, UE, etc.) sont capables de marcher avec arrogance et désinvolture sur le bon sens, la morale, l’humanitaire, le civilisé, les théories scolaires et universitaires de droits de l’homme conçues pour les naïfs à opprimer, quand il s’agit de justifier l’injustifiable.

Face à de tels enjeux, la vérité est constatée, décrétée et appliquée par le plus fort. Ici, le journaliste devient le porte-voix pur et simple du politique, les intellectuels, à l’instar de M. Bernard Henri Levy (BHL), ne trouvent pas mieux que de se terrer dans un mutisme complice quand ils ne trouvent pas des arguments pour soutenir l’imposture, les religieux prient pour la victoire et bénissent les armes s’il le faut, les acteurs économiques restent à l’affût des chantiers de « reconstruction » des pays détruits.

Plus que révoltant encore pour la jeunesse africaine fut ce sentiment d’impuissance, tel celui d’un enfant qui voit son père être traîné publiquement à l’abattoir (au sens littéral du terme), sans pouvoir oser protester, et encore moins s’interposer. Monsieur Obiang Nguema (Président de la Guinée Équatoriale) et Monsieur Koffi Yamgnane (Franco-Togolais, socialiste français, ex-Ministre français et candidat à la prochaine élection présidentielle au Togo) nous révéleront plus tard que les Chefs d’États africains, qui ont tenté de lever le ton, ont été menacés de meurtre par un Maître du Monde. Monsieur Jacob Zuma, président de l’Afrique du Sud, sacrifia ses convictions sur l’autel des promesses d’un siège permanent offert à son pays au Conseil de Sécurité des Nations Unies. Tous les autres dirigeants illégitimes africains se firent rappeler leurs biens mal acquis thésaurisés en France et la fragilité du pouvoir qu’ils doivent à leurs maîtres, les bourreaux de leurs peuples.

[youtube http://www.youtube.com/watch?v=wAt89ZvShyE&w=485&h=325]

Je concède au lecteur que cette alchimie ne tiendrait que difficilement sans les complicités locales acquises dans les fratries ésotériques ou par le chantage à l’argent et les garanties d’impunité moyennant bradage des ressources de leur pays. L’honnêteté nous impose aussi de constater que quelques occidentaux encore sensibles à la voix de leur conscience osent ramer à contre courant du crime collectif contre les peuples asservis et exploités sans vergogne par des individus sans foi ni loi qui se permettent en d’autres occasions de se présenter en donneurs de leçons. Malheureusement, ceux des occidentaux qui refusent de cautionner ces crimes, sont considérés comme des traîtres à la patrie et les micros des médias mensonge leur sont retirés pour les faire taire.

Si seulement les peuples opprimés pouvaient en tirer des leçons utiles à leur entrée dans l’histoire pour faire mentir Nicolas Sarkozy … qui a osé le constat contesté à tort ou à raison : « L’Afrique n’est pas entrée dans l’histoire »

Guy François Olinga

 

Print Friendly, PDF & Email
Posted by on 9 novembre 2013. Filed under Sec Conflits, Sec Guerres. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can skip to the end and leave a response. Pinging is currently not allowed.