Barack Obama et la recette du «changement» séducteur

Barack Obama - Le changement auquel nous croyons

Barack Obama – Le changement auquel nous croyons

Lorsque Barack Hussein Obama a fait sa campagne pour la présidence, il a fait la promotion du thème du « changement ».  Alors qu’il a capté la passion de la jeunesse et des millions de personnes avec sa campagne populaire pour l’égalité sociale et économique, les changements qui se sont produits et qui se produisent présentement sont très éloignés des espoirs utopiques que les masses avaient envisagés.

En écrivant cet article, nous voyons une déstabilisation massive de l’Irak à la suite du retrait total des troupes américaines du pays.  Le résultat de cette décision a maintenant mis des missiles américains Stinger capables de détruire des aéronefs militaires et civils entre les mains de l’organisation terroriste ISIS, un groupe considéré comme plus impitoyable qu’Al-Qaïda.

Les scandales sont si répandus que les équipes médiatiques qui choisissent de les couvrir ont du mal à tous les suivre.  Il semble que le monde se précipite tête baissée dans les prophéties de Matthieu 24:5-8 et d’Ézéchiel 38:1-23.  Quel est le changement que le président Obama et son administration ont envisagé ? Regardons deux domaines passionnants pour notre président qui peuvent diriger ses objectifs et ses actions.  Mais, d’abord, comme point de référence, regardons ce que dit la Constitution des États-Unis et le serment qu’un président américain jure de respecter.  Lorsque le Président des États-Unis prononce son serment d’office, avec la main gauche sur la Bible et la main droite levée, le nouveau président jure de préserver, de protéger et de défendre la nation et la Constitution.  Ce serment lui-même vient directement de l’article 2, de la section 1 de la Constitution elle-même.  Bien que le président Obama ait pris ce serment à deux reprises, ses politiques, ses déclarations et ses actions suggèrent qu’il opère avec quelque chose de différent.  Au cours des six dernières années, le président et son administration, ont été criblés de controverses nationales et internationales qui sont habituellement traitées par les médias comme une politique libérale, des gaffes de protocole, ou un manque général d’expérience lorsqu’il s’agit des affaires étrangères.

Pourrait-il y avoir une autre raison pour laquelle nous continuons à voir ces événements qui n’ont rien à voir avec les erreurs politiques ?

Défenseur de la foi de l’Islam

En tant que sénateur avec une montée rapide à l’improviste, le président Obama a remporté la victoire de la Maison Blanche en 2008 sur le thème du « changement ». Alors que la plate-forme de la campagne d’Obama reliait publiquement le  « changement » aux sujets des inégalités sociales et les causes environnementales, il existait un thème sous-jacent qui a émergé de sa présidence, notamment sur le plan international.  Alors que le président déclare être chrétien, il montre une forte passion pour défendre et accéder à la religion de l’Islam.  Quand nous examinons certaines des controverses et des déclarations du président Obama lui-même au fil des années et les mesurons avec les déclarations ci-dessus, un modèle semble démontrer une déférence envers l’Islam sur la défense de la Constitution et sur sa prétendue foi en Jésus Christ.

L’échange de prisonniers Bergdahl/Talibans

Le 31 mai 2014, le président Obama et son administration, ignorant toutes leurs obligations légales envers le Congrès, ont secrètement fait un accord afin de libérer le sergent Bowe Bergdahl en échange de la libération de cinq hauts dirigeants talibans.  Cette décision au style impérial a suscité les critiques des deux côtés de la Chambre des Représentants ainsi que de nombreux défenseurs de la Constitution à travers les États-Unis.  Bien qu’il existe une grande controverse au sujet de Bergdahl lui-même avec des allégations selon lesquelles il peut effectivement avoir déserté son peloton et cherché à rencontrer les talibans, la préoccupation profonde est ce que le président Obama pensait lors de la libération de cinq dirigeants islamiques des talibans qui, de l’aveu même d’Obama, retourneront probablement dans le champ de bataille contre notre pays.  Non seulement ils étaient dangereux quand ils ont été pris, mais maintenant, ils sont soulevés comme des héros par nos ennemis qui vont maintenant être plus encouragés à mettre la vie de plus d’américains et d’alliés des américains en danger.  Lors d’une conférence de presse où les parents de Bergdahl parlaient de la libération de leur fils, le président Obama a nettement eu un sourire quand le père de Bowe Bergdahl a loué Allah en disant, « Bismillah ir-Rahman ir-Rahim », ce qui signifie, « Au nom d’Allah, le plus aimable, le plus compatissant ».

L’attaque de Benghazi

Wikipédia déclare que le 11 septembre 2012 des militants islamistes ont attaqué l’ambassade américaine en Libye et ont tué l’ambassadeur J. Christopher Stevens et Sean Smith, du service de la direction de gestion de l’information des États-Unis.  Stevens a été le premier ambassadeur américain tué en service depuis 1979. L’attaque s’est poursuivie et quelques heures plus tard dans la matinée du lendemain, une seconde attaque visant une annexe de la CIA à environ un mile  dans un complexe différent a tué deux entrepreneurs de la CIA, Tyrone S. Woods et Glen Doherty.  Bien que les rapports de presse initiaux indiquaient que Woods et Doherty étaient des agents de sécurité du Département d’État, l’ancienne secrétaire d’État, Hillary Clinton, a depuis confirmé que les deux hommes étaient des agents de la CIA.  Dix autres personnes ont été blessées dans les attaques qui ont été condamnées par les gouvernements de la Libye, des États-Unis et de nombreux autres pays à travers le monde.

L’administration de la Maison Blanche, avec un certain succès initial, a trompé la nation et le monde en déclarant que les attaques provenaient de manifestations spontanées de musulmans en raison d’une vidéo sur internet qui dénigrait Allah. Maintenant, presque deux ans après l’attaque et les tromperies continuelles des multiples agents de l’administration, il a été révélé que la Maison Blanche avait concocté l’histoire de la vidéo musulmane pour aider à atténuer toute perception de controverses au Moyen-Orient dans une année électorale.  Bien que cette couverture ait peut-être été politiquement motivée, le championnat et la défense de l’Islam a été le centre de la mise en scène pendant les semaines qui ont suivi l’attaque.  Et, encore plus flagrante, la question demeure à savoir pourquoi la Maison Blanche n’a pas donné l’ordre à nos forces militaires de tenter de sauver nos citoyens américains qui étaient en danger mortel.  Bien que les forces n’aient pas été en mesure de sauver l’ambassadeur à temps, les vies de Tyrone S. Woods et de Glen Doherty auraient pu être sauvées si l’ordre en avait été donné.  La Maison Blanche regardait et cachait le tout alors que des vies américaines étaient perdues.

Obama ordonne à la NASA de se rapprocher des Nations Musulmanes

Après l’annulation du programme Constellation de la NASA qui devait fournir un nouveau véhicule de transport pour mettre des Américains dans l’espace, le président Obama a donné une nouvelle mission à la NASA ; Il a chargé le nouvel administrateur de la NASA, Charles Borden, de « trouver un moyen de se rapprocher du monde musulman et de s’engager avec des nations à dominance musulmane afin de les aider à se sentir bien avec leur contribution historique à la science. . . et les mathématiques et le génie ».

L’anneau du président qui déclare sa foi islamique

Depuis plus de 30 ans, le président Obama a porté une bague de mariage qui semble être inscrite de l’expression de la foi islamique connu comme Shahada qui proclame, « Il n’y a pas d’autre Dieu qu’Allah ».  Est-ce que ceci déclare d’une manière concluante que Barak Obama est un musulman ?  Non !  Beaucoup de gens qui déclarent être chrétiens n’ont aucune idée de ce que cela signifie vraiment d’être soumis à Jésus-Christ comme la Bible l’enseigne. (Jean 3:16, Jean 15:1-11, Romains 10:9-10, 2 Corinthiens 5:17, Éphésiens 1:13-14, Philippiens 1:12).  Ceci pourrait très bien avoir été seulement un joli anneau de mariage que Michelle voulait lui obtenir.  Ceci dit, toute personne vraiment chrétienne ne porterait jamais sciemment une telle bague puisque le dieu Allah n’est pas le Dieu de la Bible qui a un Fils (Jésus-Christ) et le Saint-Esprit qui fait la nature trinitaire de Dieu. Ceci est tout à fait incompatible avec la religion de l’Islam puisqu’elle enseigne que Dieu n’a pas de fils.

Déclarations du président au sujet de la foi

Alors que le président affirme être chrétien, ses proclamations et des actions au cours de sa présidence ont été bizarrement inclinées vers l’Islam et surtout vers l’universalisme (de nombreux chemins mènent au salut).  Regardons ces 20 citations de Barack Obama sur l’Islam, sur le Christianisme et sur l’Universalisme.

Les 20 citations de Barack Obama sur l’Islam et Mahomet

1. « L’avenir ne doit pas appartenir à ceux qui calomnient le Prophète de l’Islam »

2. « Le son le plus doux que je connaisse est l’appel musulman à la prière »

3. « Nous allons exprimer notre profonde gratitude envers la foi islamique, qui a tant fait au    cours des siècles pour façonner le monde, y compris dans mon   propre pays. »

4. « En tant qu’étudiant de l’histoire, je connais aussi la dette de la civilisation envers l’Islam. »

5. « L’Islam a une fière tradition de tolérance. »

6. « L’Islam a toujours fait partie de l’Amérique. »

7. « Nous allons encourager davantage d’Américains à étudier dans les communautés musulmanes. »

8  « Ces rituels nous rappellent les principes que nous avons en commun, et le rôle de l’Islam dans la  promotion de la justice, du progrès, de la tolérance et de la dignité de tous les êtres humains. »

9. « L’Amérique et l’Islam ne sont pas exclusifs et ne doivent pas être en compétition. Au lieu de cela, ils se chevauchent et partagent des principes communs de justice et de progrès, de tolérance et de dignité de tous les êtres humains. »

10. « Je déclare clairement que l’Amérique n’est pas, et ne sera jamais, en guerre avec l’Islam. »

11. « L’Islam ne fait pas partie du problème dans la lutte contre l’extrémisme violent, et l’Islam est une partie importante de la promotion de la paix. »

12. « J’ai donc connu l’Islam sur trois continents avant d’arriver dans la région ou l’Islam a d’abord été révélé »

13. « Dans les temps anciens, et de nos jours, les communautés musulmanes ont  été à la pointe de l’innovation et de l’éducation. »

14. «Tout au long de l’histoire, l’Islam a démontré à travers les mots et les actes, les possibilités de la tolérance religieuse et de l’égalité raciale. »

15. « Le Ramadan est la célébration d’une foi connue pour sa grande diversité et son égalité raciale »

16. « Le Saint Coran nous dit : « Ô hommes !  Nous vous avons créés mâles et femelles ; Et nous avons fait de vous des nations et des tribus, pour que vous   vous connaissiez les uns les autres. »

17. « Je me réjouis d’accueillir un dîner Iftar pour célébrer le Ramadan ici à la Maison Blanche, et je vous souhaite un mois béni. »

18. « Nous avons vu les résultats dans les générations d’immigrés musulmans, les agriculteurs et les travailleurs d’usine, contribuant à la construction des chemins de fer et à la construction de nos villes, les innovateurs musulmans qui ont aidé à construire certains de nos plus hauts gratte-ciels et qui ont aidé à percer les secrets de notre univers. »

19. « Cette expérience guide ma conviction que le partenariat entre l’Amérique et l’Islam doit se fonder sur ce qu’est l’islam, pas ce qu’elle n’est pas. Et, je considère que c’est ma responsabilité en tant que président des États-Unis de lutter contre les stéréotypes négatifs de l’Islam où qu’ils apparaissent. »

20. « Je sais aussi que l’Islam a toujours été une partie de l’histoire de l’Amérique. »

20 citations de Barack Obama sur le Christianisme et la Bible

1.   « Quoi que nous ayons été autrefois, nous ne sommes plus une nation chrétienne »

2. « Nous ne nous considérons pas comme une nation chrétienne. »

3. « Quels passages des Écritures devraient guider notre politique publique ? Devrions-nous aller avec le Lévitique, qui suggère que l’esclavage est OK et que la consommation de coquillages est une abomination ?  Ou nous pourrions aller avec le Deutéronome, qui suggère de lapider votre enfant s’il s’écarte de la foi ? »

4.  « Même ceux qui prétendent l’inerrance de la Bible font des distinctions entre les édits bibliques, ressentant que certains passages, les Dix commandements, par exemple, ou une croyance en la divinité du Christ, sont au cœur de la foi chrétienne, tandis que d’autres sont plus culturellement spécifiques et peuvent être modifiés pour accueillir la vie moderne. »

5. « Les Américains le comprennent intuitivement, et c’est la raison pour laquelle la majorité des catholiques pratiquent le contrôle des naissances et certains de ceux qui s’opposent au mariage homosexuel néanmoins sont opposés à un amendement constitutionnel pour l’interdire.  Les dirigeants religieux ne doivent pas accepter une telle sagesse dans les conseils à leurs troupeaux, mais, ils doivent reconnaître cette sagesse dans leurs politiques. »

6.   Du livre d’Obama, The Audacity of Hope : « Je ne suis pas prêt à voir l’état renier aux citoyens américains une union civile qui confère des droits équivalents sur des questions aussi fondamentales que les visites d’hôpitaux ou la couverture d’assurance santé tout simplement parce que les gens qu’ils aiment sont du même sexe, et je ne suis pas plus prêt à accepter une lecture de la Bible qui considère une ligne obscure dans Romains comme étant une meilleure définition du christianisme que le Sermon sur la Montagne.

7.   Réponse d’Obama lorsqu’on lui a demandé quelle était sa définition du péché : « être hors de l’alignement avec mes valeurs. »

8.  « S’il ne suffisait de proclamer ma croyance en Jésus-Christ et qu’il est mort pour mes péchés, et que c’est tout ce qu’il y a à faire, les gens n’auraient pas à continuer à aller à l’église, n’est-ce-pas. »

9.  « C’est quelque chose laquelle je suis sûr que j’aurais de sérieux débats avec mes frères chrétiens.  Je pense que la chose la plus difficile pour toute religion, y compris le Christianisme, c’est qu’à un certain niveau, il y a un appel à évangéliser et à convertir.  Il y a la croyance, certes dans certains milieux, que les gens qui n’ont pas embrassé Jésus-Christ comme leur sauveur personnel iront en enfer. »

10. « J’ai du mal à croire que mon Dieu puisse consigner les quatre cinquième du monde en enfer.  Je ne peux pas imaginer que mon Dieu permettrait à un petit enfant hindou en Inde qui n’a jamais interagit avec la foi chrétienne de brûler en quelque sorte pour toute l’éternité.  Ce n’est tout simplement pas une partie de mon maquillage religieux ».

11. « Je ne prétends pas avoir connaissance de ce qui se passe après ma mort. Mais, je crois fermement que si la récompense est ici et maintenant ou dans l’au-delà, aligner ma foi et mes valeurs est une bonne chose. »

12. « Je l’ai déjà dit, et je sais que cela soulève des questions dans l’esprit de certains évangéliques : je ne crois pas que ma mère, qui n’a jamais officiellement embrassé le Christianisme pour autant que je le sache … je ne crois pas qu’elle soit allée en enfer. »

13. « Ceux qui s’opposent à l’avortement ne peuvent pas simplement invoquer la volonté de Dieu, ils doivent expliquer pourquoi l’avortement viole un principe qui est accessible aux personnes de toutes les religions. »

14. Sur son soutien à l’union civile pour les couples homosexuels : « Si les gens trouvent cela controversé, alors je voudrais juste les référer au Sermon sur la Montagne. »

15.  « Vous allez dans ces petites villes de Pennsylvanie et, comme dans beaucoup de petites villes du Midwest, les emplois ont maintenant disparus depuis 25 ans et rien ne les a remplacés.  Et ils sont passés par l’administration Clinton, et l’administration Bush, et chaque administration successive a dit que de toute façon ces communautés allaient se régénérer et elles ne l’ont pas fait.  Et il n’est donc pas surprenant qu’ils deviennent amers, qu’ils s’accrochent aux armes à feu ou à la religion ou à l’antipathie pour les gens qui ne sont pas comme eux, ou qui ont un sentiment anti-immigrant ou un sentiment anti-commerce comme moyen d’expliquer leurs frustrations. »

16. « Dans notre famille, la Bible, le Coran et la Bhagavad Gita reposaient sur la tablette aux côtés de livres de la mythologie grecque et nordique et africaine. »

17. « Le jour de Pâques ou le jour de Noël, ma mère pouvait m’amener à l’église, comme elle m’amenait au temple bouddhiste, à la célébration du Nouvel An chinois, au temple shintoïste, et aux anciens lieux de sépulture hawaïennes. »

18. « Nous avons les Juifs, Les Musulmans, les Hindous, les athées, les agnostiques, les Bouddhistes, et leur propre voie vers la grâce est celle que nous devons vénérer et respecter autant que notre propre voie. »

19.  « Nous avons tous la responsabilité de travailler pour le jour où les mères Israéliennes et Palestiniennes pourront voir leurs enfants grandir sans peur ; Où la terre sainte des trois grandes religions sera un endroit de paix comme Dieu a voulu qu’elle soit ; Où Jérusalem sera un foyer sûr et permanent pour les Juifs et les Chrétiens et les Musulmans, et une place pour tous les enfants d’Abraham pour se mêler ensemble dans la paix comme dans l’histoire d’Isra quand Moïse, Jésus et Mahomet, que la paix soit sur eux, se sont rejoints dans la prière. »

20. « Je crois qu’il y a beaucoup de chemins vers la même place, et c’est une croyance qu’il existe une puissance supérieure, une croyance que nous sommes connectés en tant que peuple. »

Qu’est-ce que cela veut dire ?  Barack Obama est-il un musulman ?  La Bible déclare que par les fruits d’une personne, vous les reconnaîtrez (Matthieu 7:16-20). Alors que le président va à l’église, et proclame être chrétien, ses actions ne montrent pas qu’il est un disciple dévoué de Jésus-Christ.  C’est très commun à beaucoup de gens aux États-Unis qui disent être chrétiens, mais, n’ont aucune idée de ce que signifie vraiment être engagé à Jésus-Christ.  Cela dit, même s’il a été influencé par l’Islam dans sa jeunesse, ses actions ne démontrent pas qu’il soit un musulman engagé non plus !  Pourquoi ?  Un Musulman (ou un Chrétien ou un Juif engagé, d’ailleurs) ne se serait jamais engagé à promouvoir l’homosexualité comme un comportement acceptable comme le fait le président !

L’influence du marxisme

Les influences de la jeunesse du président, les associations d’adultes, les rendez-vous de l’administration, et les positions politiques démontrent qu’il était et qu’il est toujours influencé par les idéaux du marxisme.  Et, un marxiste tire son inspiration du Manifeste Communiste.

Le communisme, de son propre aveu, est athée !

Dans le Manifeste Communiste de Karl Marx de 1848, nous trouvons alors les principes de base du communisme.  L’abolition des vérités éternelles, de la religion et de la morale.  Regardez les extraits suivants du Manifeste Communiste :

Extrait du Chapitre 1 du Manifeste Communiste.

« Dans la condition du prolétariat, ceux de la vieille société en général sont déjà pratiquement submergés.  Le prolétaire est sans propriété ; Sa relation avec sa femme et ses enfants n’a plus rien de commun avec les relations familiales bourgeoises ; Le travail de l’industrie moderne, la soumission moderne au capital, comme en Angleterre, en France, en Amérique et en Allemagne, l’a dépouillé de tout caractère national.  La loi, la morale, la religion, sont pour lui autant de préjugés bourgeois derrière lesquels se cachent en embuscade autant d’intérêts bourgeois. »

Extrait du Chapitre 2 du Manifeste Communiste.

« Quand le monde antique était dans ses derniers soubresauts, les religions anciennes ont été remplacées par le Christianisme.  Quand les idées chrétiennes ont succombé au 18ième siècle aux idées rationalistes, la société féodale livrait sa dernière bataille à la bourgeoisie alors révolutionnaire.  Les idées de la liberté religieuse et de la liberté de conscience ne firent que proclamer le règne de la libre concurrence dans le domaine de la connaissance.  « Sans aucun doute, » il sera dit, « que les idées religieuses, morales, philosophiques et juridiques ont été modifiées dans le cours du développement historique.  Mais, la religion, la morale, la philosophie, la science politique et le droit, ont constamment survécu à ces changements ».  « Il y a de plus des vérités éternelles, telles que la liberté, la justice, etc.., qui sont communes à tous les états de la société.  Mais, le communisme abolit les vérités éternelles, il abolit toute religion et toute morale, au lieu de les constituer sur des bases nouvelles ; il agit donc en contradiction avec toute l’expérience historique passée ». »

Extrait du Chapitre 4 du Manifeste Communiste.

« … Les communistes appuient dans tous les pays tout mouvement révolutionnaire contre l’ordre social et politique existant.  Dans tous ces mouvements, ils apportent à l’avant, comme question de premier plan dans chacune, la question de la propriété, quel que soit son degré de développement à l’époque.  Enfin, ils travaillent partout à l’union et l’entente des partis démocratiques de tous les pays. Les communistes ne s’abaissent pas à dissimuler leurs opinions et leurs projets.  Ils proclament ouvertement que leurs buts ne peuvent être atteints que par le renversement violent de tout l’ordre social.  Que les classes dirigeantes tremblent à une révolution communiste.  Les prolétaires n’ont rien à perdre que leurs chaînes. Ils ont un monde à gagner. »

Le seul but du communisme est la promotion et la protection des personnes de la classe ouvrière (prolétariat) et l’abolition de toute religion et de toute morale.  Ces objectifs seront appliqués par l’état.  C’est l’ensemble de la plateforme du changement des présidents.  Un changement au communisme.  Donc, si le Président est influencé par le communisme marxiste, et que le communisme est athée de son propre aveu, comment le Président peut-il en même temps déclarer être chrétien et avoir encore une déférence envers l’Islam ?  Alors que seul Dieu connaît vraiment les croyances et les ambitions de cœur de Barack Obama, ce qui suit peut être quelques-uns des scénarios qui animent la passion du président pour le changement.

– Avec ses politiques influencés par les objectifs marxistes dans sa jeunesse, le  Président estime que les États-Unis ont influencé la corruption capitaliste et les inégalités dans le monde.  Avec une faible compréhension de la Bible, le président dispose d’une vision « universel » de Dieu qui stipule que toutes les religions et les croyances mènent à Dieu.  Avec la communication politique, tous les problèmes internationaux et la paix dans le monde peuvent facilement être obtenus par la politique.

– Tout en étant attaché à l’objectif de répandre le communisme sous le couvert de l’égalité économique et sociale, le président est naïf ou aveugle aux réalités de l’Islam militant et son but pour un gouvernement islamique théocratique dans le monde entier (califat).

– Bien qu’engagé dans l’objectif de répandre le communisme sous le couvert de l’égalité économique et sociale, les influences islamiques du président dans sa jeunesse l’ont rendu favorable à la foi de l’Islam.  En conséquence, sa politique étrangère semble favoriser et protéger la foi de l’Islam sur la protection des Chrétiens, des Juifs et de la Constitution des États-Unis.

– Bien conscient de la nature chaotique de l’Islam véritable, le président capitalise sur les effets de la révolution islamique mondiale en par ses actions ou son inaction dans le théâtre international.

Le résultat se traduira par une augmentation des attaques terroristes en Amérique et une possible invasion qui produiront plus de peur, d’où une raison pour le gouvernement d’accroître la sécurité et le contrôle pour protéger les citoyens. Ensuite, la promesse du « changement » sera terminée.

Lorsque les citoyens des États-Unis seront sous contrôle réglementaire, économique, environnemental et moral, comme en Russie, à Cuba, en Argentine, et bien d’autres, les États-Unis vont devenir un état communiste.

En effet, certains disent que nous avons déjà passés le point de non-retour.

Comment est-ce possible et pourquoi ?

Alors que le président Obama, et son administration, ont peut-être été le catalyseur du changement, il y a de nombreuses raisons pour que les États-Unis d’Amérique aient glissé depuis ses débuts.  Un des grands contributeurs est l’apathie de ses citoyens.  Un gouvernement formé « pour le peuple, par le peuple » exige beaucoup de responsabilité par sa population pour être « mentalement » impliqué et « activement engagé » dans son gouvernement.  Cela nécessite une diligence raisonnable de chaque citoyen recherchant par eux-mêmes et de ne pas avoir aveuglément confiance à un parti politique ou une simple source de nouvelles dirigeant les discussions sur les croyances et les mœurs d’un des candidats avant le vote.  Si la personne n’a aucune intégrité, comment la population peut-elle avoir confiance dans tout ce que peut dire un candidat ?

Cela dit, la raison principale pour la chute de l’Amérique est, en grande partie, que ses citoyens ont abandonné la Parole de Dieu.  Maintes et maintes fois dans l’Ancien Testament de la Bible, les bénédictions ou les jugements d’Israël dépendaient de sa soumission à Dieu.  Si la nation d’Israël suivait Dieu et ses préceptes, la nation était bénie.  Si, toutefois, elle se détournait de Dieu, elle était jugée.

Il y a l’histoire que si vous jetez une grenouille dans une casserole d’eau bouillante, elle sautera immédiatement pour sauver sa vie.  Si, toutefois, vous prenez la même grenouille et la mettez dans une casserole d’eau à température ambiante, puis, mettez la casserole sur la cuisinière, la grenouille ne tentera pas de se sauver et finira par mourir dans l’eau bouillante.

C’est la même chose avec l’humanité et le mal, et plus particulièrement, les habitants de l’Amérique.  Ce qui a commencé comme une nation soumise aux préceptes de la Bible a commencé à glisser il y a plus de 150 ans.  L’adhésion des États-Unis à la Parole de Dieu a lentement commencé à s’affaiblir alors que les tromperies de l’ennemi ont commencé à prendre racine dans notre culture.

L’acceptation de la philosophie de naturalisme au début des années 1830 a donné naissance à la notion d’évolution et, sans aucune surprise, au communisme au milieu des années 1800.  Avec l’implantation des semences de la tromperie, l’influence de l’athéisme a augmenté et a été propagée par des personnes notables avec beaucoup d’influence, comme Dewy, le père de notre système d’éducation moderne.  Sur le front occultiste, les gens du début du 20ième siècle, comme Allester Crowley, ont commencé à promouvoir la loi satanique « Fais ce que tu veux ce qui est l’ensemble de la loi » qui a fait son chemin jusque dans la révolution des années 60 et a influencé beaucoup de la musique actuelle.

La télévision a migré de « I Love Lucy » à « I Dream of Jeannie » et « Bewitched » qui étaient des émissions mignonnes qui faisaient la promotion des Génies qui sont des démons et des sorcières arabes comme étant des caractères acceptables bienveillants.  Maintenant, les vampires, la nécromancie et l’occultisme sont élevés au niveau héroïque dans les émissions de télévision.  Une fois de plus, nous commençons avec I Love Lucy où le mari et la femme étaient dans des lits séparés (cela était dû au fait que, lorsque le programme a d’abord été diffusé, un acteur et une actrice dans un même lit aurait été jugé inapproprié).  Puis, vint le Brady Bunch qui était maintenant dans un même lit, mais, le plus important a été la première famille recomposée de la télévision.  (Les parents ont des enfants de mariages précédents).  Un peu plus tard, les familles brisées, l’immoralité sexuelle et à peu près toutes les positions opposées à la volonté de Dieu se sont tissés dans le thème central d’à peu près toutes les émissions télévisées.  Bonne chance pour élever vos enfants avec la télé … (1 Pierre 5:8)

En bref, notre pays est devenu moralement corrompu, en faillite spirituelle et, par l’apathie, permettra au communisme de prendre le contrôle … à moins que…

Que pouvons-nous faire ?

Je crois fermement que nous vivons dans les temps de la fin.  Quoi qu’il arrive à l’Amérique ce sera une petite partie des plus grandes prophéties énoncées dans Ézéchiel, Matthieu 24, 2 Thessaloniciens, et toute l’Apocalypse.  Rappelez-vous que c’est Dieu qui donne le pouvoir aux dirigeants et les place sur les nations.  Si vous avez un pays qui a tourné le dos à Dieu, nous ne devrions pas être surpris de voir un président comme Barack Obama à la barre de la direction de notre pays.  Il a été élu selon la volonté du peuple, avec son agenda communiste du changement.  Pourquoi ?  Parce qu’à la base, les gens des États-Unis ne veulent pas suivre Dieu.  Ils sont devenus la culture qui est décrite dans 2 Timothée 3:1-9 et ont acheté les mensonges de Satan qui dit que vous pouvez faire ce que vous voulez, « Just do it ».  Ils n’en ont jamais considéré les conséquences.  Une personne qui ne se soumet pas à la volonté de Dieu et à la protection spirituelle du Saint-Esprit est ouverte aux influences du diable et à ses propres désirs charnels tout aussi destructeurs (Galates 5:19-21). Pour que notre pays puisse guérir, chaque personne doit d’abord accepter Jésus-Christ comme son Sauveur personnel et se repentir de ses péchés et arrêter de se laisser séduire par les manières du monde.  Ensuite, leur famille, leur quartier, leur ville, leur département et leur région doivent accepter la volonté de Dieu dans tout le pays.  Lorsque vous votez, ne votez pas aveuglément pour un parti.  Faites vos recherches pour qui vous voterez.

– Sont-ils chrétiens ?

– Croient-ils que la Bible est la Parole infaillible de Dieu ? (Si ce n’est pas le cas, ils ne savent même pas ce que  cela signifie d’être chrétien, parce qu’opposés à l’écoute de la Parole de Dieu, ils font Dieu à leur image

– S’écartent-ils de la Parole de Dieu? (Est-ce qu’ils sont fades sur des sujets difficiles comme l’homosexualité, l’avortement et la prière ?)

– Sont-ils inébranlables sur leurs convictions ou sont-ils juste ajustables ?

Ce n’est pas seulement une question pour les élections nationales, ceci importe aussi pour les élections locales et des états.  Si le candidat est soumis à la Parole de Dieu, par leur soumission à Jésus-Christ, ils prendront des décisions divines en cours de mandat.  En ce qui concerne Barack Obama, il est le président élu des États-Unis. Priez pour lui et ne le maudissez pas!

Priez pour lui pour qu’il soumette sa vie à Jésus-Christ.

Priez pour qu’il se repente de ses actions passées qui ne sont pas agréables à Dieu et, en tant que commandant en chef, pour qu’il se repente pour la nation.  Priez pour qu’il soit gouverné par l’Esprit Saint et soumis à Galates 5:22 au lieu de Galates 5:19-21.

Priez pour qu’il devienne le champion de la Bible et un défenseur de la foi en Dieu le Père, en Dieu le Fils qui est Jésus-Christ, et en Dieu le Saint Esprit.

Priez pour que si le cœur de Barack Obama est contre Dieu, lui et tous ceux qui suivent sa voie soient rapidement démis de leurs fonctions par le processus juridique et par le processus de vote des États-Unis, et remplacés par des personnes soumises à Dieu.

Et, tous les jours, priez pour que Dieu ne fasse pas disparaître sa lampe de protection sur notre pays.

Que Dieu vous bénisse alors que vous priez, étudiez et vous soumettez à Dieu et à Sa Parole, la Bible !

Par Erik Lee – Le 17 juin, 2014 dans http://www.sagacityweb.com

Traduit par PLEINSFEUX.ORG

Le titre est de notre rédaction

Print Friendly, PDF & Email
Posted by on 23 juillet 2014. Filed under Sec Enseignements, Sec Sociétés, Ved Politiques. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can skip to the end and leave a response. Pinging is currently not allowed.